Obligement - L'Amiga au maximum

Dimanche 30 avril 2017 - 16:54  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Soutien

N'hésitez pas à soutenir le projet Obligement



Contact

David Brunet

Courriel

 


Test d'IceFileSystem 1.13
(Article écrit par David Brunet - août 2010)


Le système de fichiers est un élément crucial dans un système d'exploitation et, pourtant, il est un peu délaissé des utilisateurs. Sur MorphOS, on en compte au moins une demi-douzaine mais cela n'a pas découragé Leif Salomonsson à en créer un nouveau.

Caractéristiques d'IceFS

Leif Salomonsson est connu dans le monde Amiga comme étant l'auteur du compilateur ECX (langage Amiga E). Il s'est lancé, en 2007, dans le développement d'un nouveau système de fichiers pour MorphOS, intitulé IceFileSystem. Ce système de fichiers est entièrement écrit en E. Pour le moment, IceFileSystem est shareware (10 euros) mais l'auteur prévoit de le rendre gratuit quand il recevra 300 enregistrements. Le paiement se fait via PayPal sur le site blubbedev.net/icefs/ et la clé d'enregistrement vous est envoyée quelques heures/jours après. La clé est un fichier du nom de "icefs.key" que l'on doit copier dans le répertoire Envarc:. IceFileSystem est utilisable sans clé, mais il deviendra de plus en plus lent, ce qui vous forcera à vous enregistrer... ou pas. ;-)

Les objectifs initiaux de Leif Salomonsson étaient de concevoir un système de fichiers fiable, adaptable, efficace et rapide. C'est en gros ce que tout système de fichiers devrait être.

Parmi ses caractéristiques, on peut noter qu'il est en 64 bits et qu'il sait gérer les gros fichiers (plus de 4 Go) et les grosses partitions (pas loin de 2^63 octets, soit 9,2 exaoctets)... on est donc tranquille pour un moment ! IceFileSystem permet aussi de ne pas imposer de fragmentation aux fichiers de grande taille, du moins tant qu'il y a suffisamment de place disponible sur le média. D'ailleurs, pour limiter au maximum la fragmentation, Leif Salomonsson a utilisé l'algorithme TLSF (Two Level Segregate Fit) pour allouer l'espace sur les médias. Cet algorithme est surtout utilisé pour les allocations mémoire mais a été adapté, ici, pour les disques. En théorie donc, la fragmentation devrait être négligeable sur le long terme. Rappelons qu'un média fragmenté, qui a ainsi des fichiers qui ne sont pas sur des blocs contigus, perd en vitesse.

Côté sécurité, les métadonnées sont soumises à des sommes de contrôle. Ainsi, toute erreur sur le média est détectée très tôt et on évite la catastrophe (perte de données). De plus, ce système de fichiers est journalisé, il trace les opérations d'écriture tant qu'elles ne sont pas terminées et cela en vue de garantir l'intégrité des données en cas d'arrêt brutal. L'utilisateur peut avoir accès au fichier-journal (nommé ".logfile") présent à la racine des partitions. La présence de ce fichier est optionnelle.

IceFileSystem gère des caractéristiques comme les liens matériels (répertoire et fichier), les liens symboliques, les notifications, les commentaires de fichiers, l'examen (examine all) et le verrouillage d'enregistrement (record locking). Ce dernier est une technique pour empêcher l'accès simultané à des données, afin de ne pas mettre en danger l'intégrité du système de fichiers.

Selon la documentation, IceFileSystem serait toujours aussi rapide avec de très grosses partitions ou bien sur des partitions très fragmentées. De plus, il utilise un système de mémoire cache dynamique : la mémoire est allouée au besoin et retirée progressivement quand elle n'est plus nécessaire.

Enfin, IceFileSystem gère un nombre infini de fichiers/répertoires/partitions, s'adapte bien aux médias amovibles, gère toutes les tailles de secteur (512, 1024, 4096...), dispose d'un répertoire optionnel pour les fichiers effacés, et ne consomme que 128 ko d'espace disque pour les données d'administration du système de fichiers (plus 128 autres ko pour l'espace méta).

Toutes ces caractéristiques en font un système de fichiers de haut niveau, en tout cas dans le monde Amiga. Voyons plus en profondeur s'il vaut le coup.

Installation

Il n'y a pas de procédure d'installation automatique. Il faut tout faire à la main. Commencez par télécharger le fichier icefs113.lha. Décompressez-le et copiez-le dans votre système, par exemple dans le répertoire "Tools". Le fichier important est ici "IceFileSystem" qui se trouve dans "icefs113/L". Copiez ce fichier dans Sys:L. Copiez aussi la bibliothèque "subvalidate.library" dans Sys:Libs, elle sera utile pour le formatage.

Ensuite, il faut charger IceFS dans le RDB de votre disque dur. Voici la procédure à suivre :
  • Lancez HDConfig (qui se trouve dans le répertoire "Tools").
  • Dans HDConfig, cliquez sur la petite loupe en haut à gauche de votre média.
  • Sélectionnez "Éditez les systèmes de fichiers...".
  • Cliquez sur "Ajouter...".
  • Ajoutez ici L:IceFileSystem.
  • Mettez "1" pour le numéro de version et "13" pour le numéro de révision.
  • Laissez telles quelles les valeurs de piles, de priorité et de "patchflags".
  • Mettez le système de fichiers sur "Personnalisé" et ajoutez la valeur "0x49434501" dans le champ à droite.
  • Cliquez sur "Ok". IceFS est maintenant ajouté. Fermez la fenêtre.
Maintenant, créez avec HDConfig une ou plusieurs partitions utilisant IceFS. Dans la fenêtre suivante, l'important est de modifier les valeurs après "Système de fichiers" (mettre "Personnalisé") et après "ID" (mettre "0x49434501"). Cliquez ensuite sur "Ok", puis le bouton rouge "Sauver".

icefs

Il ne reste plus qu'à formater la (les) partition(s). Il est possible de le faire via le menu d'Ambient ("Formater un disque"), mais il est préférable d'utiliser FSFormat, l'outil de formatage fourni avec IceFS. Celui-ci permet de paramétrer les options spécifiques d'IceFS comme le fichier-journal (qui sera accessible via le fichier ".logfile" à la racine de votre partition) ou le répertoire des fichiers effacés (répertoire nommé ".recycled" à la racine de votre partition).

