Obligement - L'Amiga au maximum

Dimanche 20 août 2017 - 20:56  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Entrevue avec Szilárd Biró
(Entrevue réalisée par David Brunet - mai 2014)


Szilárd Biró Szilárd Biró est connu dans la communauté Amiga, depuis quelques années, pour ses nombreux portages de logiciels. Sa page Web, bszili.morphos.me, est un trésor pour les utilisateurs d'AROS, MorphOS et AmigaOS 4.

- Bonjour cher Szilárd Biró. Pouvez-vous vous présenter ?

Salut. Je m'appelle Szilárd Biró, alias BSzili, j'ai 25 ans et je vis en Hongrie. Je suis actuellement étudiant en maîtrise d'informatique et d'ingénierie. Mes principales passions sont l'informatique et la musique, la plupart de mes passes-temps sont centrés autour de cela. J'aime en particulier la programmation et bricoler des vieux ordinateurs et consoles. Je collectionne aussi les disques vinyles et je joue de la guitare pour m'amuser.

- Quel a été votre premier ordinateur ?

Mon premier ordinateur fut un PC que mes parents m'ont acheté vers 1999. Je me souviens encore de la configuration : processeur Intel Celeron 466 MHz, 64 Mo de mémoire SDRAM, une carte son C-Media, une carte vidéo S3 Savage4 (qui avait des pilotes terribles !), et un petit disque dur Quantum Fireball. Au début, je ne faisais que de jouer, mais j'ai ensuite découvert Turbo Pascal et j'ai commencé à écrire mes propres programmes.

- Quand et comment avez-vous découvert l'Amiga ?

Ma première rencontre avec l'Amiga fut avec un A500 que j'ai eu dans le milieu des années 2000. Je l'avais acheté pour presque rien sur un marché aux puces, avec son moniteur 1084S. Je suppose que le vendeur n'avait aucune idée de ce qu'il vendait. J'ai tout de suite été accroché par les graphismes colorés et les sons des jeux. J'ai eu plus tard une disquette Workbench et j'ai donc pu essayer AmigaOS. J'ai été fasciné par la quantité de choses que l'on pouvait réaliser avec si peu de ressources matérielles.

- Comment êtes-vous arrivé sur AROS ?

A la fin des années 2000, j'ai commencé à chercher des incarnations plus modernes d'AmigaOS. AmigaOS 4 et MorphOS avaient l'air bien mais ils fonctionnaient sur des machines PowerPC chères (c'était avant que MorphOS 2.4 ne fonctionne sur Mac mini G4). J'ai ensuite trouvé AROS qui était gratuit et qui fonctionnait sur du matériel x86 bon marché. J'ai essayé la distribution VmwAROS, qui était très bien, mais qui n'a pas réellement suscité mon intérêt.

J'ai fait mon retour sur AROS en 2011. Le système avait reçu entre-temps Gallium3D, la pile USB Poseidon, davantage de pilotes, etc. Voyant les progrès effectués, je m'y suis finalement intéressé.

- Vous êtes très actif sur la scène Amiga, depuis 2012, dans le secteur des portages de jeux. Mais qu'avez-vous fait sur Amiga avant ?

J'ai surtout joué sur mon Amiga 500 et testé quelques vieux programmes AmigaOS. Transférer des données via un câble Null-Modem était une aventure en soi.

- La plupart de vos portages sont des jeux d'action 3D. Pensez-vous que ce sont les jeux les plus recherchés sur Amiga, ou bien est-ce un choix personnel ?

Mon goût personnel n'a pas été d'une grande importance dans le choix des jeux. Je fais de mon mieux pour élargir ma palette, mais il y a une réelle pénurie de bons jeux Open Source dans les autres genres.

Star Wars Jedi Knight: Jedi Academy
Star Wars Jedi Knight: Jedi Academy

- Le portage d'un gros jeu (comme Return To Castle Wolfenstein ou Wolfenstein: Enemy Territory) représente-il un vrai défi ou est-ce assez facile de nos jours ?

