Obligement - L'Amiga au maximum

Mardi 21 novembre 2017 - 07:25  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Matériel : Infinitiv A1500
(Article écrit par Vero Petit et Hans Toso et extrait d'Amiga News - février 1998)


Bruce Lepper : Depuis mai 1996, MicroniK nous promet une carte Zorro III pour A1200. Elle est enfin arrivée, livrée en standard dans l'A1500, qui porte le logo "Powered by Amiga". Deux de nos lecteurs l'ont essayé, mais malheureusement, quelques problèmes restent encore à résoudre avant que cette carte ne fonctionne correctement dans toutes les configurations. MicroniK travaille sur une mise à jour qui sera gratuite pour ceux (une minorité, d'après eux) qui ont rencontré des problèmes.

Un nouvel Amiga... ?

Fanatique incontesté de l'Amiga depuis deux ans, je possède un Amiga 1200 bien équipé dont je suis très fier. Seulement voilà : depuis quelque temps, ma copine travaillait de plus en plus souvent sur mon Amiga préféré, me privant ainsi de sa chaleureuse compagnie pendant ces longues et froides nuits d'hiver (je parle de l'Amiga évidemment... :-)). Nous avons donc décidé de faire l'acquisition d'un deuxième Amiga pour ne pas avoir à se battre, et pouvoir enfin travailler ensemble, en amoureux, et en multitâche, grâce à des solutions telles que Parnet par exemple.

L'annonce de l'arrivée de l'Infinitiv A1500 de chez MicroniK, en septembre dernier, nous avait séduits car tout en étant un A1200, il avait presque toutes les caractéristiques de son grand frère : l'A4000. A savoir : l'Amiga 1500 est composé d'une carte mère d'A1200 et d'une carte fille comportant cinq connecteurs Zorro II/III, deux connecteurs ISA, trois connecteurs PCI, un contrôleur Fast SCSI-II, un connecteur 32 bits pour processeur (comme ceux des A3000/A4000) et d'un connecteur vidéo (en option).

Nous avons donc contacté plusieurs revendeurs pour leur demander des renseignements sur l'Infinitiv A1500. Apparemment, personne n'avait encore reçu cette machine. Trois mois plus tard, un revendeur nous appelle et nous dit qu'il a notre Infinitiv A1500 et, deux jours après, le voici enfin chez nous (alors là, champagne pour tout le monde ! Il est arrivé ! Depuis le temps qu'on l'attendait... on n'y croyait plus...).

Infinitiv A1500 Infinitiv A1500

Premières impressions

Soyons réalistes, la finition générale de la tour Infinitiv de chez MicroniK n'est pas encore parfaite. Tout d'abord, elle est intégralement en plastique renforcée de quelques parties en métal, elle est légère mais tout de même relativement fragile au transport (pas pratique pour des gens qui ont l'habitude de se déplacer avec leurs machines...). Malgré quelques efforts tels que la plaque de protection en métal côté carte mère, l'équipement reste sommaire : il manque à l'intérieur toutes les baies supplémentaires pour l'installation d'un deuxième disque dur (voire plus), la baie pour le second lecteur de disquette (haute densité par exemple, vu que l'Infinitiv A1500 est équipé d'origine d'un lecteur double densité complètement obsolète de nos jours), ainsi que le "top case" indispensable pour qui veut équiper l'Infinitiv A1500 d'une carte accélératrice d'A1200 (comme une Blizzard par exemple).

Bruce Lepper : d'après nos renseignements, cette tour n'était pas standard. Normalement, il y a d'origine deux baies 3"1/2 et deux baies 5"1/4, permettant de connecter, par exemple, un lecteur de disquette, un disque dur, un lecteur de CD et un SyQuest/Jaz/DAT... ou un lecteur de disquette, deux disques durs et un graveur de CD. De plus, la machine peut très facilement recevoir jusqu'à huit baies complémentaires, quatre en 3"1/2 et quatre en 5"1/4. Peu de tours peuvent en dire autant. Au sujet du "top case" si on équipe cette machine d'une carte d'A1200, on perd le bénéfice du Zorro et on retombe en Zorro II ; il vaut alors mieux acheter un A1400 qui est nettement moins cher... L'Infinitiv A1500 est prévu pour les cartes turbo d'A4000. On peut utiliser des cartes d'A1200 comme "dépannage" ou, en attendant un achat de carte type "A4000" mais alors il faut effectivement ajouter le top case, qui ajoute une baie 5"1/4).

