Obligement - L'Amiga au maximum

Dimanche 16 juin 2024 - 08:28  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

Actualité (récente)
Actualité (archive)
Comparatifs
Dossiers
Entrevues
Matériel (tests)
Matériel (bidouilles)
Points de vue
En pratique
Programmation
Reportages
Quizz
Tests de jeux
Tests de logiciels
Tests de compilations
Trucs et astuces
Articles divers

Articles in english


Réseaux sociaux

Suivez-nous sur X




Liste des jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z,
ALL


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Galeries

Menu des galeries

BD d'Amiga Spécial
Caricatures Dudai
Caricatures Jet d'ail
Diagrammes de Jay Miner
Images insolites
Fin de jeux (de A à E)
Fin de Jeux (de F à O)
Fin de jeux (de P à Z)
Galerie de Mike Dafunk
Logos d'Obligement
Pubs pour matériels
Systèmes d'exploitation
Trombinoscope Alchimie 7
Vidéos


Téléchargement

Documents
Jeux
Logiciels
Magazines
Divers


Liens

Associations
Jeux
Logiciels
Matériel
Magazines et médias
Pages personnelles
Réparateurs
Revendeurs
Scène démo
Sites de téléchargement
Divers


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec


A Propos

A propos d'Obligement

A Propos


Contact

David Brunet

Courriel

 


Entrevue avec Camilla Boemann
(Entrevue réalisée par David Brunet - avril 2024)


Aujourd'hui, nous vous proposons une entrevue de Camilla Boemann, une développeuse danoise qui fait partie de l'équipe de développement d'AmigaOS 68k et qui est en train de redonner vie à ce système d'exploitation mythique. Merci pour toutes vos réponses pertinentes !

Camilla Boemann

- Bonjour Camilla. Pouvez-vous nous parler un peu de vous ?

Bonjour. Je m'appelle Camilla Boemann. Je viens du Danemark où je travaille comme ingénieur logiciel. Quand je ne programme pas, j'aime dessiner et coudre des vêtements pour moi-même.

- Quand et comment avez-vous découvert l'Amiga ?

Mon frère et moi avions un Commodore 64, et j'ai appris à programmer un peu en BASIC, donc quand l'Amiga a été commercialisé, ma mère m'a encouragée à en acheter un. Je suis très heureuse qu'elle l'ait fait, car c'est ce qui a déclenché ma carrière d'ingénieur logiciel.

- Quels modèles d'Amiga avez-vous possédés au fil des ans ? Quelle est votre configuration actuelle ?

J'ai d'abord acheté un Amiga 2000 avec deux lecteurs de disquette, puis j'ai ajouté un disque dur et 2 Mo de mémoire Fast. Il a duré jusqu'en 1993 environ, date à laquelle il est tombé en panne. Pendant un certain temps, j'ai espéré qu'un meilleur Amiga apparaisse, mais j'ai fini par abandonner et j'ai commencé à programmer sur Linux. Vers 2017, j'ai soudainement installé WinUAE et j'ai recommencé à programmer pour l'Amiga. À cette époque, je me suis également acheté un Amiga 1000 et j'y ai récemment installé une carte PiStorm. Lorsque je programme, j'utilise WinUAE, l'A1000 servant davantage d'objet d'affichage à allumer pour les occasions spéciales.

- Quelles sont vos activités préférées sur Amiga ?

Sans aucun doute, je trouve le développement de logiciels le plus intéressant. J'aime la créativité de la programmation et voir le logiciel prendre vie. J'aime bidouiller avec de petits détails afin d'améliorer l'aspect et le fonctionnement du logiciel.

- Avant de rejoindre l'équipe de développement d'AmigaOS 68k, que faisiez-vous en termes de développement et de création sur Amiga ?

Dans les années 1980 et 1990, j'apprenais principalement à programmer, mais je travaillais à la fois sur un traitement de texte et un simulateur de vol. Aucun des deux n'a été terminé et le code a été perdu lorsque mon Amiga est tombé en panne.

Quand j'ai repris le développement sur Amiga en 2017, j'ai commencé à travailler sur un IDE pour Amiga. J'utilisais le C et j'avais fait ma propre petite boîte à outils inspirée de Qt. Cela nécessitait vraiment la puissance de WinUAE, mais cela fonctionnait en fait assez bien.

- Quand et dans quelles circonstances avez-vous rejoint l'équipe de développement d'AmigaOS 3.x ?