Cela dépend du jeu. Le portage de RTCW m'a pris un jour car j'avais pris comme base la version MorphOS et le portage AROS de Quake 3. D'un autre côté, Jedi Academy (OpenJDK) m'a pris des mois, parce que je devais modifier chacune des parties que Raven avait ajouté au moteur (modèles squelettiques, moteur de scripts, animation dans le jeu, etc.) afin de le faire fonctionner sur les processeurs gros boutistes. Sans compter qu'OpenJDK utilise SDL 2, j'ai donc dû écrire la couche spécifique à la plate-forme pour cela. J'ai réutilisé du code de divers portages de Quake (merci à Mark "Bigfoot" Olsen !), mais j'ai fini par réécrire beaucoup de choses afin de l'adapter au moteur modifié de Quake 3.

- Vous avez porté beaucoup de jeux sur AROS. Prévoyez-vous de porter certains d'eux (Wolfenstein: Enemy Territory, Zod Engine) également sur MorphOS et AmigaOS 4 ?

J'ai tenté de porter la plupart des jeux sur les plates-formes autres qu'AROS mais ils ont tous eu quelques problèmes, je ne les ai donc pas publiés. Par exemple, j'ai un portage quasiment terminé de Wolfenstein : Enemy Territory pour MorphOS, mais je n'ai pas encore pu identifier la source d'un sérieux bogue. Zod Engine a une conception avec de multiples fils d'exécution, ce qui fait qu'il est difficile de le faire fonctionner avec l'interface de la bsdsocket.library. Une autre personne l'a déjà porté sur AmigaOS 4, système où il existe Newlib qui dispose d'une implémentation de cette bibliothèque adaptée aux multiples fils d'exécution.

- Outre les SDK officiels, quels programmes/outils utilisez-vous pour la programmation Amiga ?

En plus d'un éditeur de texte et du Shell, j'utilise divers outils pour le débogage, la plupart du temps GDB avec AROS en version hôte sous Linux. Grim Reaper sur AmigaOS 4 et Logtool sur MorphOS m'ont aussi permis de repérer quelques bogues.

- Quels sont vos jeux Amiga Classic favoris ? Et vos jeux favoris actuels ?

Sur Amiga, j'aime les jeux d'aventure "pointer et cliquer" dans le style LucasArts : Beneath A Steel Sky, Flight Of The Amazon Queen et Monkey Island 1 et 2. Worms et Lemmings sont aussi de bons défouloirs ! Je joue aussi de temps en temps à des jeux de plates-formes (ceux de Thalion ont des graphismes incroyables !) bien que je sois nul dans ce genre de jeu.

Les jeux que j'apprécie dans la génération actuelle sont Batman: Arkham Asylum et Arkham City.

- Mis à part le portage d'applications déjà existantes, êtes-vous intéressé par la création de choses originales ?

J'ai quelques idées mais je manque actuellement de temps pour les concrétiser. L'une d'elles est un jeu pour Amiga Classic et NG. Ce serait un clone d'un vieux jeu de chez SoftDisk nommé Paragon. J'espère aussi programmer quelques logiciels après avoir appris MUI.

- Vous êtes en train de travailler sur un client Spotify nommé Despotify. Pouvez-vous présenter ce logiciel ? Est-ce que son développement est terminé ?

Le portage est terminé mais malheureusement quelques changements récents dans les services Spotify l'ont rendu caduque, et donc il ne fonctionne plus, quelle que soit la plate-forme. Son développement a stagné depuis 2012, et il y a peu de chance que la situation se débloque. Les donnateurs pour cette cagnotte seront remboursés ou bien leur argent sera transféré vers une autre cagnotte s'ils le souhaitent.

- L'une des applications les plus demandées sur Amiga NG est un traitement de texte. Avez-vous des projets sur ce sujet ?