Bon, ne soyons pas trop durs avec eux, car l'aspect de l'ensemble reste plus que correct : il est d'un design sobre et esthétique, la face arrière est propre et bien conçue. Son plus grand charme reste cependant le logo "Powered by Amiga" que l'on retrouve aussi sur le clavier. Après tout, le plus important est ce qui se trouve à l'intérieur. N'est-ce pas ?

Infinitiv A1500

De l'aide ! Zorro a encore des problèmes...

Pendant l'insupportable attente de l'Infinitiv A1500, nous avions préparé quelques friandises pour qu'à son arrivée il soit heureux dans sa nouvelle famille. A savoir : une CyberStorm MK2 68060 et son interface SCSI, une CyberVision64/3D et quelques Mo de mémoire afin de le rendre plus intelligent.

Manifestement, l'Infinitiv A1500 était un peu "têtu sur les bords" et nous a fait un caprice à son arrivée. Lorsque nous avons voulu faire la mise à jour de la flashROM de la CyberStorm MK2, il n'a rien voulu savoir, la MK2 semblait fonctionner correctement mais son interface SCSI n'était pas reconnue (Bruce Lepper : d'après Éric Vannueten d'Amiga City ce problème arrive régulièrement sur A4000 et A3000, ce n'est pas particulier à l'Infinitiv A1500. Il est "non officiellement" recommandé de faire la mise à jour dans une machine "nue" c'est-à-dire, par exemple, un A4000 sans aucune carte, aucun pilote, aucun correctif, aucune bidouille... bref en 3.1 d'origine juste installé. Le problème de mise à jour de la flashROM serait un problème de Phase 5, pas de MicroniK).

Infinitiv 1500

Nous n'avons pas trop insisté au début, de peur de le perturber. Et, pour lui changer les idées, nous sommes passés à une autre étape : l'installation de la CyberVision. Alors là, ça ne rigolait plus, reconnaissance immédiate de la carte (sur un des connecteurs Zorro III), elle remplissait son rôle à la perfection. A nous les écrans en 16 et 24 bits ! En résumé, tout allait bien dans le meilleur des mondes.

Nous décidons donc de tenter encore notre chance auprès de la MK2, mais rien à faire, le SCSI n'était toujours pas reconnu et impossible de faire la mise à jour de la flashROM. :-(

Comme le SCSI de la MK2 ne fonctionnait pas, nous avons essayé le contrôleur SCSI-2 qui est intégré dans la carte Zorro III de MicroniK. L'interface SCSI était reconnue mais semblait trop lente : un disque dur Quantum FireBall SCSI de 2,1 Go qui offre un taux de transfert de 4,7 Mo/s sur notre A1200 avec Blizzard 1260, ne faisait plus que 1,4 Mo/s sur le SCSI de la carte Zorro III. Pas génial.

De plus, sur le port IDE de la carte mère, le disque dur avait tendance à ramer aussi (c'était un petit hIDEux servant de cobaye). Nous le remplaçons donc par le disque IDE de notre A1200 (un Quantum FireBall IDE de 2,1 Go) pour en avoir le coeur net. Et là, horreur ! Le taux de transfert qui aurait normalement dû être de 2,4 Mo/s (comme sur l'A1200), ne dépassa pas les 0,7 Mo/s. Cherchez l'erreur !?

Bruce Lepper : MicroniK est au courant de ce problème ainsi que du problème de fonctionnement du SCSI d'une MK2 (sur une carte avec mise à jour flashROM correct), ils y travaillent actuellement et une mise à jour sous garantie sera possible. Il a été recommandé aux distributeurs officiels de limiter les ventes d'Infinitiv A1500 tant que ces problèmes ne sont pas résolus (voir l'encadré MicroniK, en annexe).

Une machine capricieuse ?

Nous appelons notre fournisseur pour lui faire part des problèmes rencontrés, il nous conseille d'essayer tout un tas de configurations irrationnelles car, selon lui, l'Infinitiv A1500 est une machine capricieuse, et le fait de faire n'importe quoi risquerait de la faire fonctionner (la réponse du revendeur est ici transcrite textuellement). Étonnant, non ?

D'après les bons conseils de notre fournisseur, nous testons toutes les configurations possibles et inimaginables en jouant avec la position des cavaliers. Effectivement, sur la carte Zorro III, se trouvent des cavaliers à placer (et à déplacer...) selon le choix de la carte accélératrice à utiliser.

