Obligement - L'Amiga au maximum

Mardi 21 novembre 2017 - 16:46  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Entrevue avec Raymond Cindric
(Entrevue réalisée par Damir Arh et extrait de Digital Amiga Dream - mars 2001)


Raymon Cindric Note : traduction par David Brunet.

- Bonjour. Merci d'avoir trouver le temps pour répondre à nos questions. Pourriez-vous vous présenter ? Que faites-vous dans la vie à côté de l'Amiga ?

Je m'appelle Raymond Cindric et je suis originaire de Pula, en Istrie, Croatie, qui se trouve à une heure de l'Italie en voiture. Je viens juste de terminer mes études en... euh comment appelez-vous cela en français ? Les arts graphiques ? ...au département des beaux-arts de la faculté de philosophie à Rijeka en Croatie. Je vis actuellement à Ljubljana où j'étudie encore (le design cette fois).

J'ai réalisé quelques bandes dessinées et aussi quelques gravures, mais quasiment personne, à part quelques étudiants, ont pu les voir. Enfin, j'ai étudié quelques langues comme le slovène, l'italien et l'anglais.

- Quand avez-vous commencer à utiliser un Amiga ?

ouuuh... je ne m'en souviens plus vraiment. Durant l'école élémentaire peut-être ? Hmmm, attendez, je me souviens que l'alimentation (celle qui était lourde, environ 3 kg) avait cessé de fonctionner seulement quelques jours avant que la Croatie coupe toutes les lignes téléphoniques avec la Yougoslavie. Je ne pouvais pas la réparer car je l'avais acheté à Belgrade : cela doit donc remonter à 1991 ? J'avais 16 ans et je ne pouvais donc pas être à l'école élémentaire du coup...

Mon ordinateur précédent était un C64, que j'ai toujours, mais le lecteur de disquette ne marche plus (j'ai découvert cela il n'y a qu'un mois). Mon Amiga 500 a débuté en tant que machine non-étendue et a fini avec un disque dur et un contrôleur disque avec un peu de mémoire dessus. Il fonctionne toujours bien qu'il réagisse parfois bizarrement. Je suppose que le problème vient une nouvelle fois de l'alimentation, celle-ci fut adaptée à partir d'un vieux PC.

- Comment avez-vous pris la décision de fonder DDE (Digital Dreams Entertainment) et de créer des jeux ?

DDE est née de "sociétés" précédentes. Quand j'ai rencontré Cvijan Cvijanovic (il y a longtemps), il avait déjà dans l'idée de créer un jeu Amiga. C'était un jeu inspiré d'un classique sur C64 et j'ai commencé à créer des graphismes, des fonds, et des animations. Mais ce jeu ne fut qu'un échauffement pour nous car nous n'avions aucune réelle expérience en la matière. Le jeu ne fut jamais publié et je n'ai même pas une démo de ce premier projet fait ensemble. Donc la décision de fonder DDE fut très spontanée, peut-être même un peu naïve.

- Qui sont les membres de DDE ? Pouvez-vous nous les présenter et nous dire ce qu'ils font ?

Tout d'abord, il y a Cvijan. Il est le cerveau de DDE : programmation, planification, etc. Il a un frère, Goran... je ne suis pas tout à fait sûr de ce qu'il fait, il a été listé en tant que "relations publiques" donc je suppose qu'il fait cela. Je connais aussi Igor Riff (modélisation 3D) et bien sûr les "acteurs" : Adriano Plisko est le héros principal dans Wasted Dreams et les personnages du jeu portent sa marque. Il y a également l'équipe qui a contribué au traitement graphique : ils sont tous listés dans la rubrique "A Propos" de Wasted Dreams.

Alex Sergo, le personnage principal dans Code Name Hell Squad est aussi un chic type. Il a vraiment la coupe de cheveux que vous pouvez voir dans le jeu, il ne s'est pas rasé la tête juste pour l'occasion. De plus, son endurance est incroyable, il s'est avéré être d'une grande importance lors des prises de vue.

- Est-ce que le développement de jeux pour DDE est votre travail principal ? Ou est-ce une occupation et vous devez gagner votre vie avec quelque chose d'autre ?

Quand on développait Wasted Dreams, j'étais encore à l'université en Croatie, ce n'était donc pas un emploi à plein temps. Et c'était très difficile et pas très productif que de travailler à 100 km de distance. J'ai également eu d'autres activités durant la phase de développement du jeu, mais je les pratiquais principalement pour me relaxer quand j'étais trop fatiguer pour regarder un écran. Mais tout ceci n'était pas payé, ce n'était que de la lecture de livre ou de bandes dessinées, des choses comme cela.

