Obligement - L'Amiga au maximum

Mardi 17 octobre 2017 - 15:04  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Entrevue avec Pascal Cornot
(Entrevue réalisée par David Brunet - mai 2000)


Pascal Cornot Eh oui, ce n'est pas un entretien avec un amigaïste cette fois-ci. Il s'agit de Pascal Cornot, le rédacteur un chef de Testostérone, l'un des deux seuls fanzines francophones du monde Atari.

- Salut Pascal, pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs ?

Salut lecteurs (trices ?) d'Obligement. Je me présente rapidement. Je me nomme Pascal Cornot, mon pseudo est Monitor, je suis âgé de 32 ans (12/10/68) je suis cuisinier de profession, (j'aime la bonne bouffe), mais l'informatique est mon dada.

- Depuis quand êtes-vous sur Atari ? Quelles sont vos activités favorites sur cette machine ?

Eh bien pour ne rien vous cacher, mon premier ordinateur n'a pas été un Atari, mais un VG 5000 de Philips que mon père avait acheté pour mon frère (c'était les premiers ordis à l'école). Heureusement ce vilain petit canard (dixit les tests parus à l'époque dans les revues spécialisées) n'a pas captivé mon frère très longtemps. Pour moi ce fut le coup de foudre, j'ai enfin pu faire vivre mes idées de jeux.

Après avoir fait le tour de ce qui se faisait dessus, je devais passer à l'Amstrad, mais je suis tombé sur un Tilt (ancien magazine de jeu vidéo) qui présentait The Pawn un superbe jeu d'aventure en anglais qui allait sortir sur un ordinateur dénommé Atari 520 ST. Cet ordinateur est devenu une obsession, et j'ai englouti ma première paye dans un superbe 520 ST avec écran couleur Philips (ou se trouvait le mot "monitor" en façade, d'où mon pseudo). C'était en 1987, depuis j'ai l'Atari dans la peau.

- Parlez-nous de votre fanzine, Testosterone...

J'ai commencé avec quelques articles dans divers fanzines, puis j'ai écrit pendant deux ou trois numéros dans ST Magazine. Malheureusement, ST Mag à coulé, et à l'époque plus aucun fanzine papier n'était encore en activité (il restait deux ou trois diskmags). Sans fanzine pour transmettre l'information, j'ai pensé que l'Atari n'en aurait plus pour longtemps. J'ai pris mon courage à deux mains, et j'ai réalisé le premier numéro (collector ;-)) en une semaine.

Au début, j'avais tablé sur un rythme trimestriel, puis petit à petit, des rédacteurs (que je remercie) se sont joints à moi pour étoffer TTT (TesTosTérone). Depuis le numéro un de très nombreux progrès ont étés réalisés, une mise en page plus pro, des articles mieux faits, bref un fanzine plus agréable à lire. Nous sommes passés en mensuel depuis le numéro 8 (le 9 est sorti le 25 mai). Le nombre de pages se monte à 30 par numéro mensuel (alors qu'avant on était à 32 pages trimestrielles). On tire à 120 exemplaires.

- Où en est l'Atari aujourd'hui ?

Eh bien, même si le TOS n'a guère évolué depuis 1993, les plates-formes Atari ont continué leur évolution. Pour commencer, au niveau hard, nous avons eu droit aux fameuses Centurbo 1 et 2 pour le Falcon. Le Milan 040, et l'Hades 60 qui n'a guère été distribué à cause d'un prix élevé (17000 FF). Le Milan 60 qui va sortir prochainement (une version finale va être présentée à l'Atari Messe) va apporter à l'atariste de base un matériel moderne (USB, DSP...) et une puissance incomparable. Côté logiciels, on trouve de tout sur Atari. Pour commencer de nombreux bureaux alternatifs très performants ont fait leur apparition, un accélérateur graphique (NVDI) s'est imposé comme indispensable pour remplacer les routines un peu faiblardes (mais fiables) du vieux Gem. Les développements de programmes commerciaux sont devenus de plus en plus rares, mais on constate depuis quelques mois une recrudescence de projets et sorties dues à l'enthousiasme lié au Milan 60 qui comble une attente de la part des ataristes.

Côté jeux, plusieurs sociétés éditant des jeux Amiga ont effectué des adaptations pour Milan (Simon The Sorcerer, Foundation 2, Bloodline...). Les acteurs commerciaux qui continuent de faire vivre l'Atari sont principalement basés en Allemagne. C'est d'ailleurs à mon avis cette force qui a poussé AXRO (leader en produit bureautique en Allemagne) à soutenir le Milan. Un des responsables de cette entreprise en ayant marre des mises à jour incessantes du binôme Intel/Microsoft, et surtout d'un manque flagrant de fiabilité a donc réussi à imposer le projet d'un ordinateur simple à utiliser, fiable, et comprenant les principaux outils bureautique (Calamus, Papyrus, Texel...). Du côté Hasbro, c'est le noir total, ils ont juste racheté les licences Atari pour sortir quelques jeux minables sur PSX et PC. L'Atari en tant que machine, ils n'en ont rien à faire.

- Actuellement, l'Atari et l'Amiga sont-ils encore des "frères ennemis" ? Pensez-vous que la relation entre ces deux machines a évolué ?

Je ne pense pas que ces machines aient été vraiment ennemies, même si certains aiment à le rappeler. Elles avaient chacune son domaine de prédilection, et ont eu une sacrée carrière qu'aucun autre ordinateur ne retrouvera. Aucun PCiste n'aura une sorte de liaison avec son Paté Croute (PC :). Depuis ces deux superbes machines coulent des jours heureux chez les quelques passionnés qui les font vivre.

- Quelles sont les forces et les faiblesses de l'Atari d'aujourd'hui ?

Les faiblesses de l'Atari : le manque de puissance brute et le manque d'une vraie carte vidéo 16/32 bits. C'est tout. Côté forces, c'est simplicité, fiabilité, programmes performants (pour exemple FalCamp le dernier lecteur de MP3 qui fonctionne au DSP en accessoire laisse libre tout le temps machine du 68030) et ce sur un simple Falcon 4 Mo à 16 MHz. Ce qui permet d'écouter du MP3 tout en faisant de la PAO, traitement de texte, dessin...

- L'Atari a-t-il un futur viable ? Est-il possible de relancer la machine ?

Viable, oui, même actuellement l'Atari est viable, et je suis certain qu'il conviendrait à 90% des utilisateurs de PC. J'en connais qui croient qu'Atari signifie encore STF. Pour relancer la machine, c'est une autre histoire, je ne pense pas sincèrement que l'Atari ou l'Amiga d'ailleurs retrouveront leurs places d'antan, mais l'Atari par l'intermédiaire du Milan 60 doit pouvoir trouver un bon nombre d'utilisateurs déçus du PC et de ses incessantes installations (plantages...) et simplement d'utilisateurs Atari qui attendent depuis plusieurs années une machine excitante à se mettre sous la dent. Maintenant, promouvoir une machine dans un monde bouclé par des magazines vendus à la publicité ne sera pas une affaire facile. A mon avis le seul magazine qui parlera du Milan sera le Virus Informatique.

- Pour finir, avez-vous un message à faire passer aux amigaïstes ?

Qu'importe le flacon, pourvu que l'on ait l'ivresse. Plus sérieusement, si vous trouvez du plaisir à utiliser votre machine, restez dessus. A quoi bon céder à la mode machin chose, pour se retrouver avec la même machine sans passion que votre voisin de palier.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]