Quand Hyperion a annoncé qu'ils avaient racheté ReAction pour 68k (NDLR : le 14 mai 2019), j'ai réalisé que je voulais remanier mon IDE pour utiliser ReAction au lieu de ma propre boîte à outils. Mais j'ai aussi réalisé qu'AmigaOS 3.2 n'allait pas arriver de sitôt. J'ai donc contacté l'équipe de développement d'AmigaOS et demandé si je pouvais aider. En octobre 2019, j'ai accédé pour la première fois au code et j'ai presque immédiatement commencé à développer.

- Qui sont les membres de l'équipe de développement d'AmigaOS 68k ? Quels sont leurs rôles/tâches respectifs ? Êtes-vous rémunérés ?

Nous sommes une dizaine de développeurs, vingt traducteurs et quarante bêta-testeurs. Certains comme moi programment, d'autres écrivent la documentation, d'autres encore maintiennent notre chaîne de construction, etc. En ce qui concerne la conception, les décisions sur les fonctionnalités et le développement proprement dit, nous faisons tout cela au sein de notre petit groupe. Hyperion nous donne carte blanche. Mais à un moment donné, lorsque le logiciel est suffisamment bon, Hyperion prend le relais et procède à la mise en production.

Nous ne sommes pas payés, et c'est ce que nous voulons explicitement. Bien qu'AmigaOS soit un énorme succès, le marché de l'Amiga n'est pas assez grand pour nous payer plus que de l'argent de poche de toute façon. En interne, cela signifierait aussi que nous devrions nous disputer pour savoir combien nous devrions tous être payés. Et nous serions soudain obligés de produire quelque chose. Aujourd'hui, nous pouvons travailler tout le week-end ou ne rien faire du tout pendant des mois. Personne ne nous crie dessus. Nous travaillons quand nous avons le temps et quand nous pensons que c'est amusant.

À bien des égards, cela ressemble beaucoup à un projet en source ouverte : autonomie, pas d'obligation, beaucoup de plaisir.

- Quels sont les logiciels et le matériel que vous utilisez pour développer AmigaOS ?

Nous utilisons principalement UAE. Nous ne faisons pas de compilation croisée, mais personnellement, j'utilise un éditeur de texte du côté Windows. Principalement parce que lorsque l'on fait des changements sur les composants d'AmigaOS, l'Amiga doit constamment redémarrer, il est donc plus pratique d'avoir l'éditeur ouvert à l'extérieur. L'ironie est que je sois l'auteure de TextEdit et que je ne l'utilise pas pour programmer sur AmigaOS ne m'a pas échappée.

Nous avons une machine qui recompile le système d'exploitation toutes les nuits. Nous avons également un forum de discussion où notre robot conversationnel "Joe Pillow" peut contrôler la machine de compilation.

C'est donc SAS/C, vasm et gnumake qui tournent dans l'émulateur. Lorsque nous développons quelque chose en rapport avec le matériel, le composant en question est transféré sur du matériel réel et y est testé. De temps en temps, nous publions des versions alpha ou bêta pour nos bêta-testeurs. Actuellement, ces versions sont espacées de plusieurs mois, mais à l'approche d'une éventuelle sortie, l'intervalle peut être de quelques jours seulement.

- L'équipe de développement d'AmigaOS 68k recherche-t-elle des développeurs supplémentaires ?

Certainement, et les gens devraient nous contacter s'ils sont intéressés (sur un forum du site developer.amigaos3.net/). Cependant, l'effort d'intégration de nouveaux développeurs peut être énorme, donc nous préférons des personnes qui contribueront beaucoup et qui sont compétentes. Il est également important pour nous que l'équipe actuelle continue à fonctionner aussi bien qu'elle le fait actuellement. Pouvoir raconter des blagues et discuter de la direction future d'AmigaOS sans que cela ne devienne un combat est très important. Jusqu'à présent, nous avons pu résoudre nos désaccords en faisant des compromis et en écoutant des arguments rationnels. Nous aimerions beaucoup pouvoir continuer à avoir une équipe aussi amicale.

- Prévoyez-vous de sortir AmigaOS 3.3 ? Si oui, quels seront les principaux changements ?