- Le nom, Digital Dreams Entertainment, est très proche du nom de notre club, Digital Amiga Dream. Pouvez-vous nous dire comment a été choisi ce nom ? C'était l'idée de qui ? Qu'est-ce que cela veut dire ?

Je suppose que cela signifie du divertissement avec des rêves produits numériquement - pas très optimiste comme nom. C'est Cvijan qui l'a inventé.

- Vous avez récemment publié un second jeu, Code Name Hell Squad. Certains d'entre nous se souviennent avoir vu les premières captures d'écran il y a des années quand Vulcan prévoyait de le publier sous le nom de HellPigs. Qui furent les premiers développeurs de ce jeu et comment les avez-vous convaincu de finir ce qu'ils avaient commencé ?

Les développeurs d'origine étaient une équipe avec Damir Petkovic à sa tête. Il y avait Drazen Tomic pour les graphismes, Alex Sergo était dans la troupe d'acteurs... je pense que ces trois-là formaient le coeur de l'équipe. Je soupçonne qu'il y avait d'autres personnes dans l'équipe mais je ne les connais pas.

Les convaincre de nous vendre le concept fut une simple négociation et Cvijan a arrangé l'affaire. La seule zone d'ombre est qu'il avait beaucoup plus de travail pour terminer le jeu que nous le supposions.

- De quel équipement disposez-vous pour développer vos jeux ? Développez-vous vos jeux complètement sur Amiga ou utilisez-vous également d'autres ordinateurs ? Quelles applications trouvez-vous essentielles dans le processus de développement ?

L'équipement nécessaire au développement de jeux comme Wasted Dreams ou Code Name Hell Squad est très varié : il y a par exemple des caméras, projecteurs, pinceaux/gouache, faux pistolet, uniformes, etc.

D'autres ordinateurs que l'Amiga sont également utilisés, par exemple durant le traitement des images. Côté Amiga, ils sont nombreux, cela va de l'A500 à l'A4000, équipés avec des logiciels classiques du genre Deluxe Paint, Scala, etc. Chaque Amiga a une tâche bien définie. Le rendu est réalisé sur un PC sous Windows et les graphismes préliminaires (schémas conceptuels...) sont faits avec un papier et un stylo, comme avec la conception des personnages dans Alien : exemple des gens verts en robe jaune dans Wasted Dreams.

- A quoi ressemble vos bêta-tests et votre assurance qualité ? Combien de bêta-testeurs avez-vous ? Sont-ils membres de DDE ? Sur combien de configurations Amiga différentes sont testés les jeux avant la publication finale ?

La première chose que nous décidons est comment sera la jouabilité et quels genres d'actions seront nécessaires (par exemple faire de la réflexion ou de l'action pure). Ensuite, nous essayons d'équilibrer cela. Puis, tant que quelque chose ne va pas, nous le corrigeons jusqu'à tout soit OK.

Ensuite, vient la traque des bogues. Cvijan joue au jeu des centaines de fois afin de localiser tous les bogues qui peuvent survenir sur sa configuration. Ensuite, le reste de l'équipe y joue pendant un certain temps, puis c'est au tour des testeurs. Tout le monde prend des notes durant les tests afin d'y expliquer ce qu'il se passe ainsi que les conditions et les actions qui causent ce bogue ou ce plantage. Et nous y jouons sur tous les Amiga que nous pouvons obtenir.

- Vous avez publié votre premier jeu, Wasted Dreams, il y a plus d'un an. Je pense que maintenant vous devez avoir une bonne idée du chiffre des ventes ? Était-ce ce que vous attendiez ? Êtes-vous satisfaits ?

Nous ne sommes pas très satisfaits, mais compte tenu que l'Amiga est absent du marché, on y peut rien.

- Comment pensez-vous que l'Amiga Classic va se développer dans le futur proche ?

Je n'en ai aucune idée. Je suppose que les titres commerciaux vont essayer de rattraper le niveau technique des nouvelles machines, et échouer lamentablement. La plupart de ces titres seront faits rapidement et il n'y aura que des mauvais titres sur lesquels les éditeurs voudront se faire de l'argent rapidement. Les titres sur Amiga ne peuvent pas rivaliser avec le niveau technique des nouvelles machines, sauf au niveau de la jouabilité. Je suppose que le domaine public devrait continuer à être bien représenté. J'espère juste qu'il y aura de nouveaux titres sur Amiga.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]