Obligement - L'Amiga au maximum

Samedi 19 août 2017 - 01:55  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Reportage : Computer '96 (Cologne 1996)
(Article écrit par Jac Pourtant et extrait d'Amiga News - janvier 1997)


Des absents à Cologne, mais les présents étonnent !

Les halls 10 et 12 sont depuis quelques années les deux bras d'un tronc constitué par l'entrée et le "self-service". Cette année, le corps était manchot puisqu'un lourd volet métallique interdisait l'accès au hall 10. Ceci était dû à la défection d'Amiga Technologies qui a laissé son stand fermé et ainsi entraîné le retrait de nombreuses petites compagnies.

Pour être tout de suite dans l'ambiance, conférence de presse. Petro Tyschtschenko retrace en cinq minutes l'histoire de l'Amiga. Des questions ? Oui, on s'enquiert des goûts footballistiques de Wolfgang Clement, ministre du commerce de Rhénanie... Alors passons plutôt voir en bas.

Le vendredi, moins de monde que les autres années. Le samedi matin, la foule était au rendez-vous, mais pour une courte affluence puisque l'après-midi a fortement ressemblé au vendredi. Le dimanche, je ne sais pas puisque je suis revenu bien vite pour vous informer, mais le numéro de décembre était déjà bouclé.

A part le périmètre fort bruyant occupé par les jeux PC, le centre du hall était garni en majorité par le monde Amiga, le pourtour étant un collier de petits distributeurs d'accessoires plus PC qu'Amiga. Les grands absents étaient donc AT et VIScorp qui n'avaient chacun qu'un unique représentant, Petro Tyschtschenko et Jason Compton.

Phase 5

Le stand de Phase 5 trônait, bien central, impérial, dans un style sobre et professionnel. D'un côté, plusieurs exemplaires de PowerUP en pré-bêta tournait, même s'il fallait l'éteindre de temps en temps (peut-être à cause de l'été indien ?). De l'autre, l'A\Box simulé sur une station Sun, était un fouillis inextricable de câbles et de nappes. La version 3.0 de CyberGraphX devrait bientôt nous arriver avec ses fonctions 3D CyberGL et MPEG.

Simulation de l'A\Box
Simulation de l'A\Box sur station Sun

Des précisions sur l'A\Box

Si le bruit cours qu'il est difficile d'obtenir des informations de la part de Phase 5, au moins au salon de Cologne, tout était fait pour informer sur tous les niveaux. Gerald Carda, directeur technique, est resté patiemment une heure à essuyer le feu de mes questions. Toutes ce rapportaient à l'annonce du 22 octobre. Voilà donc, un peu (beaucoup) à tort et à travers des bribes d'information.

D'abord, pourquoi A\Box ? Si on laisse de côté toutes les remarques amusantes qu'on peut faire à ce sujet, c'est simplement parce la mode est au "box" et "A" veut rappeler Amiga. Avant tout, voici quelques éclaircissements sur les sigles qui n'étaient pas clairs pour tout le monde :
  • ASIC : Application Specific Integrated Circuit.
  • VHDL : c'est un langage de conception de processeurs.
  • VLSI : Very Large Scale Integration.
Phase 5 est composé de 22 personnes dont 10 chercheurs dédiés à l'A\Box. Les maisons qui soutiennent Phase 5 le plus assidûment sont ProDAD, Maxon, Haage & Partner et Cloanto.

La nom Caipirinha est celui d'un cocktail brésilien, préparé un jour décisif pour le projet, et qui est resté pour cette puce unique qui doit contenir toutes les merveilles que l'on sait. C'est donc lui qui contrôle tout ce qui bouge dans le boîtier, y compris les accès mémoire du processeur.

Un doute subsistait pour certains sur la faculté de capturer de la vidéo en temps réel. Qu'il soit levé. Il est prévu que deux sources vidéo (analogiques ou FireWire, le format numérique de Sony/Apple) peuvent être capturées en qualité pro 4:2:2. La sortie vidéo sera compatible PAL/NTSC ou SVHS, mais en plus SECAM ! Il est également prévu que l'affichage puisse se faire, non pas sur un moniteur traditionnel, mais sur un écran à cristaux liquides (twisted) au standard VESA.

La "méthode spéciale" pour contrôler les SDRAM est librement programmable, donc très souple. Les SDRAM qui seront utilisés auront au début un temps d'accès moyen de 10 ns (ce qui, m'a expliqué M. Carda, ne veut pas dire qu'elles sont six fois plus rapides que des 60 ns ; il faut toujours ajouter 50 ns de procédure, ce qui fait que la relation se fait de 110 à 60 au lieu de 60 à 10). Les premières barrettes utilisées seront de 64 Mo, elles passeront ensuite à 128 Mo afin de parvenir au Go mythique.

L'accès aléatoire à la mémoire permet à n'importe quel format graphique d'être visualisé "sans conversion" (RVB, YUV, CMJN, etc.).