Oh oui, mais ce sera dans deux à quatre ans. Nous avions commencé quelques expérimentations avant même la sortie de la version 3.2, et à la fin de l'année 2022, nous avons commencé à travailler sur certaines fonctionnalités. Mais une grande partie des premiers travaux a été transférée à la mise à jour 3.2.2, et nous avons donc moins d'un an de nouveautés pour l'instant.

Nous ne prévoyons pas vraiment de liste de fonctionnalités à l'avance. Nous avons plutôt discuté du thème général. Nous voulons utiliser ReAction pour améliorer ce que nous avons. Jusqu'à présent, cela s'est traduit par de nouveaux et meilleurs éditeurs de préférences. Nous remplaçons HDToolBox par un nouveau programme beaucoup plus convivial. Nous avons créé une nouvelle console avec une barre de défilement. Nous avons un arrière-plan logiciel ("backend") pour les menus contextuels. Et nous avons des menus collants et des menus flottants (pensez à MagicMenu).

Nous aurons de nouvelles idées au fur et à mesure que nous avancerons - en même temps, nous poursuivons notre éternelle quête pour rendre tout plus robuste et corriger les bogues.

AmigaOS 3.3
Préversion of AmigaOS 3.3

- Personnellement, quelles sont les fonctionnalités que vous aimeriez voir dans les futures versions d'AmigaOS 68k ?

Eh bien, j'aimerais que le Workbench soit retravaillé. A la fois sous le capot et aussi pour l'utilisateur, mais c'est une entreprise énorme, donc ce ne sera pas avant la version 3.4 au plus tôt, si nous le faisons. J'aimerais également que nous expérimentions la gestion partielle de l'UTF8, mais à vrai dire, je ne suis pas sûr que ce soit faisable. Quoi qu'il en soit, il s'agit là aussi d'une entreprise gigantesque.

- Que dites-vous aux utilisateurs des versions 3.5 et 3.9 (de Haage & Partner) qui pensent qu'AmigaOS 3.2 est un pas en arrière ?

Qu'ils ont dû mal comprendre quelque chose. Sous le capot, la version 3.2 corrige tellement de bogues de la version 3.9 que tous ceux qui utilisent la 3.9 devraient installer la 3.2 sans même y réfléchir à deux fois. S'ils souhaitent conserver les programmes de la version 3.9, il est tout à fait possible de les installer au-dessus de la version 3.2.

- Allez-vous intégrer les fonctionnalités d'AmigaOS 3.5/3.9 ? (gestion du PowerPC, pile TCP/IP, lecteur audio, AmiDock...)

Non, nous avons atteint la fin de ce que nous prendrons de la version 3.9, mais comme je l'ai mentionné plus tôt, nous faisons de nouveaux éditeurs de préférences (utilisant ReAction) et un remplaçant de meilleure qualité de HDToolBox.

Il n'y aura pas de pile TCP/IP, car nous sommes convaincus que Roadshow est la meilleure pile TCP/IP qui existe, et qu'il ne sert à rien de les regrouper. L'utilisateur n'économiserait pas d'argent et l'installation se ferait de toute façon en deux parties. De plus, les utilisateurs d'UAE apprécieraient certainement de ne pas avoir à payer 40 euros de plus, car UAE dispose déjà d'une gestion réseau intégrée.

Les autres programmes comme le lecteur audio et AmiDock sont probablement remplacés par de meilleures alternatives aujourd'hui, donc non. Nous avons l'intention de nous concentrer sur AmigaOS lui-même, et non sur un grand nombre d'outils supplémentaires.

- Si le développement d'AmigaOS 68k se poursuit, prévoyez-vous de produire des versions numérotées 3.5 et 3.9, au risque de dérouter les utilisateurs ?

Je pense que nous allons les sauter exactement pour éviter encore plus de confusion. Mais ce n'est pas vraiment quelque chose que nous avons décidé car la "3.5" est peut-être dans douze ans.

- Des versions optimisées d'AmigaOS sont-elles prévues pour les cartes PiStorm32 ou Apollo/Vampire 68080 ?

Merci de poser la question, car je vois ce souhait revenir très souvent, et je pense qu'il s'agit d'un énorme malentendu. La principale raison pour laquelle ces processeurs sont plus rapides est qu'ils tournent plus vite. Pas parce que vous exécutez des programmes optimisés pour eux. Une Ferrari ne roule pas plus vite si vous portez un t-shirt rouge lorsque vous êtes assis à l'intérieur.

