Obligement - L'Amiga au maximum

Mardi 22 août 2017 - 11:13  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Test de Exodus The Last War
(Article écrit par David Brunet - janvier 2001)


Nouveaux venus sur le marché Amiga, les Polonais de Sland Media débarquent fort avec un jeu de stratégie temps réel : Exodus The Last War.

Exodus The Last War

Avant de commencer...

Exodus est un jeu de poids. Le contenu du CD pèse quelque 650 Mo, il contient le jeu lui-même, des pistes audio et un tiroir "Extras" rempli de petites bricoles sympathiques : fonds d'écran, habillages pour AmigaAMP, un jeu DP et même des captures d'écran d'un futur jeu (Husaria) qui risque de faire du bruit...

L'installation vous permet de choisir entre deux modes d'installation : "Mini" (3,5 Mo) et "Full" (275 Mo). Même avec une installation totale, le jeu demandera obligatoirement le CD afin de lire les pistes audio.

Avant de lancer le jeu, il est préférable de cliquer sur l'outil "Setup" qui va nous permettre de paramétrer vos préférences : device pour l'audio, langue (pas de français), la résolution, le jeu en null-modem, etc.

Moroi contre Zeldow

Ce wargame est le théâtre du conflit entre deux races : les Zeldows et les Morois. Une introduction en images de synthèse retrace ce scénario futuriste et guerrier, elle est superbe et une voix en anglais commente l'animation. Cette introduction aurait pu être la plus belle sur Amiga si la résolution avait été un peu plus grande et si la diction du commentaire avait été plus dynamique (la voix est molle avec un accent polonais très prononcé, on dirait que le gars venait de se réveiller :-)).

Exodus The Last War

Arrivé au menu, on choisit sa race et, zou, on débute le jeu. J'ai choisi au préalable la résolution 640x480 et les graphismes sont de toute beauté, avec des fleurs géantes, des volcans, des rochers... Mais on ne peut passer à côté d'un problème de taille : le jeu est super lent dans cette résolution ! A peine 3 fps... Même sur 68060, l'animation n'est pas optimale et je décide donc de prendre la basse résolution. Là, ça va mieux mais adieu les beaux graphismes : la surface de jeu est bien trop petite et le rendu est fortement pixelisé ! De plus, il est impossible de prendre une résolution intermédiaire comme du 512x384 afin d'avoir un bon compromis vitesse d'animation/précision du graphisme.

Les sons collent bien à l'ambiance. Quand on est dans la forêt, on entend parfois des oiseaux chanter. Les voix numérisées sont omniprésentes : les unités nous répondent quand on les sélectionne ou quand on les lance à l'attaque, une voix nous informe quand telle unité ou tel bâtiment est construit, etc.

Les pistes audio sont l'autre point intéressant du domaine sonore. Non seulement elles sont d'une qualité remarquable, mais en plus on peut choisir sa musique préférée à chaque mission. Le petit bémol pour l'ambiance sonore vient des bruitages des armes ; certaines ont plus un bruit de casserole qu'autre chose...

Wargame classique

Les objectifs de mission sont classiques : destruction de bâtiments adverses, collecter un certain nombre de crédits, résister à une attaque ennemie, etc. Plusieurs missions proposent même deux ou trois objectifs à la fois, histoire de diversifier vos actions.

Il y a une vingtaine de bâtiments disponibles, qui vont des traditionnelles usines de construction d'armes, jusqu'au derrick maritime. Comme pour Napalm, la construction des bâtiments se fait avec une petite animation. L'allure des constructions est agréable, tout est en pseudo-3D et il y a des petits détails qui rendent le jeu un peu plus réaliste : les cheminées fument, les portes s'ouvrent, les derricks pompent, etc. Par contre, petite déception, que l'on prenne les Morois ou les Zeldows, les bâtiments ont les mêmes fonctions et les mêmes caractéristiques, seules leurs formes et leurs couleurs changent.

Il y a deux façons différentes pour engranger des crédits : en soutirant le pétrole soit du sous-sol soit en pleine mer. Le pétrole issu de la mer fournit d'ailleurs un peu plus de crédits (le conteneur est plus gros) mais toutes les missions ne proposent pas d'accès maritime. A noter également qu'un des points positifs pour les constructions, c'est la démolition. On peut en effet vendre des bâtiments, c'est une option très utile lors de périodes financières difficiles.

Exodus The Last War

Les unités sont un peu à l'image des bâtiments, elles sont classiques et on les retrouve presqu'à l'identique dans les deux camps. Les unités se scindent en plusieurs groupes : fantassins, chars, engins volants, bateaux, etc. qui sont produits par des usines spécialisées plus ou moins coûteuses. Si le choix semble assez varié au premier abord, il n'en est rien puisque chaque usine n'a que deux ou trois modèles différents à proposer ! On est loin des 66 unités de Napalm...

Les premières unités disponibles sont assez monotones et il faudra attendre 7 ou 8 missions pour avoir droit à des foudres de guerre. Les plus originaux sont l'Exterminator, un engin volant capable de détruire un bâtiment en un seul coup, la Mine qui s'autodétruit là où on le souhaite, ou encore le Mobil Bridge qui permet à vos unités de franchir les ravins. Côté bagarre, les ennemis ne vous font pas de cadeaux et se lancent souvent à l'attaque dès les premières minutes de jeu. Il faudra alors s'activer de construire le minimum vital pour les empêcher de démolir votre base.

Exodus peut se jouer en réseau (null-modem). Chaque joueur est libre de prendre n'importe quelle race (on peut jouer avec les deux mêmes races afin de ne pas avantager un joueur). On choisit aussi la taille de la carte (small, medium, large) et l'objectif de mission (seulement deux possibles : "détruire bâtiment" ou "détruire tout"). Le terrain de combat est tout simplement pris au hasard parmi la trentaine de disponible. Le jeu en réseau provoque quelques bogues (problème de son, erreur quand l'un des deux joueurs quitte le jeu...) et il est moins excitant que celui de Napalm ou Starcraft par exemple.

Alors qu'en pensez-vous ?

Exodus The Last War est assez bien réalisé dans l'ensemble. C'est un jeu soigné avec une excellente introduction, des pistes audio de bonne qualité et des graphismes élégants. Cependant, il souffre d'une animation bien trop saccadée en haute résolution ce qui poussera un bon nombre de joueurs à prendre la basse résolution : graphismes laids sur écran SVGA et surface de jeu trop petite. Dommage. Sinon, comparé à Napalm, Exodus reste également inférieur sur de nombreux aspects, en particulier le nombre d'unités et de bâtiments disponibles.

Nom : Exodus The Last War.
Développeurs : Zloty Skarabeusz.
Éditeur : Sland Media.
Genre : jeu de stratégie.
Date : 2000.
Configuration minimale : 68030, AGA, 16 Mo de mémoire.
Configuration souhaitée : 68040 (68060 pour la haute résolution), AGA ou RTG, 32 Mo de mémoire.
Licence : commercial.
Prix : 425 FF (65 euros).

NOTE : 8/10.

Les points forts :

- Pistes audio.
- Jeu en réseau assez sympathique.
- L'intro.
- Graphismes en haute résolution.

Les points faibles :

- Lent en haute résolution.
- Pixélisé en basse résolution.
- Assez peu d'unités/bâtiments.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]