Obligement - L'Amiga au maximum

Dimanche 19 novembre 2017 - 20:37  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Matériel : Rapidfire
(Article écrit par Yann-Erick Proy et extrait d'Amiga News - juin 1996)


DKB RapidFire : contrôleur SCSI-2 pour Amiga 2000, 3000 et 4000

Malgré un nouveau départ sous le nom TekMagic, l'ex-GVP n'est toujours pas en mesure de proposer toute la gamme de périphériques qui avait fait sa réputation. Parmi les absents : la carte contrôleur SCSI-1 HC/HC+ (devenue ensuite GVP 4008) qui en fut l'un des plus grand succès. Le créneau est donc à prendre et les prétendants se bousculent. Témoins : la carte Apollo 2000 et la carte SCSI-2 RapidFire de DKB. Qui va à la chasse perd sa place ? Pas si sûr...

Le plus simple appareil

La mode semble être au dénuement. A l'intérieur d'une boîte toute blanche, sans aucune illustration, on trouve un famélique manuel en anglais de 12 pages (avec la couverture, mais sans la carte d'enregistrement), une disquette avec une étiquette à peine collée et imprimée à la laser, et un sac antistatique contenant la carte, une nappe SCSI de 8 cm, quatre vis pour fixer un disque sur la carte et un jeu d'étiquettes portant le numéro de série.

DKB rapidfire

La carte elle-même est d'une grande simplicité. Deux socles SIMM 72 broches permettent d'y installer des barrettes de mémoire standard. Trois cavaliers permettent d'en ajuster la configuration.

Le connecteur SCSI 50 broches ne possède pas de détrompeur, ce qui est agaçant. Par contre, les résistances de terminaison sont montées dans des supports, ce qui permet de les enlever quand il y a des périphériques SCSI sur le port interne et sur le port externe. Il y a des connecteurs pour la diode d'activité (A2000 ou A4000) et un grand espace pour visser un disque dur directement sur la carte.

Le connecteur SCSI externe est de type DB25, ce que les puristes du SCSI trouveront décevant pour un contrôleur SCSI-2. Le manuel est plutôt spartiate : seules les instructions de montage s'y trouvent. On y apprend tout de même que les barrettes SIMM doivent être des 80 ns ou plus rapides, et les différentes combinaisons de barrettes de capacité 1, 2, 4 ou même 8 Mo y sont exposées (un rappel se trouve sur la carte elle-même). Attention tout de même : la carte est limitée à 8 Mo quoi que vous fassiez, compatibilité avec le 2000 oblige.

Tout en souplesse

La disquette contient deux programmes. Le premier sert à régler quelques dispositions du contrôleur :
  • Transferts synchrones,
  • Resélection,
  • Gestion des LUN (Logical Unit Number),
  • Attente au moment du démarrage.
Ces paramètres sont apparemment sauvés dans une mémoire non volatile de la carte, ce qui est évidemment plus souple qu'une configuration par cavaliers.

Le second, RapidSet, est un équivalent de HDToolBox, en beaucoup mieux. Il permet en effet de régler beaucoup plus de paramètres des RDB (les blocs de configuration des partitions, etc., au début des disques durs formatés sous Amiga). De plus, il peut reconnaître virtuellement tous les contrôleurs, tous les disques et tous les systèmes de fichiers grâce à un système de fichiers de configurations pour chacun de ces éléments. Nul doute que de tels fichiers pour tel ou tel disque, etc., circuleront bientôt sur Aminet ce qui épargnera des soucis à bien des utilisateurs. C'est ce même logiciel qui m'avait été présenté au CeBIT pour configurer le contrôleur Fast SCSI-2 de la carte 68060 WildFire pour A2000.

Fumée sans feu ?

Ce que l'on demande avant tout à un contrôleur ce sont vitesse et compatibilité. Pour la vitesse, il est facile de savoir à quoi s'en tenir : RawSCSISpeed, SCSISpeed et DiskSpeed permettent de se faire une idée précise des performances en divers points du système.

DKB rapidfire

DKB rapidfire

DKB rapidfire

La première constatation qui s'impose est que cette carte n'est pas DMA, au contraire de la GVP. C'est là son principal handicap, pour deux raisons :
  • Les taux de transferts dépendent de votre processeur : avec ma carte 68040 28 MHz, j'ai pu obtenir des résultats équivalents à la GVP munie de sa GuruROM (1,6 Mo/s), mais en mode 68000 c'est l'effondrement (0,9 Mo/s).
  • Lorsque de gros transferts sont en cours, le processeur est monopolisé et le multitâche n'est plus que l'ombre de lui-même...
Un tableau résume les chiffres obtenus avec un disque SCSI-2 Quantum LT730S, avec une partition pleine à 90% et une valeur de 100 pour "buffers" (tampons), bien qu'en deçà des capacités du bus Zorro II, ces performances n'aient pas pu être améliorées en activant les transferts synchrones.

Du côté de la vitesse d'accès dans la mémoire 16 bits de l'extension intégrée à la carte, les résultats sont plus homogènes : moins rapide en lecture mais bien plus en écriture. J'ai utilisé une des barrettes SIMM 32 bits 8 Mo 60 ns de ma Blizzard pour ce test avec BusTest, tandis que la GVP était équipée de SIMM 8 bits 1 Mo 100 ns.

DKB Rapidfire

Pour ce qui est de la compatibilité, on n'est jamais sûr de rien tant que l'on a pas essayé. Toujours est-il que je n'ai eu aucune difficulté avec un Quantum SCSI-2, un Maxtor SCSI-1, un lecteur de CD Toshiba SCSI-2 et même un scanner à plat Mustek SCSI-1. Par contre, la carte a refusé de fonctionner avec la carte accélératrice 68060...

Conclusion

J'ai apprécié que les résistances de terminaison de la carte puissent s'enlever, même si l'on connaît des systèmes plus pratiques encore :
  • Sur la Blizzard 2060, cela est contrôlé par cavalier et un mode automatique permet de ne toucher à rien.
  • Sur le nouvel A4000T, cela se règle par un micro-interrupteur DIP extérieur.
C'était le principal défaut de la carte de GVP, et la cause de bien des déboires. Par contre, j'ai été déçu par les performances vis-à-vis d'une vieille GVP HC+8 avec une GuruROM, et par le fait que le processeur puisse être monopolisé à ce point pendant les transferts (non-DMA). Le logiciel de configuration RapidSet est à l'évidence le meilleur atout de cette carte.

Nom : Rapidfire.
Constructeur : DKB.
Genre : contrôleur SCSI.
Date : 1995.
Prix : 1190 FF.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]