Obligement - L'Amiga au maximum

Lundi 23 octobre 2017 - 02:39  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Actualité : Gateway 2000 achète l'Amiga...
(Article écrit par Bruce Lepper et extrait d'Amiga News - mai 1997)


...et promet de nouveaux produits.

Ça y est, la troisième attente interminable de l'Amiga est finie, et nous nous embarquons, encore une fois, vers un avenir nouveau ! Le 27 mars, Gateway 2000, le neuvième constructeur mondial d'ordinateurs compatibles PC (quatre fois la taille d'Escom au sommet de sa gloire), a annoncé que son offre de rachat de l'Amiga avait été acceptée par le tribunal en Allemagne, qui s'occupe de la faillite d'Escom.

La finalisation du rachat est sujette à certaines formalités allemandes, mais aucune difficulté n'est prévue. Le prix du rachat n'a pas été annoncé. Dans sa première déclaration, Richard Snyder, président de Gateway 2000, a annoncé qu'Amiga Technologies sera renommée Amiga International. La société fonctionnera comme unité indépendante et Petro Tyschtschenko gardera sa place de président qui "travaillera pour développer des produits nouveaux pour le marché Amiga".

Une bonne nouvelle pour les amigaïstes

"Cette acquisition est une bonne nouvelle pour Gateway et les utilisateurs de l'Amiga. Elle renforcera notre position en termes de propriété intellectuelle et donnera une nouvelle vigueur à une société qui a été un pionnier en multimédia et en systèmes d'exploitation", ajouta Snyder.

Gateway a été fondée à North Sioux dans le Dakota du Sud, États-Unis, en 1985, et est vite devenu un leader dans la vente directe de compatibles PC. Avec des usines de fabrication aux États-Unis, en Irlande et en Malaysie, il emploie près de 10 000 personnes. L'année dernière, Gateway a vendu pas loin de deux millions de PC, pour un chiffre d'affaires de cinq milliards de dollars et un bénéfice de 250 millions. Cette société est surtout connue pour ses publicités autour d'un thème de vaches frisonnes, et chaque ordinateur Gateway 2000 est livré dans un carton décoré de la même manière, en noir et blanc. Depuis ses débuts, Gateway 2000 a vendu 5,7 millions de PC.

Conférence de presse

Une conférence de presse sera tenue à Londres le 16 mai, un jour avant l'ouverture de l'expo World of Amiga, où la stratégie de Gateway et d'Amiga International pour l'avenir de l'Amiga devrait être dévoilée. Pour l'instant, malgré plusieurs avis publiés sur Internet (voir notre entretien avec Petro Tyschtschenko en fin d'article), rien n'a filtré, sans doute parce que Gateway lui-même a besoin de temps pour formuler ses plans.

Quelques jours après le rachat, un utilisateur Amiga a pu poser quelques questions à Richard Snyder au cours d'une expo à Seattle :

Pourquoi avez-vous acheté l'Amiga ?

"Il est difficile d'être spécifique en ce moment. Quand vous achetez une chose en provenance d'une faillite, vous achetez en fait une grosse boîte avec des choses dedans. Vous avez une idée du contenu, mais en attendant d'avoir le droit d'ouvrir la boîte, vous ne pouvez pas commencer à faire des projets concrets. L'offre a été acceptée et plusieurs employés de Gateway sont en Allemagne pour s'occuper des détails, mais je ne veux pas promettre quelque chose qui ne sera pas vrai, ni donner de fausses idées."

Y a-t-il chez Gateway des gens qui comprennent bien ce qu'ils viennent d'acheter ?

"Gateway ne peut pas laisser une telle technologie mourir."

A ce sujet, il est intéressant de noter que l'un des dirigeants de Gateway Allemagne n'est autre que Karola Bode, ancien cadre de Commodore Allemagne.

Et pour ne pas changer...

Le 11 avril 1997, les actions de Gateway 2000 ont vu leur valeur monter de 3,75 $ à 59,25 $... mais cela n'avait strictement rien à voir avec l'achat de l'Amiga. Oui, vous avez deviné, l'Amiga a encore failli changer de propriétaire ! Cette fois-ci, c'était Compaq qui était soupçonnée de vouloir racheter Gateway 2000 pour renforcer l'assaut par Compaq du juteux marché des ventes directes. Compaq a des réserves de plus de trois milliards de dollars.

Les produits Gateway

Gateway n'est pas le roi de la recherche et développement, dépensant pour ces postes moins de 1% des ventes nettes annuelles (cela fait malgré tout 50 millions de dollars, d'après nos calculs). Les ingénieurs Gateway doivent assurer que la société reste très à jour en matière de technologie PC. Ils dessinent l'application de ces technologies sur des machines de Gateway, mais les composants des PC ne sont pas fabriqués par la société elle-même. Elle préfère se fournir en signant des contrats avec différents fournisseurs. Pourtant, à partir de 1995, Gateway a mis l'accent sur la génération de ses propres brevets en matière de technologie.