Lancez donc FSFormat, cochez votre (vos) partition(s) IceFS, mettez ou non les options disponibles et cliquez sur "Next", puis sur "Format drive(s)". Voilà !

Des chiffres

La première chose qui me vint à l'esprit après le formatage de ma première partition en IceFS fut de faire quelques tests de performance. Voici donc ce que donne IceFS, comparé à SFS, sur la même partition (et avec la même configuration pour le système de fichiers : 64 tampons de 32 ko). La machine de test est un Pegasos II, PowerPC G4/1 GHz, disque dur 80 Go en ATA 100 sur un port IDE PATA 100.

Test
SFS
IceFS
Copie d'un fichier de 399 Mo 20 s 20 s
Copie d'un répertoire de 30,5 Mo (3335 fichiers) 19 s 19 s
Clonage d'un fichier de 399 Mo 28 s 28 s

On s'aperçoit que IceFS ne fait pas mieux que le bon vieux SFS. Ce n'est pas un drame car SFS est relativement performant de ce côté-là. Mais bon, je m'attendais à mieux.

Autres tests

Bonne nouvelle, IceFS est utilisable sur une partition amorçable. Attention tout de même, il faut que le fichier "boot.img" réside toujours sur une partition reconnue par le firmware de votre machine (c'est-à-dire FFS sur Pegasos ; FFS/SFS sur Pegasos II ; et HFS sur Mac).

La gestion des gros fichiers est très bonne. La copie, l'écriture et la lecture d'un fichier de 4,8 Go n'a pas posé de problème.

Par contre, les bonnes nouvelles s'arrêtent là. Le reste des tests a montré une instabilité qui interdit, pour le moment, toute utilisation sérieuse de ce système de fichiers. Plusieurs messages d'erreurs sont intervenus, comme par exemple ceux-ci :

icefs

icefs

J'ai tenté de télécharger plusieurs fichiers vidéo simultanément sur une partition IceFS. Mais pour corser un peu la chose, j'ai redémarré la machine en cours de téléchargement. Résultat : un des fichiers est illisible et son accès entraîne même un gel total du système. J'ai retenté ce petit test une seconde fois et même résultat. Mais le pire c'est que ces fichiers illisibles et plantogènes ne peuvent pas être effacés ! Soit vous les laissez là à jamais, soit vous reformatez la partition...

Autre point faible, les partitions formatées en IceFS ne sont pas retirables (avec la commande "unmount"). Et dans HDConfig, si vous sauvez votre configuration après avoir supprimé une partition IceFS, vous aurez droit à un beau plantage. Toutes ces erreurs et ces plantages en IceFS refroidissent vraiment l'ardeur des débuts.

IceFS dispose d'un répertoire contenant les fichiers effacés. Je suis un adepte de ce genre de répertoire et j'ai voulu savoir ce que devenaient les fichiers et répertoires effacés d'une partition IceFS. Là encore, il y a une mauvaise nouvelle : contrairement à SFS, les fichiers contenus dans ".recycled" ne sont pas exploitables (ni lisibles, ni effaçables). Il faut donc les copier quelque part pour les exploiter. Et quand vous effacez des répertoires remplis de fichiers, l'accès aux répertoires dans le ".recycled" est impossible : on ne retrouve rien ou presque des fichiers effacés.

Je finirai par un petit mot sur les outils fournis avec IceFS. Il y a FSFormat (une application de formatage de disque plutôt sympa, en MUI), FSConfig (qui permet de configurer les paramètres spéciaux des partitions IceFS : nombre de tampons, taille du tampon, etc.), IceCheck (vérifie l'intégrité des partitions IceFS), LogFileCtrl (crée et change la taille du fichier-journal) et IceSalv (un outil un peu simpliste de sauvetage de partition). Le paquet IceFS ne propose pas encore d'outil de défragmentation ou d'analyse/récupération à la SFSDoctor.

Dommage

IceFS a sans conteste des caractéristiques prometteuses mais quel dommage qu'il soit si plantogène. Pour le moment, on ne peut pas conseiller son utilisation. Il faut absolument améliorer la stabilité qui est l'argument numéro un pour un système de fichier. J'espère aussi voir apparaître d'autres choses comme un outil à la SFSDoctor, un outil de défragmentation et une vraie documentation.

Nom : IceFileSystem 1.13.
Auteurs : Leif Salomonsson.
Genre : système de fichiers.
Date : 2010.
Configuration minimale : MorphOS 1.x et un disque à formater.
Licence : shareware.
Prix : 10 euros.

NOTE : 5/10.

Les points forts :

- Système de fichiers 64 bits.
- Gestion de nombreuses caractéristiques (liens matériels et symboliques, verrouillage d'enregistrement...).
- Gestion des fichiers effacés.
- Consomme très peu d'espace disque.

Les points faibles :

- Divers erreurs et plantages.
- Performances générales pas géniales.
- Outil de récupération des données trop simpliste.
- Les fichiers effacés ne sont pas lisibles/exploitables.
- Pas d'outil de défragmentation ou à la SFSDoctor.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]