Obligement - L'Amiga au maximum

Mercredi 29 mars 2017 - 13:01  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Soutien

N'hésitez pas à soutenir le projet Obligement



Contact

David Brunet

Courriel

 


Test de Fright Night
(Article écrit par Éric Caberia et extrait de Tilt - juin 1989)


Dans Fright Night, vous êtes un vampire cruel et assoiffé de sang frais, votre seul et unique but est d'étancher votre soif. D'admirables graphismes et des bruitages somptueux épicent encore le breuvage. Humour noir et mauvais goût, tels sont les ingrédients qui font de ce logiciel original un jeu réellement à part.

Fright Night

Jerry le vampire

Nous l'avons déjà dit plusieurs fois dans nos colonnes, la micro-informatique pour être un genre majeur, à l'instar de la littérature ou du cinéma, doit faire preuve d'initiative en sortant des senties battus des shoot-them-up et des casse-briques. La micro, pour être une forme d'expression comme les autres, doit se compromettre avec des genres aussi différents que le roman d'amour (à l'eau de rose), les thèmes guerriers (pour l'instant le domaine le plus usité), l'érotisme (timide tentative avec Emmanuelle), et même l'horreur gore.

Fright Night

En ce sens, Fright Night constitue une initiative originale puisque ce logiciel s'inspire d'un film du même nom où l'horreur et l'humour étaient omniprésents. Pour la plupart d'entre nous, les vampires appartiennent au bestiaire cinématographique et ne pourraient en aucun cas exister. Mais voilà, de mystérieuses brumes transylvaniennes ont envoûté votre micro et vous par la même occasion. Vous voilà désormais dans la peau de Jerry Dandridge, vampire de son état (et très désireux de le rester).

Comme tous les membres de votre race, vous avez besoin de votre ration quotidienne d'hémoglobine, ce qui vous amène à faire des escapades nocturnes qui ont tôt fait d'alerter votre voisinage. Ne désirant pas être vos prochaines victimes, vos voisins s'organisent et décident de mettre fin à vos jours (pardon ! à vos nuits) en investissant votre demeure. Une créature infernale comme vous ne saurait capituler devant de simples mortels, aussi décidez-vous de faire d'une pierre deux coups éliminer ses empêcheurs de sucer en rond, en faisant le plein de sang à s'en péter le ventre. Cependant, vous ne devez sûrement pas ignorer que les vampires craignent la lumière du jour, aussi vous n'aurez que la nuit pour faire votre office, faute de quoi la lumière vous désintégrera.

Fright Night

Balade dans un manoir

Votre quête de sang débute donc dans la crypte (située dans la cave), vous devez parcourir toutes les pièces de l'immense demeure tout en tenant compte de la contrainte temps illustrée par une icône (une lune en déplacement). Vos agresseurs (et futures victimes) semblent avoir vu beaucoup de films sur les vampires, car ils ne sont pas sans défense. En effet, sitôt que vous en apercevez un et que vous vous apprêtez à lui faire rejoindre les légions de l'ombre, il se met à lancer dans votre direction des objets apparemment inoffensifs : des bibles, de l'eau bénite, des gousses d'ail, des croix.

Ce bombardement hétéroclite à tôt fait, si vous ne tentez pas de l'éviter, d'abaisser dangereusement votre niveau d'énergie. Ce qui a pour conséquence de provoquer la décomposition de votre portrait en médaillon au bas de l'écran, la mort est alors proche. Pour reconstituer vos forces, il vous faut alors trouver tous les chasseurs de vampires, car s'il vous prenait l'idée de réintégrer votre cercueil avant de les avoir vampirisé, vous risqueriez d'être tué durant votre sommeil par l'un de vos charmants voisins (un pieu en bois enfoncé au niveau du coeur).

Fright Night

Dans les niveaux suivants, le jeu devient très difficile, puisque vous devez parcourir de nouvelles pièces et affronter, en supplément, des chasseurs de vampires, les fantômes de vos anciennes victimes. Ces dernières se manifestent par de macabres apparitions (mains qui sortent du plancher, spectres flottants), dont le contact vous affaiblit rapidement.

Une réalisation pas horrible

La réalisation technique de ce programme est exempte de reproches. Les graphismes (signés Pete Lyon) et le programme (signé Steve Bak) tirent bien parti des possibilités de l'Amiga. Les animations pleines d'humour rendent, avec réalisme, la bestialité qui vous anime : les scènes de vampirisation sont superbes (vous plantez vos crocs avec fougue). Les bruitages ont fait l'objet d'une finition quasi parfaite. Le jeu est, en effet, agrémenté de hurlements de loups, de craquements de bruits de pas, de rots après vos repas sur fond de musique funèbre (à noter une superbe numérisation au lancement du logiciel).

Ce programme constitue un agréable clin d'oeil, qui pourrait augurer de l'apparition d'un nouveau genre en micro : le jeu de série B, où humour et mauvais goût se côtoieraient pour notre plus grand plaisir. A signaler, la présence de dents de vampire dans l'emballage du jeu.

Autres avis

Fright Night s'ouvre sur une superbe page de présentation qui s'accompagne d'une voix numérisée du meilleur effet. Steve Bak et Pete Lyon sont au générique alors ce n'est pas étonnant, car on a vraiment affaire à une fine équipe. Et puis il y a beaucoup d'humour dans ce programme. Quant à la bande sonore, c'est une des meilleures que j'aie entendue [Alain Huyghues-Lacour].

Original, sanglant, comique mais peut-être lassant à long terme. En but cas, des graphismes somptueux pour Fright Night et surtout une bande son à réveiller un mort ! [Olivier Hautefeuille].

Nom : Fright Night.
Éditeur : Microdeal.
Genre : jeu d'aventure/action.
Date : 1989.
Configuration minimale : Amiga OCS, 68000, 512 ko de mémoire.
Licence : commercial.

NOTE : 5,5/10.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]