Obligement - L'Amiga au maximum

Jeudi 23 novembre 2017 - 12:07  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Dossier : L'émulation Amstrad CPC
(Article écrit par Renaud Houdinet et extrait d'Amiga News - juin 1998)


Amstrad CPC, un carton en France

Ah, le CPC ! Souvenez-vous de cette machine qui a fait les beaux jours d'Amstrad. Malgré un matériel réduit et mal conçu, un son immonde, une palette de 27 couleurs et le format 3" des disquettes du 6128, malgré tout cela, le CPC s'est extrêmement bien vendu, surtout dans notre pays.

Amstrad CPC

Amstrad CPC

Le CPC s'est d'ailleurs beaucoup mieux vendu chez nous que le C64, pourtant supérieur en tout point. La raison de ce succès tient probablement à son prix, plus bas que la moyenne, au fait qu'il était livré en standard avec un moniteur, évitant ainsi le siège devant la télévision familiale, et au BASIC fourni, facile d'accès pour les débutants.

Le CPC évoque certainement pour beaucoup d'entre vous de longues heures suspendu à une manette, essayant désespérément de finir Krafton & Xunk, ou le 400 mètres haie de Daley Thompson. Il évoque peut-être aussi de longues nuits blanches passées à programmer en BASIC, ou à trifouiller des entrailles de disquettes sous Discologie.

Une chose est sûre, l'engouement pour l'Amstrad a été bien réel. Et c'est donc sans grand étonnement que l'on trouve aujourd'hui pas moins de quatre émulateurs Amstrad pour Amiga. Ces émulateurs ont tous été testés sur un 4040/040 à 25 MHz. Un Amstrad 6128, fraîchement ressorti des cartons où il passait une retraite tranquille, a joyeusement repris ses fonctions pour l'occasion...

emuCPC

Le talentueux Stéphane Tavenard, auteur de l'excellent SongPlayer, et de la mpega.library, nous a concocté, il y a de cela quelques années, un très bon émulateur Amstrad.

emuCPC est très complet, il émule les CPC 464, 6128, 664, et ce, de façon très fidèle. Les bidouilles qui consistaient à changer la résolution de la vidéo en plein milieu de l'écran, fonctionnent toujours sous emuCPC. De même, le son est de bonne facture (pas émulé à 100% cependant). Quant à la vitesse, elle est très bonne sur ma configuration. Mis côte à côte avec un véritable CPC 6128, emuCPC s'avère tout de même un peu plus lent avec certains jeux (Operation Wolf, par exemple, nettement plus saccadé). Par contre, des jeux comme Cralton & Xunk ou Bactron, qui ne font pas intensivement appel au matériel de l'Amstrad sont tout aussi rapides. Il est à noter aussi, que 90% des jeux testés ont fonctionné parfaitement sous emuCPC.

Les touches F1-F10 sont utilisées pour paramétrer l'émulation, pour faire un redémarrage de l'Amstrad, changer de disques, etc. Les cartes graphiques ne sont pas reconnues, exit donc ma CyberVision64/3D. Dommage, mais j'ai l'habitude...

Quelques utilitaires sont fournis avec emuCPC pour lire, écrire, transférer et convertir les images de disquettes. Le convertisseur est indispensable, puisque emuCPC utilise un format de fichiers différent des autres émulateurs CPC. Le programme est décliné en plusieurs versions, plus ou moins rapides, en fonction de vos besoins. La plus rapide des versions ne simule pas l'extension mémoire, ni le changement de résolution en milieu d'écran, et offre ainsi un petit gain de vitesse. Pour finir, vous trouverez les ROM Amstrad dans l'archive, ainsi qu'une image de disquette, contenant entre autres les fameux Bombjack et Sorcery, ainsi qu'un petit logiciel de math écrit par l'auteur sur Amstrad il y a bien longtemps.

Version testée : 0.7.
Auteur : Stéphane Tavenard.
Licence : freeware.
Configuration minimale : 68020, AmigaOS 3.0.
Téléchargement : Aminet.

Ami-CPC

Les nostalgiques de l'Amstrad doivent être nombreux en France... Voici en tout cas un deuxième émulateur écrit par un Français : Ludovic Deplanque. Bien que pas entièrement terminé, Ami-CPC est un bon émulateur qui mérite que l'on parle de lui.