En général, Gateway ne rentre pas en contrats de longue durée et préfère travailler avec plusieurs fournisseurs pour un même composant.

La société propose une gamme complète de PC, mais chaque modèle peut faire l'objet d'une configuration personnalisée afin de répondre aux besoins spécifiques des clients. L'assistance technique téléphonique gratuit est offert pour la durée de vie de tous les PC.

Destination : l'innovation

En avril 1996, Gateway a introduit son premier "Destination", un PC équipé d'un grand (31") écran qui fait également office de téléviseur. Ce produit essaie de combiner les fonctions d'un PC Pentium et d'un "home entertainment center", comporte un clavier sans fil et un raccordement Internet à haut débit.

Gateway pense que sa croissance future viendra en partie du marché domestique et qu'au fur et à mesure que les fonctions multimédias seront incorporées dans les PC, le rôle de l'ordinateur comme centre familial de divertissement, d'éducation et de communication sera destiné à grandir. D'après les déclarations de Gateway à Securities and Exchange Commision (SEC), la société à l'intention de continuer de développer des produits avec des composants et des fonctions qui attirent les utilisateurs familiaux.

Gateway à l'étranger

En octobre 1993, Gateway 2000 a établi son premier siège social européen à Dublin, en Irlande et commercialise aujourd'hui ses produits en direct vers le Royaume-Uni, l'Irlande, la France, l'Allemagne, les Pays-Bas, la Suisse, la Belgique, le Luxembourg, l'Autriche et la Suède. Ont suivi l'ouverture d'une salle d'exposition en France en juillet 1994, en Allemagne en septembre de la même année, en Angleterre en mars 1996 et plus récemment aux Pays-Bas en septembre 1996. Gateway 2000 Europe emploie actuellement plus de 1200 personnes pour l'ensemble de ses opérations européennes.

Entretien avec Petro Tyschtschenko

Petro Tyschtschenko n'a pas voulu parler en détail de l'avenir de l'Amiga avant la conférence de presse à Londres le 16 mai 1997.

Dans une entrevue téléphonique avec Amiga News le 16 avril, il se plaignait d'avoir été mal cité par plusieurs journaux et d'autres sources sur Internet. Par exemple, sur la page Web du sérieux Amiga Magazin, le journal Amiga le plus important d'Allemagne, on trouvait le compte-rendu d'un entretien que Petro aurait donné au journal. D'après Amiga Magazin, Petro aurait dit que Gateway voulait recommencer au point où Escom s'est arrêté, et que de nouveaux Amiga seraient construits mais que les amigaïstes ne devraient pas contacter Gateway par écrit ou par téléphone. Après quelques jours, ce texte a disparu du site du journal.

D'après notre confrère britannique Amiga Format, Petro aurait promis de nouveaux produits Amiga avant la fin de l'année.

Et Jürgen Schmitz, l'un des organisateurs de l'expo Magic Amiga Days à Trier en Allemagne, le 19 avril, a relaté cette conversation avec Petro : "Quelle était la vraie raison pour l'achat ?". Réponse : "Réfléchir sur notre OS, qui est le meilleur du monde. Notre technologie est un peu poussiéreuse, mais une fois la poussière enlevée et après développement, cela atteint un nouveau niveau."

Dans la conversation avec nous, Petro Tyschtschenko a refusé tout commentaire sur la direction que prendra l'avenir de l'Amiga, tout en affichant un grand optimisme : "Gateway n'a pas acheté l'Amiga pour les stocks de machines" disait-il. "Ils ont acheté un futur. Ils savent qu'ils investissent dans l'avenir."

"Je suis certain d'avoir trouvé un très bon foyer pour l'Amiga. Une société très solide, avec de grandes ressources financières".

"Le 16 mai, nous serons disponibles à Londres, juste avant le début de l'expo World of Amiga. Trois ou quatre représentants de Gateway seront là, nous ferons une déclaration officielle sur notre stratégie et tiendrons une conférence de presse."

"Évidemment, nous n'aimons pas que les gens publient des déclarations de toutes sortes avant cette étape. Vous pouvez dire que Gateway est d'ores et déjà propriétaire de l'Amiga. Il ne reste que des formalités à remplir avant que la vente ne devienne effective. A Londres, vous allez pouvoir poser toutes les questions que vous voudrez."

Quelle ironie, c'était à Londres, il y a un peu plus d'un an, en pleine expo World of Amiga, que nous avons été surpris par l'annonce soudaine que la société américaine VIScorp allait racheter l'Amiga à Escom. Ce dernier étant en manque de ressources. Pendant la conférence de presse organisée conjointement par Amiga Technologies et VIScorp, la presse et les développeurs assemblés avaient posé beaucoup de questions mais n'avaient reçu que peu de réponses vraiment rassurantes.

Le mois prochain, ce sera un peu en anciens combattants que nous nous présenterons devant Gateway 2000 et Petro Tyschtschenko, avec encore dans l'esprit la mémoire de cette conférence d'il y a un an, conférence qui n'a finalement mené à rien.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]