Obligement - L'Amiga au maximum

Mercredi 30 septembre 2020 - 05:37  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Quizz
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Trucs et astuces
 · Articles divers

 · Articles in english


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liste des jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z,
ALL


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Galeries

 · Menu des galeries

 · BD d'Amiga Spécial
 · Caricatures Dudai
 · Caricatures Jet d'ail
 · Diagrammes de Jay Miner
 · Images insolites
 · Fin de jeux (de A à E)
 · Fin de Jeux (de F à O)
 · Fin de jeux (de P à Z)
 · Galerie de Mike Dafunk
 · Logos d'Obligement
 · Pubs pour matériels
 · Systèmes d'exploitation
 · Trombinoscope Alchimie 7
 · Vidéos


Téléchargement

 · Documents
 · Jeux
 · Logiciels
 · Magazines
 · Divers


Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Logiciels
 · Jeux
 · Scène démo
 · Divers


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


A Propos

A propos d'Obligement

A Propos


Contact

David Brunet

Courriel

 


Test de Final Countdown
(Article écrit par Bô TGV et extrait de Joystick - novembre 1990)


D'après Demonware, c'est l'Amiga 9000 qui sauvera le monde au XXVe siècle !

Final Countdown

Le compte à rebours a commencé dès l'instant où l'Amiga 9000 a affiché, en ces termes laconiques qu'affectionnent les informaticiens, qu'un astéroïde d'une taille colossale sème la dévastation dans le système solaire. Des catastrophes climatiques font bientôt des millions de victimes. Le Soleil en expansion menace de torréfier les stations spatiales entre Mercure et Vénus. Une étrange émission d'énergie est détectée sur la surface de l'astéroïde : sans aucun doute, il n'est pas d'origine naturelle ! C'est en fait un vaisseau terrifiant peuplé de robots. Pour le détruire, une centaine de mines et vingt cartouches d'énergie sont téléportées au coeur de l'engin. Mais rien ne prouve que leur rematérialisation se soit effectuée correctement... Il va falloir intervenir sur place.

Final Countdown

Final Countdown est un jeu double, mais dont chaque partie se complète parfaitement. Commençons par la partie purement plates-formes. En apparence très conventionnelle, elle vaut surtout par son graphisme fourmillant de détails. L'intérieur de l'astéroïde est inquiétant à souhait, un chef-d'oeuvre de décoration haute-technologie que ne désavouerait pas un cinéaste, avec ses labyrinthes barrés par des champs de force mortels que hantent des robots impitoyables.

Le personnage principal est une petite femme toute jolie dont les cheveux blonds volent au vent. Sa foulée lorsqu'elle court est sûrement l'une des plus sexy que l'on vit jamais sur un jeu vidéo. Ses multiples existences sont cependant fort menacées car, non seulement elle est désarmée, mais les recharges d'énergie qui lui permettent de voltiger dans les airs sont rares. Bloquée sur une plate-forme, elle est une proie facile pour les robots.

Final Countdown

L'astéroide est largement équipé en terminaux, les fameux Amiga 9000, C'est devant leurs écrans que se déroulent les séquences cérébrales : on pourra en effet utiliser les ordinateurs pour activer ou désactiver certaines fonctions à l'intérieur de l'astéroïde. Le langage utilisé est une variante simplifiée d'AmigaDOS avec des commandes Dir, Type, List, Show et autres Device qui font le bonheur des utisateurs avertis.

Nous réserverons pour la fin la plus grande louange qui va de pair avec la plus grosse critique : la bande sonore est fabuleuse ! Les bruitages mécaniques, des voix mystérieuses qui chuchotent, le souffle rauque qui parcourt tout l'astéroïde créent une ambiance des plus inquiétantes. Elle n'est malheureusement accessible qu'aux possesseurs d'Amiga munis d'au moins de 1 Mo de mémoire. Les autres n'ont droit qu'à un silence pesant qui désamorce tout le côté envoûtant du jeu. Dommage pour eux, tant mieux pour les autres.

Nom : Final Countdown.
Éditeur : Demonware.
Genre : jeu de plates-formes.
Date : 1990.
Configuration minimale : Amiga OCS, 68000, 512 ko de mémoire.
Licence : commercial.
Prix : 250 FF.

NOTE : 6,5/10.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]