Infinitiv 1500

Après avoir passé des heures, et des heures, et des heures... sans aucun résultat satisfaisant, nous décidons de remplacer la CyberStorm par une Blizzard 1230. La carte s'installe facilement sur son emplacement habituel où un système de clips a été prévu pour son maintien.

Cependant, il est regrettable que MicroniK n'ait pas envisagé de laisser un peu plus de place à cet endroit car la 1230 équipée de son contrôleur SCSI rentre difficilement. Un manque de place évident nous a empêché de tester la Blizzard 1260 de notre A1200, équipée de son contrôleur SCSI ainsi que d'un ventilateur sur le processeur (nous avons constaté cet été que la 1260 plantait sans arrêt ; effectivement, on aurait même pu y faire cuire un oeuf, tellement le processeur était chaud. Une fois le ventilateur installé, plus de problèmes, le processeur n'était même pas tiède. Pour effectuer cette opération, il suffit de soulever un peu l'arrière de l'A1200 à l'aide d'un pied par exemple.

Ainsi, nous n'avons pu tester qu'une 1230 empruntée (discrètement) à la belle soeur. Et oui ! Toute la famille a été contaminée avec l'Amiga et plusieurs copains aussi. Il faudrait envisager sérieusement de réclamer des commissions auprès de Gataway 2000 si ça continue ;-). La carte 1230 fonctionnait correctement. La vitesse du disque dur IDE était redevenue normale. La vitesse du contrôleur SCSI de la carte Zorro avait augmenté un peu, elle passa de 1,4 Mo/s avec la CyberStorm 060 à 1,8 Mo/s avec la Blizzard 1230 (blizzard, non ?). Nous l'avons même essayé avec son contrôleur SCSI qui fonctionnait correctement.

Comme tout avait l'air normal, nous envisagions dans le pire des cas de nous débarrasser de notre CyberStorm car apparemment, les problèmes étaient liés à une quelconque incompatibilité avec cette carte.

Toutefois, pensant qu'il pouvait s'agir d'un défaut de la MK2, nous avons testé cette carte sur l'A4000 d'un copain (merci Yves). Tout fonctionnait, la mise à jour de la flashROM se passa sans problème et son interface SCSI fut enfin reconnue.

L'équipement de l'Infinitiv A1500 par une Blizzard nous semblait la dernière solution, le seul problème restant qu'une telle carte transforme le Zorro III de l'Infinitiv A1500 en Zorro II (et oui ! Dans ce cas, un simple A1400 aurait fait l'affaire vu qu'il est déjà équipé d'un bus Zorro II d'origine).

Infinitiv 1500

Nous lançons ainsi les tests de la CyberVision sur un des connecteurs devenus Zorro II. Malheureusement, la reconnaissance de la carte ne peut se faire. Sans doute est-ce dû à une mauvaise configuration car la CyberVision s'attend à trouver un connecteur Zorro III. Nous effectuons une nouvelle installation de la CyberVision en spécifiant dans les préférences qu'elle se trouve sur un connecteur Zorro II. Ça ne sert à rien : la CyberVision n'est même pas reconnue par le système.

Par la suite, nous apprenons que MicroniK est conscient de certains problèmes sur la carte Zorro III, "qui arrivent dans certaines configurations", et serait en train de faire une mise à jour de la carte.

Un autre problème, mineur, mais tout aussi important : l'absence d'une horloge interne sur l'Infinitiv A1500. Comme vous le savez, l'A1200 n'est pas équipé d'horloge d'origine et vu que l'Infinitiv A1500 est prévu pour recevoir une CyberStorm MK2 ou 3 (seule solution pour avoir accès au Zorro III), la machine se trouve ainsi sans horloge. Pas très gênant, sauf peut-être si vous êtes connecté sur Internet. Par exemple, un jour, un ami a reçu un courrier électronique d'une personne pour avoir un rendez-vous le "lendemain soir". Seul problème : le courrier était daté du 25 juin 1986...

Encore une autre chose. D'après le schéma ci-dessus, l'Infinitiv A1500 peut fonctionner avec son processeur 68020 de base, avec une Blizzard 1230/40/60, une CyberStorm MK2 ou avec la nouvelle CyberStorm MK3/PowerPC. Cependant, une question se pose : qu'adviendra-t-il de l'Infinitiv A1500 lorsque de futures cartes (CyberStorm Mk4 PowerPC) seront développées ?

