Obligement - L'Amiga au maximum

Jeudi 27 novembre 2014 - 03:28  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Test de GNU FreeDink 1.08r5
(Article écrit par Lionel Muller et extrait d'Amiga Power - mars 2011)


Le jeu à l'origine

Dink Smallwood est à la base un jeu d'aventure similaire à Zelda pourvu d'éléments de jeu de rôle sorti en 1997 sur PC et développé par Robinson Technologies. Depuis 1999, le jeu est passé du statut commercial au statut libre (freeware) par son créateur et on peut encore télécharger le jeu complet avec ses sources sur www.rtsoft.com/dink/.

GNU FreeDink
Ce sourire intelligent : le vôtre

Malgré un succès mitigé à sa sortie, il est aujourd'hui encore soutenu par une petite communauté de joueurs, d'une part parce que le moteur a été porté sur d'autres plates-formes (PlayStation Portable, GNU/Linux et Mac OS X) et d'autre part parce qu'il est fourni avec un éditeur de niveaux, ce qui a incité les joueurs à créer leurs propres quêtes.

Pour la petite histoire

Le scénario n'est pas des plus recherchés mais il dénote tout de suite l'aspect humoristique et décalé qui rend ce jeu si attachant. En effet, vous évoluez dans un monde médiéval et endossez le rôle de Dink Smallwood, un jeune éleveur de cochons qui rêve de devenir un vaillant et renommé chevalier, ce qui le pousse à accepter diverses missions proposées par les habitants ou sa famille de façon à augmenter son charisme et ses compétences. Tout au long du jeu, vous serez en compétition avec Milder FlatStomp, un jeune noble enrôlé dans la garde royale qui ne se fera pas prier pour vous rabaisser à chaque occasion.

Comme dans tout jeu d'aventure, vous devez discuter avec les personnages, combattre des monstres et résoudre des énigmes pour améliorer vos aptitudes qui sont au nombre de trois : attaque, défense et magie. Le jeu intègre également une partie gestion : certains monstres une fois défaits lâcheront quelques pièces d'or que vous utiliserez pour acheter des potions de soins, des armes ou des sorts. En plus des aptitudes, chaque victoire ou énigme résolue augmentera votre nombre total de points et vous fera passer à un niveau supérieur.

GNU FreeDink

Le jeu intègre aussi les éléments suivant : une carte, un inventaire et des points de sauvegardes ainsi que les nouvelles du Royaume (affichées chez l'herboriste).

GNU FreeDink
La carte du jeu

GNU FreeDink
L'inventaire

GNU FreeDink
Un point de sauvegarde

La version AmigaOS 4

Grâce au talentueux Hugues Nouvel dit "HunoPPC", le jeu est pleinement jouable sur nos plates-formes et cerise sur le gâteau, en français ! On peut y jouer au clavier et à la souris mais la manette est recommandée (on peut même reconfigurer les boutons dans le menu).

Comme les touches au clavier ne sont pas toutes évidentes, voici leurs fonctions par défaut :
  • Se déplacer/pousser : flèches de direction.
  • Menu : touche Échappement (Esc).
  • Lancer un sort : touche Majuscule (Shift).
  • Attaquer/sélectionner un objet dans l'inventaire : touche Control (Ctrl).
  • Parler/examiner/manipuler : touche Espace (Space).
  • Carte : touche M.
  • Inventaire : touche Entrée (Enter).
Le point de vue technique

Le jeu utilise une vue en 3D isométrique mais sans défilement, à la manière de Cadaver et affiche 256 couleurs en 640x480 : le mode fenêtré ainsi que le mode plein écran fonctionnent parfaitement (on passe de l'un à l'autre via la combinaison Alt+F12).

Côté graphisme, le jeu manque de couleurs et les graphismes ne sont pas toujours très fins. Les sprites des personnages et des monstres sont souvent les mêmes mais les différents endroits (forêts, plage, montagne) sont plutôt bien rendus. On note quelques erreurs d'agencements des sprites mais rien qui n'empêche le déroulement de la partie.

Les déplacements sont fluides mais on a parfois l'impression d'aller plus vite ou plus lentement sans qu'il y ait d'autres éléments présents à l'écran. Les monstres vous laisseront tranquilles sauf si vous les attaquez et alors, il faudra à tout prix éviter leur contact direct sous peine de voir votre jauge de vie partir en fumée.

GNU FreeDink
Le Slayer est un animal redoutable mais lâchera des pièces d'or une fois vaincu

GNU FreeDink
Les Gobelins sont insensibles à certains sorts mais ont tendance à se taper dessus pour peu que vous leur montrez la voie

Concernant l'aspect sonore, tous les éléments du jeu original ne sont pas inclus pour des questions de droits mais on peut récupérer leurs pendants "libres" sur le net (lire le fichier idoine présent dans l'archive) et les quelques musiques classiques fournies (Bach, Schubert, Debussy, etc.) sont plutôt plaisantes d'autant plus qu'elles se déclenchent en fonction du lieu visité.

Il y a néanmoins certains détails agaçants :
  • Il arrive que l'on sorte de l'écran alors qu'on se trouve en plein combat et revenir en arrière vous fera recommencer le combat au début.
  • Pour toucher un adversaire avec un sort, il faut qu'il soit placé sur le même axe que vous.
Les modifications (d-mod)

L'éditeur a également été porté ce qui permet de prolonger le jeu en effectuant des quêtes complètement différentes du jeu original. Il en existe plus de 300 qu'on peut récupérer sur www.dinknetwork.com mais malheureusement le format de compression des données n'existe que sous Windows. Il vous faudra au préalable extraire les données à partir d'un PC et les copier dans un répertoire à la racine du dossier "FreeDink" puis de lancer le mod avec la ligne suivante : "freedink -truecolor -g monmod/ -r".

En conclusion

Le jeu n'est pas très difficile, surtout pour les habitués des jeux d'aventures et ne vous prendra qu'une dizaine d'heures mais le nombre de modifications permet de décupler le plaisir de jeu. Au final, Dink est un jeu agréable avec des dialogues et des situations assez cocasses (le culte du canard par exemple) sans gros défauts mais sans grande originalité non plus. Ce n'est pas le jeu du siècle mais en ces temps de pénuries ludiques, il vous fera passer un bon moment.

Nom : GNU FreeDink 1.08R5.
Développeur : Robinson Technologies.
Genre : jeu d'aventure.
Date : 2010.
Configuration de test : AmigaOS 4.1 mise à jour 2, AmigaOne G4-XE à 933 MHz, 512 Mo de mémoire, Radeon 9000 Pro 128 Mo.
Configuration minimale : AmigaOS 4.x, processeur à 500 MHz, 128 Mo de mémoire.
Licence : GPL 2.
Téléchargement : os4depot.net.

NOTE : 7/10


[Retour en haut] / [Retour aux articles]