Obligement - L'Amiga au maximum

Mardi 21 novembre 2017 - 07:25  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Matériel : CyberVisionPPC
(Article écrit par Laurent Moslard - juillet 2002)


La CyberVisionPPC est architecturée autour de la deuxième génération de la puce graphique TVP4020 de Texas Instrument, incorporant les technologies d'affichage graphique Permedia de 3D Labs. Cette combinaison a connu son heure de gloire sur PC il y a quelques années, avant d'être supplantée par la concurrence (notamment les cartes Voodoo).

CyberVisionPPC

Les 8 Mo de mémoire graphique installés sur la carte sont de type SGRAM (64 bits, 800 Mo/s), quoique les premières fournées de cartes étaient équipées de mémoire Fujitsu (sans différence notoire en terme de performance). Sa géométrie extérieure est plutôt originale : la carte, globalement rectangulaire, donne l'impression d'avoir été coupée en biais dans un coin !

CyberVisionPPC

Performances : des chiffres !

La fréquence d'horloge de la carte est de 230 MHz en 8 et 16 bits, 145 MHz en 24 bits et 100 MHz en 32 bits. Si votre moniteur le permet, le Permedia 2 de la CyberVisionPPC peut afficher un Workbench jusqu'à 1600x1200 points en 16 bits, ou encore 1252x900 en 24 bits.

Son processeur 3D mouline un million de polygones et 80 millions de pixels par seconde (c'est évidemment ridicule face aux cartes graphiques actuelles ou aux consoles de jeux récentes) et traite de façon matérielle, grâce à Warp3D, les effets de z-buffering (tampon de profondeur), de brouillard, de transparence (blending), d'anticrénelage et d'ombrage Gouraud. Il utilise une technologie de compression de textures pour économiser la mémoire graphique. A titre d'exemple, le TVP4020 est capable d'afficher de façon matérielle du MPEG-1 ou 2 en 1024x768 (24 bits) à 30 fps.

Logiciels

Deux logiciels permettent d'exploiter la carte : CyberGraphX version 3 ou plus pour la gestion Workbench et Warp3D pour tirer parti de ses fonctions 3D.

Installation

A l'inverse des générations précédentes de cartes CyberVision, elle n'est pas compatible Zorro et ne peut être utilisée que conjointement avec un A4000 ou un A3000 déjà équipé d'une carte CyberStormPPC, via deux connecteurs distincts.

L'installation est aisée si votre Amiga est en tour : la carte vient s'enficher perpendiculairement sur la CyberStormPPC, il suffit ensuite d'amener la sortie VGA, se trouvant au bout d'un cordon caoutchouteux d'une vingtaine de centimètres, vers un port libre à l'arrière de la tour. Sur les tours Atéo, on prendra simplement la précaution de placer un large morceau de carton entre la CyberVision et l'arrière de la carte Zorro, pour éviter les risques de court circuit.

C'est évidemment un peu plus galère dans un 4000 desktop ou tout ça rentre juste juste. Même si c'est techniquement possible, on ne peut que déconseiller ce type d'installation : la chaleur conjuguée des deux cartes (CyberStorm et CyberVision) crée une telle fournaise que le risque est grand de rencontrer pas mal de plantages en utilisation prolongée et de ruiner rapidement les composants. Je connais des amigaïstes qui ont carrément fait un gruyère de leur A4000 en perçant des trous partout dans la coque pour essayer de dissiper un peu la chaleur !

Lunettes

La carte dispose, juste à côté de la sortie port VGA, d'un port spécial destiné à recevoir des lunettes de réalité virtuelle (virtual i-O glasses). Le terme est un peu galvaudé, disons qu'il s'agit d'un ensemble lunettes-casque destiné à immerger le joueur, avec l'impression d'être dans l'écran, du son plein les oreilles. Le produit, séduisant sur le papier, n'a jamais bénéficié d'un véritable support d'Escom sur Amiga : seule une petite poignée de jeux, dont Gloom Deluxe et Nemac IV, permettent de l'exploiter. Il est possible que certaines lunettes prévues pour fonctionner sur PC soient compatibles, notamment les "X-Glasses" (à vérifier avant achat tout de même).