Malheureusement, je n'en ai pas beaucoup. La solution la plus plausible serait le portage de LibreOffice, mais cela représente trop de travail pour moi seul. Essayer de créer une solution concurrentielle à partir de zéro n'est pas réaliste.

- Vous avez développé sur AROS, MorphOS et AmigaOS 4. Selon vous, quels sont les points forts et les points faibles de chacun de ces systèmes ?

AROS est Open Source, donc je peux toujours jeter un oeil sur le code source pour voir comment marche une fonction. Il tourne sur du matériel x86 puissant et peu cher, et propose une couche graphique compatible OpenGL 2.x, ce qui m'a permis de porter des jeux récents utilisant les shaders. La version d'AROS en hôte Linux peut-être utilisée avec GDB pour le débogage. L'inconvénient est le manque relatif de peaufinage par rapport aux deux autres.

MorphOS a vraiment une bonne compatibilité au niveau binaire et au niveau du code source avec les applications Amiga, car il s'est développé à partir de l'API AmigaOS 3.1 d'une manière rétro-compatible. TinyGL est rapide mais n'est qu'un sous-ensemble d'OpenGL 1.2 et certaines de ses fonctions sont incomplètes et sans indications dans la documentation. J'ai trouvé que le débogage sur MorphOS était plus difficile.

AmigaOS 4 a beaucoup de changements internes, mais je n'aime pas certaines modifications de l'API. Il intègre également certains éléments obsolètes comme Warp3D, c'est donc un mélange d'ancien et de nouveau. Alors que MiniGL a une meilleure implémentation de l'OpenGL 1.x que TinyGL, il est plus lent car il est bâti au-dessus de Warp3D. Enfin, j'aime vraiment Newlib, il m'a permis de porter des applications plus facilement.

- Êtes-vous intéressé à participer aux développements de ces systèmes ? Par exemple, AROS a vraiment besoin de développeurs principaux.

J'avais pensé à cette idée, mais ils n'ont pas vraiment besoin de moi pour développer le coeur du système. Pour le moment, je préfère me concentrer sur le portage/développement de logiciels tiers.

- Quelle est la situation de l'Amiga en Hongrie ?

Je ne suis pas vraiment un participant actif de la scène Amiga en Hongrie, je n'ai donc pas un avis éclairé sur ce sujet. Mais à ce que je vois, la scène est surtout centrée sur l'Amiga Classic. Il y a également une poignée d'utilisateurs AmigaOS 4 et MorphOS, dont certains que j'ai rencontrés l'année dernière. Il existe un rassemblement hebdomadaire appelé Amiga Klub ainsi qu'un autre appelé AmiCon qui a lieu deux fois par an.

- Quelle est votre opinion sur l'AmigaOne X1000, l'AmigaOne X5000 et le développement matériel pour Amiga NG ?

Du matériel nouveau est toujours une bonne idée mais il est hors de portée pour la plupart des utilisateurs à cause de son prix élevé. Les petits lots de production augmentent les coûts de fabrication et les processeurs ne vont pas coûter moins chers puisqu'Apple a quitté le marché du PowerPC. Pour être honnête, je pense qu'ils ont fait quelques choix étranges dans la conception de ces machines NG, ce qui a augmenté encore plus les prix. En dehors de ces prix élevés, il s'agit bel et bien des machines les plus rapides pour faire tourner AmigaOS 4.

- Y a-t-il une question que je ne vous ai pas posée et à laquelle vous souhaiteriez répondre ?

Ce n'est pas vraiment une question mais plutôt un petit supplément : je ne peux pas porter de logiciels qui ont leur code source fermé, donc inutile de me faire la demande. Essayez de convaincre les sociétés de publier leur codes sources et alors je pourrais revenir à la charge. :-)

- Un dernier message pour la communauté Amiga ?

Continuez sur votre lancée !


[Retour en haut] / [Retour aux articles]