Infinitiv A1500

MicroniK n'est pas en cause

MicroniK a apparemment arrêté toute la distribution des cartes Zorro III et ce jusqu'à nouvel ordre. Il semble qu'il n'était pas prévu que ce matériel soit vendu hors des frontières allemandes car cette machine est encore en période de tests. Notre machine nous a été livrée par un revendeur qui, se trouvant près de la frontière, est allé la chercher sur place. Il nous a ainsi livrés dans un délai plus que rapide l'Infinitiv A1500 tant attendu. Il est arrivé dans un beau carton à l'estampille de MicroniK "Powered by Amiga".

Une magnifique feuille volante rédigée en allemand faisait office de "manuel d'utilisation". Bien heureusement, notre fournisseur avait pris la peine de nous la traduire (succinctement mais sûrement). Une disquette MicroniK réservée au SCSI de l'Infinitiv A1500, le manuel de l'A1200 ainsi que celui du Workbench se joignaient au colis (amusant, le Workbench en allemand...). Rien de bien grave... Ce sont surtout les tests accablants qui nous ont plongés dans le désespoir absolu. C'est donc avec un pincement au coeur que nous décidons de renvoyer l'Infinitiv A1500 à notre revendeur pour acheter à la place un Super PC MMX Machin Truc... (non, je rigole ! Jamais de la vie...). Et comme si nos malheurs ne suffisaient pas, nous avons rencontré quelques soucis pour le retour de l'Infinitiv A1500, mais ça c'est une autre histoire...

Infinitiv 1500

Du coup, nous sommes donc en possession d'une CyberVision, d'une CyberStorm, quelques Mo de mémoire ainsi que d'un joli Infinitiv A1500 dans son joli carton d'emballage, mais toujours pas de machine pour travailler. Vu que nos cartes ne sont pas compatibles avec les PC... (heureusement !), nous allons acheter un A4000 d'occasion qui, avec un peu de chance, fonctionnera correctement (croisez les doigts pour nous, merci d'avance !). Il est indispensable pour nous comprendre de savoir que nous quittons la France pour le Chili dans un mois (avec la ferme intension de contaminer tout un pays PCïste qui ne connait même pas l'existence de l'Amiga excepté l'A500 d'il y a dix ans).

Bruce Lepper : tout s'est bien terminé, l'Infinitiv A1500 a été repris et un A4000 d'occasion acquis à la place.

Les commentaires d'un revendeur

Nous avons demandé à Éric Vannueten de la société Amiga City (Bruxelles), en tant que "connaisseur" des produits de MicroniK, de commenter le récit des aventures de Vero et Hans. Voici ces remarques :

Une tour n'est jamais faite pour être transportée. Pour cela, il faut prendre un "desktop" - désolé mais même une tour PC "midi" ou "maxi" n'est pas évident à transporter. Pour moi et pour les nombreuses personnes que je connais, la finition est maintenant très bonne, avec de nombreux renforts et blindages métalliques, des possibilités importantes d'extension et de connexion. Le fait d'être principalement réalisé en plastique permet à la tour d'évoluer beaucoup plus vite (les moules sont vite modifiables pour un prix abordable, contrairement à un usinage ou emboutissage métallique).

Sur une telle machine, un second lecteur de disquette est rarement utile. On utilise des Zip, CD... c'est la disquette qui est presque obsolète. Quant au lecteur de disquette, il permet une compatibilité parfaite avec les programmes protégés, trackload... ce qui n'est pas toujours le cas des lecteurs haute densité. De plus, tout le système original Amiga vient en disquettes double densité ou en CD, l'avantage de la haute densité est pour les échanges avec PC et Mac.

Le contrôleur SCSI est effectivement un "petit" contrôleur, mais il a l'avantage d'être livré avec et de permettre de suite d'utiliser des tas de périphériques tels que Zip, Scanner... qui ont besoin de SCSI mais ne sont pas très rapides.

Chez nous, la CyberVision64/3D marche - y compris le module doubleur de fréquence - qui ne marche pas sur A2000 ni A3000 d'origine ! La carte est normalement "auto-sense" Zorro II/Zorro III quelque chose dans l'AutoConfig n'a pas bien marché.