Gerald Carda a comparé FAME (Flexible Area Movement Engine) à une programmation Copper sur l'Amiga, c'est-à-dire avec un vocabulaire très réduit.

Le contrôleur intégré est pour l'instant Fast SCSI-2. Il deviendra SCSI-3 plus tard.

La compatibilité avec AmigaOS peut être comparée à celle du DraCo, et dans un premier temps, il n'y aura pas de compilateur croisée pour le code. Il faudra recompiler le source pour obtenir une compatibilité.

MacroSystem

MacroSystem arrête ses produits Amiga et se concentre désormais sur le DraCo haut de gamme et le Casablanca grand public, et des surprises nous attendent ! Le prix de la carte audio Toccata a baissé considérablement (en dessous de 300 DM !) ainsi que la VLab Motion (1200 DM), la Retina BLT Z3 (1 Mo : 295 DM, 4 Mo : 395 DM). Le DraCo a été coupé en deux dans sa longueur et les deux parties ont été juxtaposées, ce qui fait qu'il ressemble maintenant à un cube. La carte d'entrées/sorties très rapide (pas encore disponible) et le Jog-Shuttle pour MovieShop sont les nouveautés. La version 4.0 de MovieShop pouvait se laisser admirer, mais elle ne sera distribuée que courant décembre, le temps d'imprimer le nouveau manuel.

Village Tronic

Le constructeur allemand présentait sa nouvelle carte graphique Picasso IV à petites doses. Elle doit s'étoffer de modules enfichables qui la convertiront presque en ordinateur complet à elle toute seule. Un module par mois pour environ 1000 FF, c'est le programme fixé. Une nouveauté logicielle, Picasso96, est un nouveau système graphique prétendant se substituer et remplacer avantageusement CyberGraphX, par exemple en gérant deux moniteurs en parallèle, dix cartes graphiques en parallèle également et permet d'afficher le Workbench jusqu'en 32 bits.

Eagle, ProDAD et Haage & Partner

Ces trois sociétés s'étaient regroupées. Si VIScorp n'arrive pas à acheter AT, Eagle est toujours en attente. Rudi Konjevic est prêt à investir 15 millions de DM, bien soutenu, d'après lui, par des investisseurs et des banques. Il a encore en stock 2000 moniteurs Microvitec et 40 000 A1200 et estime pouvoir en construire rapidement 23000.

Haage & Partner faisait des démonstrations de Draw Studio et Art Effect. ProDAD présentait pOS sur Amiga et sur Mac. La version 3.0 de Monument Designer était là avec ses textures animées, ses objets animés et ses masques alpha animés eux aussi.

Maxon

Maxon faisait tourner Cinema 4D v4 tant sur Amiga que sur Mac et ça allait vite. On va enfin savoir ce que ce logiciel a dans le ventre puisque je vous en ferai prochainement l'essai. Également chez eux, le boîtier externe lecteur de CD MPEG, le SMD-100.

Cinema 4D
Cinema 4D

Oberland

Oberland avait comme chaque année la collection complète de tous les logiciels intéressants, dont Reflections 4 que je testerai également.

MicroniK

Ce constructeur a rendu possible l'utilisation d'un bus Zorro III dans sa tour Infinitiv 1200 : cinq ports Zorro II/III, deux ports PCI, deux ports ISA, un port pour carte processeur d'A4000, un port d'interface SCSI-2 et un port vidéo optionnel.

IrseeSoft

IrseeSoft a considérablement amélioré TurboPrint avec la version 5.0 en l'adaptant à CyberGraphX et en rendant possible l'édition de pages où plusieurs images peuvent être disposées avec chacune ses réglages propres.

Cloanto

Michelle Battilana, toujours à la pointe du bon goût italien, mais aphone, décorait les amis de son mini-CD Personal Paint 7.0, en sautoir sur ruban rouge.

Personal Paint 7.0
Personal Paint 7.0

RBM

RBM vendait des scanners Mustek Paragon 600, 800 et 1200 ainsi que des Artec 6000C (trois passes) et 6000C Plus (une passe) à tour de bras avec leur logiciel ScanQuix 3.1. Il avait également la carte ISDN Blaster Z-II, la carte HyperCom 4 (Zorro II, offrant quatre ports série 110/460 800 bits/s), HyperCom 3 (à enficher sur la carte de l'A1200 et offrant un port parallèle à 120 ko/s et deux ports série 110/460 800 bits/s) et HyperCom 1 (pour A1200, un port série 110/460 800 bits/s à enficher également). On trouvait aussi chez eux le Towerhawk (tour pour A1200 et A4000).

Conclusion

Sinon, les prix n'étaient pas aussi intéressants que les autres années, sauf pour la mémoire et les lecteurs de CD ATAPI. Beaucoup de scanners, beaucoup de disques durs, beaucoup d'accélérateurs.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]