Obligement - L'Amiga au maximum

Lundi 18 janvier 2021 - 08:35  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Quizz
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Trucs et astuces
 · Articles divers

 · Articles in english


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liste des jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z,
ALL


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Galeries

 · Menu des galeries

 · BD d'Amiga Spécial
 · Caricatures Dudai
 · Caricatures Jet d'ail
 · Diagrammes de Jay Miner
 · Images insolites
 · Fin de jeux (de A à E)
 · Fin de Jeux (de F à O)
 · Fin de jeux (de P à Z)
 · Galerie de Mike Dafunk
 · Logos d'Obligement
 · Pubs pour matériels
 · Systèmes d'exploitation
 · Trombinoscope Alchimie 7
 · Vidéos


Téléchargement

 · Documents
 · Jeux
 · Logiciels
 · Magazines
 · Divers


Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Logiciels
 · Jeux
 · Scène démo
 · Divers


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


A Propos

A propos d'Obligement

A Propos


Contact

David Brunet

Courriel

 


Test de Hard Drivin' 2: Drive Harder
(Article écrit par Seb et extrait de Joystick - mars 1991)


Si vous connaissez tous les circuits de Hard Drivin' par coeur, remerciez Domark qui, avec Hard Drivin' 2, vous offre la possibilité d'en construire vous-même.

Hard Drivin' 2: Drive Harder

Parfois la suite d'un jeu, le deuxième épisode, est complètement différent, tout est remanié, tout est revu. Dans le cas de Hard Drivin' 2, le jeu en lui-même est exactement pareil (peut-être un peu plus fluide encore, et c'est tant mieux). Le changement vient qu'en plus du jeu de course, vous bénéficiez d'un éditeur de circuits, et que maintenant il est possible de jouer à deux, sur la même piste, avec deux ordinateurs connectés (toutes combinaisons possibles entre Amiga, Atari ST et PC).

Hard Drivin' 2: Drive Harder

Mais revenons, avant d'aborder ces deux grandes nouveautés, sur le jeu que nous connaissions déjà avec Hard Drivin' premier du nom. Vous êtes au volant d'une voiture, sur la route, jusque-là rien de particulier, et vous participez à des courses sur circuit. C'est peut-être moins habituel. L'action se déroule en vous plaçant à l'intérieur du véhicule, tous les décors étant représentés en 3D et en couleurs. Les couleurs sont d'ailleurs très bien choisies. C'est rare.

Performance intéressante, quand le joueur accélère, il n'a pas juste l'impression que c'est le son qui monte en intensité, mais bel et bien le décor tout entier qui défile à plus grande vitesse. On s'y croit vraiment. D'autres véhicules sont sur la route aussi, entièrement en 3D faces pleines, ils circulent dans les deux sens : attention, donc, quand vous doublez une voiture de ne pas vous en prendre une autre qui arrive en face.

Hard Drivin' 2: Drive Harder

Pour ce qui est du maniement, vous avez le choix entre la souris, la manette et le clavier, en mode vitesses automatiques ou manuelles. Mais malgré les différents types de contrôle, la maniabilité est peu précise et il faudra de l'habitude pour la maîtriser. Le tableau de bord vous indiquera tout ce qu'il faut, de la vitesse au score, en passant par la position de votre volant par rapport à l'axe de votre direction. Les bruitages sont réussis, et les bruits d'accélération ne prennent pas trop la tête, comme c'est trop souvent le cas.

Passons à la grande originalité de ce deuxième épisode : la construction de circuits. Vous pouvez en effet vous amuser à faire le grand planificateur urbain en édifiant des routes, des ponts, des virages en tous genres, et même en parsemant le décor de maisons, de panneaux, et autres vaches normandes. L'utilisation de l'éditeur est très simple, et on s'en sort dès la première utilisation. Une fois votre circuit terminé, vous pourrez le sauvegarder, et même le passer à un copain pour vous affronter tous les deux, par câble interposé, sur la piste de votre crû. La construction est entièrement gérée par icônes et menus ascenseurs, vous pouvez zoomer l'ensemble à l'infini, regarder ce que ça donne en 3D, choisir les éléments un par un, et tester votre circuit directement, après avoir placé les véhicules qui seront dirigés par l'ordinateur.

Hard Drivin' 2: Drive Harder

Superbe aussi bien graphiquement qu'au point de vue de la maniabilité (une fois l'habitude prise), Hard Drivin' 2 est vraiment un jeu à posséder, surtout pour les fans de courses de voitures. La diversité des éléments de décor présents font que l'on peut délirer à l'infini en enchaînant des ponts avec des routes à tremplins ou des croisements meurtriers. Autre mode original et déjà rapidement évoqué, la possibilité de jouer à deux, en même temps, sur le même circuit, et avec deux ordinateurs connectés. Il suffit de posséder un câble Null modem, de le brancher sur la prise RS-232 de chaque bécane, et hop, vous avez la possibilité de participer à deux nouveaux types de courses différents : la course habituelle, avec les véhicules dirigés par l'ordinateur, et avec, en plus, une voiture conduite par votre adversaire ; et un duel sur la piste de votre choix, contre le pilote de l'autre ordinateur. Dans ce deuxième mode, sachez qu'il n'y a pas de détection de collision. Vous pouvez foncer.

De par sa qualité graphique, sa rapidité, et sa durée de vie quasi infinie, grâce à cette possibilité de construire des circuits soi-même, Hard Drivin' 2 est un titre intéressant si l'on a aimé le premier épisode. Sinon, il risque de décevoir au vu de sa maniabilité très délicate.

Nom : Hard Drivin' 2: Drive Harder.
Éditeurs : Domark, Tengen.
Genre : jeu de course.
Date : 1991.
Configuration minimale : Amiga OCS, 68000, 512 ko de mémoire.
Licence : commercial.

NOTE : 7/10


[Retour en haut] / [Retour aux articles]