CyberVisionPPC

Mauvais points

Contrairement à la Picasso IV ou à la CyberVision64, la CyberVisionPPC ne dispose pas de doubleur de fréquence ou de désentrelaceur, intégré ou en module additionnel. N'essayez surtout pas d'en insérer un dans le port ressemblant un peu à celui de la CyberVision64/3D : cela ne donnera rien et vous risqueriez de cramer la carte ! Pour palier un peu cet inconvénient, on dispose tout de même de la possibilité d'afficher le menu de démarrage ou de démarrer sans startup-sequence en 31 kHz. Il faut donc trouver une solution alternative pour afficher les jeux ou démos en PAL natif (par exemple un moniteur 1084 branché sur le port RGB).

Il n'est pas possible, contrairement à la CyberVision64, de faire glisser l'écran du Workbench tout entier à la souris, comme vous aimiez tant le faire pour impressionner vos amis sur PC : snif...

Un des plus gros défauts de cette carte est sans nul doute la chaleur dégagée par le processeur Permedia 2 : elle est presque aussi importante que celle du PowerPC 604e basé sur la carte accélératrice, sauf qu'aucun radiateur n'a été prévu pour la dissiper... Ça n'est pas très grave pour de courtes utilisations de son Amiga, mais commence à devenir problématique après plusieurs heures : il peut ainsi arriver que les couleurs de l'écran deviennent verdâtres et bavent à cause de la surchauffe propagée dans le câble de raccord VGA ou, bien pire, que le Permedia 2 se déforme et soit "poussé" hors de son port. Il est donc recommandé, comme l'ont fait beaucoup d'utilisateurs, d'installer un radiateur (éventuellement accompagné d'un ventilateur mais ce n'est pas indispensable) sur le Permedia 2 pour éviter ces désagréments.

Impression d'ensemble

L'arrivée du PowerPC et de la CyberVision qui l'accompagne ont bouleversé la planète Amiga à leur époque, nous donnant accès à des activités qui nous étaient jusqu'alors interdites. Si la carte n'offre rien de bien plus spectaculaire en 2D que ce que ne faisait déjà le S3 Virge de la CyberVision64 en utilisation courante (si ce n'est une réserve de mémoire chip plus importante, quoique les 8 Mo ne soient jamais totalement exploités sur Amiga), ses capacités 3D intégrées font merveille sous Warp3D : il suffit de voir tourner des jeux tels que WipEout 2097, GLQuake ou Heretic 2 (et bientôt Quake 2 !) ou encore des émulateurs comme FPSE (émulateur PSX) pour s'en convaincre.

L'arrivée des interfaces PCI telles que le Mediator ou la G-Rex, donnant accès aux cartes Voodoo avec leurs 16 ou 32 Mo de mémoire, semblait sonner le glas de la CyberVision mais force est de constater qu'elle tient encore le haut du pavé, se défendant souvent mieux que ses concurrentes sous Warp3D ; les choses pourraient changer lorsque les pilotes de ces cartes graphiques nouvelle génération seront plus au point ou surtout lorsque les nouveaux modèles d'Amiga annoncés (AmigaOne, Pegasos) verront le jour.

D'ici là, le combo CyberStorm/CyberVisionPPC reste le meilleur compromis pour accélérer un Amiga 4000 et profiter des fantastiques applications PowerPC de notre machine. Le prix, élevé au moment de la mise sur le marché de la carte, n'est plus vraiment un problème puisqu'on en trouve désormais sur le marché de l'occasion, notamment sur les sites de vente aux enchères (eBay, Aucland), pour environ 120 euros. Pour l'utilisateur déjà équipé d'une CyberStorm, l'investissement est moindre que celui d'un couple Mediator + Voodoo.

Une astuce pour finir : après avoir installé CyberGraphX 4 ou plus, ajoutez simplement le tooltype VLAYER=DESTRUCTIVE au pilote CyberVision se trouvant dans Devs:Monitors pour doper la gestion de l'overlay et accélérer ainsi vos lecteurs multimédia.

Nom : CyberVisionPPC.
Constructeur : Phase 5.
Genre : carte graphique.
Date : 1998.
Prix : 1790 FF.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]