Deux versions d'un programme optimisé pour 68000 et 68030 respectivement ne sont pas deux programmes différents. En règle générale, la différence est de l'ordre de 1%. Les nouveaux processeurs ont un peu plus d'instructions qui sont utiles si vous faites des mathématiques et d'autres choses, mais très peu d'éléments d'AmigaOS fait cela, donc c'est complètement inutile.

Maintenant, optimiser pour le processeur a du sens dans certains cas. Certains jeux peuvent en bénéficier grandement. Les datatypes JPEG en bénéficierait. Lha aussi. Ce que ces programmes ont en commun, c'est un grand nombre de calculs répétitifs.

- Qu'en est-il de la légalité d'AmigaOS 3.2 ? Vous travaillez actuellement pour Hyperion, mais accepteriez-vous de continuer le développement sous l'égide de l'Amiga Corporation ?

La cour a donc décidé qu'Hyperion avait les droits de développer et de publier AmigaOS. Le nom de la société n'est pas très important pour moi, mais d'après ce que j'ai lu, la décision est assez ferme.

Pour l'instant, l'autonomie et le fait que personne ne nous donne d'ordres est ce qui nous attire le plus, nous les développeurs. Je suis très reconnaissant à Hyperion et je crois fermement que c'est la seule configuration qui permettra à AmigaOS de continuer à vivre.

Je sais que certaines personnes veulent vraiment qu'AmigaOS soit en source ouverte, mais bien que je sois une fervente partisane de la source ouverte en général, je suis convaincue que ce sera la mort d'AmigaOS. Le processus à lui seul prendra de nombreuses années et coûtera beaucoup plus d'argent que n'importe qui peut en rêver. Et je ne parle qu'en général ici, mais un tel processus avec une base de code vieille de 40 ans demande beaucoup de travail de recherche et d'avocat. Un vrai travail qui coûte très cher. Tous ceux qui prétendent qu'ils peuvent ouvrir un tel projet en un claquement de doigts se trompent lourdement. Et dans le processus AmigaOS sera gelé pour peut-être dix ans.

- Avez-vous eu des contacts ou des conseils d'anciens développeurs d'AmigaOS ?

Oui, nous avons eu des contacts avec plusieurs d'entre eux, mais sur une base amicale.

- Utilisez-vous également MorphOS, AROS ou AmigaOS 4 ? Quelle est votre opinion sur ces systèmes d'exploitation ?

Je ne les ai jamais utilisés, et je ne m'y intéresse pas vraiment. Pour moi, la définition de l'Amiga est le 68k et la base de code originale. Je comprends beaucoup mieux les gens qui veulent rester avec un A500 et le Kickstart 1.3 pour des raisons de nostalgie, que je ne comprends les gens qui aiment ces systèmes d'exploitation.

J'aime beaucoup l'ingéniosité qui se manifeste dans la communauté Amiga. Les gens qui font des cartes accélératrices, que ce soit les Vampire, PiStorm ou quelque chose basé sur de vrais processeur sont de vrais héros de la communauté Amiga. D'autres vrais héros sont les gens qui fabriquent des choses comme la Tank Mouse, diverses solutions de stockage, des logiciels, des livres, etc.

Mais il y a une limite, parce que la nostalgie est la raison pour laquelle je m'intéresse à l'Amiga. Si vous changez l'architecture du processeur ou l'ensemble du système d'exploitation, cela cesse d'être intéressant pour moi. Même avec AmigaOS, nous devons faire attention à ne pas faire de changements trop radicaux.

- Passons à Codecraft. Pouvez-vous nous parler de votre logiciel ?

Comme je l'ai dit plus tôt, j'avais déjà travaillé sur un IDE, et j'ai rejoint ReAction principalement pour utiliser mon IDE. C'est à partir de cette expérience que j'ai commencé à construire Codecraft. Le nom est un hommage aux premiers logiciels Amiga de Commodore comme Graphicraft, Textcraft, Musicraft (rebaptisé Aegis Sonix). Pendant cette période, Ralf Hasemann a rejoint l'équipe de développement de Codecraft, ce qui a beaucoup aidé à structurer le développement avec des sessions de programmation régulières tous les week-ends.

Codecraft
Codecraft

Un IDE est un environnement de développement intégré. Il s'agit essentiellement d'un éditeur de texte dans lequel vous pouvez lancer le compilateur pour le langage de votre choix et voir les erreurs de construction dans la même fenêtre. Vous pouvez alors aller directement à l'emplacement du code source et espérer réparer votre erreur. Il dispose également d'un débogueur intégré au niveau source, ce qui signifie que vous pouvez parcourir votre programme ligne par ligne.