Il tire en effet honorablement son épingle du jeu en proposant une émulation très stable, et dont la rapidité oscille, selon les jeux, de satisfaisante jusqu'à très bonne (en tout cas sur ma configuration). Au chapitre des problèmes : le son pas entièrement émulé (signaux carrés uniquement, rien de bien grave), des clignotements intempestifs à l'affichage (en fonction des jeux), et certains jeux qui se bloquent sans autre forme de procès (environ un tiers de ceux testés). Paradoxalement, L'arche du Capitaine Blood bogue moins sous Ami-CPC que sous les autres émulateurs (sur lesquels il est impossible de jouer, à cause d'un sprite qui disparaît (le bras)). Pour les allergiques au QWERTY, je note ici que le clavier sous l'émulation est en AZERTY.

Amstrad

Ami-CPC lit les fichiers au format ".dsk" (images de disquette), utilisés par CPCEmu (sur PC), et que l'on trouve un peu partout. Il est possible de choisir le mode d'écran pour l'émulation, mais malheureusement ça ne fonctionne pas sur carte graphique (l'accès à la vidéo de l'Amiga se fait de manière pas très catholique). Il est possible, en cours d'émulation, de changer la fréquence des interruptions (touches F1 à F4), ce qui a pour conséquence, dans certains cas, de modifier grandement la vitesse de l'émulation.

Enfin, Ami-CPC est distribué avec quelques utilitaires pour les images de disquette et d'un débogueur Z80. Pour ne rien gâcher, les codes sources sont gracieusement fournis (assembleur et C, commentés en français, ça change de l'allemand :-)).

L'auteur d'Ami-CPC semble continuer à sortir des mises à jour régulièrement (surtout des corrections de bogues). S'il me lit, je l'encourage vivement à continuer de faire évoluer Ami-CPC.

Version testée : 0.44.
Auteur : Ludovic Deplanque.
Licence : freeware.
Configuration minimale : 68020, 1 Mo de mémoire.
Téléchargement : Aminet.

A-CPC

Cet émulateur est le plus complet des émulateurs Amstrad sur Amiga, jugez plutôt :
  • Émulation complète du matériel du CPC.
  • Émulation des CPC+ (!).
  • Émulation de la carte Multiface II.
  • Émulation des différents formats de disquette (double face, 80 pistes, etc.).
Bref, tout ce qu'il faut pour faire le bonheur des nostalgiques. La qualité de l'émulation en elle-même, est à comparer avec celle d'emuCPC tant pour la vitesse que pour la compatibilité avec un véritable Amstrad.

Le paramétrage de l'émulation passe par de petits fichiers de configuration, lus au démarrage. Comme pour les autres, les cartes graphiques ne seront ni reconnues, ni utilisées par A-CPC. Les images de disquette sont au même format que celles utilisées par Ami-CPC et CPCEmu (sur PC).

Bref, A-CPC est quasi parfait, mais il vous faudra vous enregistrer auprès de l'auteur pour bénéficier de toutes les fonctionnalités.

Version testée : 1.11.
Auteur : Kevin Thacker.
Licence : shareware (la manette n'est pas émulée dans la version démo, pas de Multiface II).
Configuration minimale : 68020, 1 Mo de mémoire.
Téléchargement : Aminet.

CPE

Pas grand-chose à dire sur cet émulateur Amstrad, sinon que ce n'est qu'une version très minimale, que les ROM ne sont pas fournies, qu'il ne marche pas sur autre chose qu'un 68000 et que le développement en a été arrêté (enfin pas tout à fait, l'auteur a continué son travail pour faire une version PC de CPE). Plus intéressant, les codes sources sont inclus.

Version testée : 1.0.
Auteur : Bernd Schmidt.
Licence : freeware.
Configuration minimale : 68000.
Téléchargement : Aminet.

Annexe : Amstrad mort ? Tu parles !

Vous êtes persuadés que l'Amstrad est mort et enterré ? Tout faux ! Allez donc faire un tour sur ftp.lip6.fr/pub/amstrad qui est le site le plus complet pour l'Amstrad. Vous pourrez trouver tout, absolument tout, pour l'Amstrad : FAQ, macro-assembleurs, jeux, utilitaires, émulateurs, etc. Ce site est mis à jour très régulièrement. Pour plus d'informations sur l'Amstrad, reportez-vous à la FAQ, tenu entre autres par Emmanuel Roussin, et que vous pourrez trouver sur le même site.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]