Obligement - L'Amiga au maximum

Mardi 27 juin 2017 - 17:39  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Soutien

N'hésitez pas à soutenir le projet Obligement



Contact

David Brunet

Courriel

 


Test de Castlevania
(Article écrit par Kékidi et extrait d'EmuNova - janvier 2007)


Histoire

Ah ! Castlevania, quel jeu mythique, fleuron de la firme Konami. Les Castlevania sont des jeux qui ne laissent pas indifférent le joueur, ils possèdent des graphismes bien supérieurs aux jeux de leur époque, une jouabilité sans faille et surtout des musiques magnifiques. Car les Castlevania sont des jeux d'"ambiance", je veux dire par là qu'ils possèdent une atmosphère toute particulière et que ce sont des jeux qui ont une réelle profondeur. Les musiques aident fortement à plonger dans les abysses du jeu pour nous y enfermer à jamais, car une fois qu'on a le virus Belmont, c'est pour la vie. Il n'y a pas de guérison, sauf peut-être Castlevania sur Amiga.

Castlevania

L'histoire de cet épisode est directement reprise de celle du premier opus sur NES. Vlad Tepes est de retour et les Belmont doivent se dresser sur son chemin pour l'empêcher de nuire. Dracula est en effet de retour tous les 100 ans, enfin, c'est ce que narre l'histoire de Super Castlevania IV (sur Super Nintendo), mais la réalité semble tout autre. Pour vous en convaincre allez voir les épisodes sur GBA.

Graphismes

En résumé, vous partez à l'aventure dans les Carpates tuer du vampire. Comme d'habitude l'action se situe principalement dans le château du comte. Vous allez le parcourir de bas en haut et de gauche à droite sur 6 niveaux. Le premier niveau ne présage rien de bon car il est moche, peu coloré ou avec des couleurs mal choisies.

Castlevania

Mais cela va s'arranger, le second niveau est graphiquement moyen, le suivant est beau et le quatrième est le plus beau du jeu (voir ci-dessous). Les ennemis sont correctement dessinés et très variés, les inconditionnels de la série retrouveront des têtes connues comme celles de la chauve-souris, des méduses, des squelettes, des chevaliers lanceurs de haches. Par contre, un carton rouge est décerné à celui qui a dessiné Dracula, il est ridicule avec son pif énorme. Ça gâche tout, on croirait se battre contre un comique.

Castlevania

Son

Pour ne pas changer de sujet, continuons à parler des choses qui fâchent. Les musiques sont nulles, en plus elles se ressemblent tellement qu'on croirait entendre la même du début à la fin du jeu. Ce défaut gâche vraiment le jeu, car comme énoncé précédemment, ce sont les musiques qui donnent toutes leurs dimensions aux Castlevania. Sans elles, on a du mal à plonger dans l'action. Et pour ne pas arranger le tableau, les bruitages sont fades et peu nombreux.

Jouabilité

Bon, ce n'est pas tout mais après toutes ces critiques, on va quand même essayer de jouer. Quelle catastrophe, c'est injouable ! Le héros ne répond pas du tout au doigt et à l'oeil, il tire son fouet une heure après qu'on lui ait dit et entre-temps l'ennemi que vous voulez toucher est déjà sur vous.

Castlevania

Pour toucher à distance les adversaires, on se dit que l'on peut utiliser les objets spéciaux (comme le couteau, la montre, la hache, la croix et l'eau bénite), mais même avec ça, ce n'est pas plus facile. En fait, pour lancer un objet spécial, il faut appuyer sur le même bouton que celui qui sert à utiliser le fouet. Il faut appuyer brièvement dessus pour fouetter et rester appuyé plus longtemps pour lancer un objet spécial. Quand on sait que le héros met déjà une heure à réagir, le temps d'attente avant de lancer notre fameux objet est vraiment intolérable. Avec tous ces défauts, on n'est plus à un près, on peut donc rajouter que la gestion des collisions est vraiment aléatoire. Tout est fait pour énerver le joueur.

En bref

Vous l'avez bien compris, ce Castlevania fait honte aux autres. Les graphismes sont corrects mais sans plus, la musique ne donne pas envie de jouer et surtout la maniabilité est ignoble. En fait, elle est tellement médiocre qu'après être mort 100 fois à cause d'elle, j'ai préféré utiliser une version du jeu qui comprenait des triches (comme l'invincibilité, les vies infinies) pour pouvoir avancer dans le jeu sans crier des grossièretés. Quel professionnalisme direz-vous ! Essayez donc de jouer sans vous arracher les cheveux.

Vous pouvez retrouver le même jeu sur NES et arcade, en fait la version arcade est une simple transposition du jeu NES. Avec ces versions vous n'aurez plus de problèmes de jouabilité et vous pourrez enfin jouer à un Castlevania digne de ce nom. Vous savez donc ce qu'il vous reste à faire.

Nom : Castlevania.
Développeurs : Novotrade.
Éditeur : Konami.
Genre : jeu de plates-formes.
Date : 1990.
Configuration minimale : Amiga OCS, 68000, 512 ko de mémoire.
Licence : commercial.

NOTE : 3/10.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]