Concernant l'absence d'une horloge interne sur l'Infinitiv A1500, c'est un problème auquel je n'avais pas songé... mais pour l'Internet, il existe des petits programmes DP qui synchronisent l'horloge de l'Amiga sur une horloge atomique - cela prend quelques secondes et peut être lancé automatiquement de Miami ou d'AmiTCP/IP. Il faut se connecter tous les jours. :)

Les problèmes dans la configuration prévue (CyberVision64/3D + MK2) sont :
  • Bus IDE plus lent qu'avec un A1230/60.
  • Bus SCSI pas très rapide (car le SCSI de la MK2 ne marche pas).
...et rien d'autre ! Cela ne permet vraiment pas de dire que "l'on n'a pas de machine pour travailler". Je pense qu'une telle machine avec Zorro III fonctionnant (CyberVision64 très rapide), 68060, mémoire fonctionnant correctement et ne souffrant que d'un accès (relativement) ralenti aux périphériques IDE + SCSI est fonctionnelle, si pas encore à la hauteur des espoirs de l'acheteur - en attendant une mise à jour.

Quant à la Blizzard 1260 (+ ventilateur) équipée de son interface SCSI, j'ai monté plusieurs A1260 (sans ventilateur), il y a la place... Si on utilise un ventilo ultra-plat (environ 5 mm), cela devrait passer aussi. Sinon, on peut mettre un ventilo ailleurs (baie 5"1/4 par exemple). Ne pas oublier que dans la tour, le ventilo de l'alimentation est tout près et que l'air circule beaucoup mieux que dans un A1200 "desktop". Je n'ai jamais eu besoin d'un ventilateur pour une carte 68060 en tour (mais bien en desktop).

Annexe : MicroniK, une mise à jour gratuite

Voici la déclaration de MicroniK à propos de l'Infinitiv A1500 et cartes Zorro II/III en réponse à nos questions.

1. Les cartes Zorro II et Zorro III fonctionnent parfaitement sur les anciennes cartes mères A1200 Commodore, toutefois pour les Zorro III, il faut les ROM et le Workbench 3.1, c'est expliqué dans la doc (en allemand pour l'instant, traduction en cours).

2. Le problème de diminution de vitesse du bus IDE est connu, il ne se pose qu'avec les cartes CyberStorm et CyberStormPPC, une solution est en cours de développement. Ce problème est dû à une mauvaise synchronisation entre la carte turbo et le device IDE. Attention, pour certaines cartes turbo (comme la CyberStorm), il faut changer le paramètre "Mask" dans HDToolBox : par défaut il est à 0xffffff. Or, pour les CyberStorm, il faut Oxffffffff (8 f au lieu de 6) car sinon le contrôleur essaie de faire du DMA à une adresse où il n'y a pas de mémoire vive. Il passe par la mémoire Chip et est fortement ralenti.

3. Le module CyberSCSI fonctionne correctement depuis la révision 6.6 et 6.7 de la carte Zorro III (6.7 est la dernière).

4. Le nouveau câble d'extension pour le port vidéo était fait pour la carte Zorro III par suite de changement d'implantation sur cette carte.

5. Les cartes Toccata ne fonctionnent pas avec certaines révisions des cartes Zorro II et III. Cette carte n'étant plus fabriquée, elle n'est pas réellement soutenue par MicroniK.

6. Lors de l'emploi de la carte turbo pour A1200 (Blizzard par exemple) au lieu de cartes turbo pour A4000 dans l'Infinitiv A1500, les ports Zorro III deviennent Zorro II, mais certaines cartes Zorro II/III "autodetect" ne s'en rendent pas compte et ne commutent pas automatiquement. Deux solutions :
  • S'il existe un cavalier Z2-Z3, configurez-le manuellement en position "Z2".
  • Mettre la carte dans un port de l'Infinitiv A1500 qui est "forcé" en Zorro II (port du milieu).
7. Il existe encore, dans certains cas, un problème en utilisant une carte turbo PowerPC + carte Picasso IV dans l'Infinitiv A1500, ce problème est en cours d'étude.

8. Les personnes ayant des problèmes avec l'Infinitiv A1500/Infinitiv Z3 sont une minorité, ils auront une mise à jour gratuite. Selon les machines et le travail à faire (encore à préciser), il y deux solutions possibles :
  • Le revendeur reçoit les puces et le logiciel de MicroniK et fait les modifications dans la machine du client (si le revendeur est qualifié pour...).
  • Le client (ou le revendeur) envoit la carte chez MicroniK pour mise à jour. Le client paye le trajet "aller". MicroniK paye le trajet "retour".
Nom : Infinitiv A1500.
Constructeur : MicroniK.
Genre : ordinateur.
Date : 1997.
Prix : 5990 FF.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]