Codecraft s'appuie sur TextEdit dans AmigaOS 3.2. Un éditeur de texte que j'ai réalisé comme ma principale contribution à AmigaOS 3.2.

Pour cette raison, certaines fonctionnalités de Codecraft dépendent des nouvelles mises à jour d'AmigaOS, mais tout le débogueur, etc., est développé à l'extérieur en source ouverte.

Quant à la raison pour laquelle j'ai voulu développer un IDE en premier lieu, c'est principalement parce que j'avais besoin d'un débogueur au niveau source pour programmer un simulateur de vol pour Amiga. Comme c'est souvent le cas, les sous-projets me prennent trop de temps, et je n'ai pas vraiment travaillé sur le simulateur de vol (pour l'instant).

- Codecraft va-t-il intégrer un nouveau SDK/NDK pour Amiga 68k ?

Le NDK doit toujours suivre AmigaOS. Les nouvelles fonctionnalités d'AmigaOS devront être reflétées dans le NDK. Pour cette raison, cela n'a pas beaucoup de sens d'intégrer un NDK avec Codecraft. L'inverse n'a pas non plus beaucoup de sens car il y aura de nouvelles versions de Codecraft sans qu'il y ait un nouveau NDK, donc il n'y a pas non plus de sens à livrer le NDK avec une copie de Codecraft. L'utilisateur devrait les mettre à jour séparément lorsque de nouvelles versions sortent.

Cela dit, l'équipe AmigaOS travaille sur une mise à jour du NDK qui clarifiera qui et comment des programmes comme Codecraft et des compilateurs peuvent être livrés avec une copie du NDK. Fondamentalement, nous voulons être aussi libres que possible, car il est dans l'intérêt de tous que le développement pour Amiga soit aussi facile que possible.

- Quelles nouvelles fonctions aimeriez-vous intégrer dans Codecraft ?

Actuellement, nous travaillons sur un projet parallèle que nous appelons "CodeIndex". Il s'agit d'un programme qui peut générer une base de données de tous les symboles du NDK, mais aussi d'autres trousses à outils sur lesquelles vous choisissez de l'exécuter. Lorsque vous programmez dans Codecraft, vous pouvez consulter cette base de données pour obtenir la complétion automatique des noms de variables, des membres de structures, etc. C'est une fonctionnalité commune dans les IDE modernes et nous espérons l'apporter à Codecraft également. Cela nécessitera probablement une machine rapide.

Nous souhaitons également créer un profileur un jour.

Darren Coles, le développeur d'E-VO et de Rebuild, a récemment rejoint l'équipe de Codecraft et travaille à faire de Codecraft et d'E-VO de meilleurs amis.

Nous voulons également améliorer l'intégration avec d'autres compilateurs comme gcc et vbcc. Nous voulons également rendre possible l'inspection des valeurs de registre et des emplacements de mémoire.

- Y a-t-il une question que je ne vous ai pas posée et à laquelle vous aimeriez répondre ?

Vous n'avez pas posé de question sur AmigaGit. Un autre développeur et moi-même travaillons sur un client git pour AmigaOS. C'est un projet qui avance lentement, mais un jour nous le ferons fonctionner et nous vous en dirons plus. Pour l'instant, nous pouvons faire des modifications dans différentes branches. Nous travaillons sur le "push" (poussée) et le "pull" (tirage), ainsi que sur le "merge" (fusion), le "cherry pick" (application de modifications), etc. Mais comme je l'ai dit, c'est un projet qui évolue lentement et sur lequel nous ne travaillerons peut-être pas pendant des mois.

Vous n'avez pas non plus posé de question sur le ROM Kernel Reference Manual: Changes and Additions. C'est un livre que moi et mon compatriote Jason d'AmigaOS sommes en train d'écrire, visant à décrire les changements depuis la version 2.0.

La raison pour laquelle je suis impliquée dans tous ces projets est que j'aime permettre à plus de développeurs de se joindre à nous et de créer des logiciels pour l'Amiga.

- Un dernier mot pour nos lecteurs ?

Merci à tous de continuer à passer du temps sur l'Amiga. Ensemble, nous rendons la communauté forte et dynamique.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]


Soutenez le travail d'Obligement