Obligement - L'Amiga au maximum

Dimanche 19 novembre 2017 - 20:40  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Matériel : Blizzard 2060
(Article écrit par Yann-Erick Proy et extrait d'Amiga News - mai 1996)


L'une des caractéristiques les plus extraordinaires de l'Amiga est sans doute que les vieux modèles de la gamme refusent de disparaître, même si les plus perspicaces ne manqueront pas de faire remarquer que c'est une arme à double tranchant... Mon premier A2000 date de 1987 et celui-ci de 1990. Six ans plus tard, il accueille donc le processeur le plus puissant sur le marché Amiga : le MC68060.

Blizzard 2060

Premières impressions

Une boîte peu épaisse, toute noire à l'exception du sigle de recyclage : le premier contact avec la 2060 est sévère, sinon déprimant. À l'intérieur, un manuel allemand/anglais au format A5, deux disquettes et la carte dans son plastique antistatique. Sobriété toujours.

Déballage... la carte est vraiment impressionnante de rigueur et de dépouillement. À gauche trône le 68060, vaste surface plane, avec seulement de très petites inscriptions sur un côté. C'est le seul composant monté sur support, tous les autres (une vingtaine, tout au plus) sont montés en surface. Le 68060, bien que cadencé à 50 MHz, n'est pas doté d'un radiateur ou d'un ventilateur. Quatre socles SIMM 72 broches, un connecteur SCSI 50 broches interne et un connecteur SCSI-2 50 broches externe complètent le tableau. La carte n'occupe que 4/5e de l'espace vertical disponible.

Blizzard 2060

Retour au manuel : deux fois 24 pages, noir et blanc, simple mais efficace. Quelques préliminaires, les instructions de montage, l'installation de la mémoire, l'utilisation du contrôleur SCSI en sont les principaux chapitres. Puis viennent quelques schémas, une annexe pour l'utilisation avec les OS antédiluviens 1.3 ou 2.04 (déconseillés), une autre pour les A2000 modèle A, et un résumé des différents cavaliers. Les socles SIMM peuvent être utilisés avec des barrettes SIMM 32 bits de 4 jusqu'à 32 Mo, de vitesse 70 ns ou mieux, simple ou double face, ce qui fait donc un maximum de 128 Mo.

Souplesse maximum : on peut remplir les socles que l'on veut, et panacher des barrettes de capacité différente, sans toucher un seul cavalier.

L'unique cavalier relatif à la mémoire est celui autorisant la recopie de la ROM en mémoire 32 bits (je vous déconseille d'économiser ces 512 ko : les performances en souffriront énormément). Deux autres ne sont utiles qu'avec les A2000 modèle A. Tous les autres concernent le SCSI :
  • Initiation de transferts synchrones si autorisé par le RDB,
  • Mode pour câble de moindre qualité,
  • Attente supplémentaire lors du démarrage (disques lents),
  • Terminaison de la carte (activée, désactivée ou automatique),
  • Fourniture de la puissance de terminaison.
Dernière précision : pour les A2000 modèle B, qui ne nécessitent pas l'extraction du 68000, il est possible de désactiver toute la carte par pression d'une touche au démarrage.

Sensations fortes

Autant le dire tout de suite, la carte tient ses promesses quant aux performances : 1,5 à 2,5 fois les performances de ma PPS 040 à 28 MHz en calcul entier (soit 30 à 50 fois un A2000 de base), et 1,5 à 3,5 fois en calcul flottant (soit de 80 à 1100 fois l'A2000 original !). Les deux tableaux fournis en illustration rassemblent les résultats obtenus (à l'exclusion des tests graphiques, qui dépendent de la carte utilisée). Les chiffres obtenus en flottant avec la WildFire ne sont pas significatifs : la FPU ne pouvait pas encore être activée. Les performances de la Blizzard sont parfois légèrement en deçà de la carte CyberStorm, en raison d'accès mémoire un peu plus lents. En ce domaine, la Blizzard est un peu décevante, en effet : de 30 à 50 Mo/s avec des SIMM 32 bits 60 ns, contre 20 à 40 Mo/s avec des SIMM 8 bits 80 ns pour la PPS 040 (mesuré avec BusTest).

A2000
PPS 040
Blizzard 2060
TekMagic 060
Wildfire 060
CyberStorm 060
EmuTest 1,00 21,37 52,80 52,80 52,80 52,96
Sieve 1,00 22,76 31,21 35,62 37,67 32,97
Dhrystone 1,00 21,11 55,79 53,86 55,79 53,98
Sort 1,00 23,97 51,72 52,64 55,62 54,06
Matrix 1,00 25,21 40,86 43,89 47,40 43,21
IMath 1,00 46,81 62,21 62,21 62,21 62,25
MemTest 1,00 10,29 12,29 17,38 19,38 13,75
InstTest 1,00 16,83 44,88 41,89 44,88 43,71
Tests sur le coprocesseur
Savage 1,00 281,42 799,50 462,87 60,25 806,55
FMath 1,00 243,47 332,00 332,00 50,03 322,97
FMatrix 1,00 37,72 62,38 73,73 43,84 67,49
Flops 1,00 461,67 1131,67 1155,82 61,46 1147,40
TranTest 1,00 264,30 499,55 349,68 60,37 518,48
FTrace 1,00 260,25 603,55 353,05 61,92 590,06
CplxTest 1,00 31,90 80,40 83,75 50,25 82,02

La suite de tests du magazine américain BYTE, BYTEmark 2.0, permet de se comparer aux PC, à ceci près que l'on compare également les compilateurs C ayant servi à construire les exécutables. Ceci dit, cela permet tout de même d'avoir un ordre d'idée : comparée à une machine Dell à base de Pentium 90 MHz, la Blizzard serait à 56% en entier et 23% en virgule flottante.

Du côté du contrôleur DMA SCSI-2, les performances sont aussi au rendez-vous : le bus semble pouvoir délivrer 5,7 Mo/s en asynchrone et 8 Mo/s en synchrone (mesuré avec RawScsiSpeed de Ralph Babel). Avec mon disque le plus rapide, un Quantum Lightning 730S (qui n'est pas un foudre de guerre...), j'obtiens, en transferts synchrones, 3,7 Mo/s au niveau device (processeur libre à 90%), et 3,0 Mo/s au niveau DOS sur une partition MuFS pleine à 90% (processeur libre à 75%). À comparer aux 2,0 Mo/s et 1,6 Mo/s (respectivement) obtenus avec la GVP HCD+8 et sa GuruROM.

Compatibilité maximale

Autre surprise très agréable en effet : il ne m'a fallu retirer de ma startup-sequence que les commandes relatives au montage de la mémoire de la PPS 040. Tout le reste tourne sans sourciller ! J'aurais aimé pouvoir écrire qu'il n'y a guère qu'AIBB pour s'obstiner à planter la machine si l'on ne lui fait pas croire qu'il a affaire à un 68000 ("AIBB -c0" depuis le Shell).

Malheureusement, je n'ai pas encore réussi à utiliser ShapeShifter 3.3, mais j'ai la certitude qu'une configuration inadaptée en est la cause (Christian Bauer, l'auteur, utilise un 68060).

Alimentation puissante

Il est temps d'évoquer le plus gros défaut de la Blizzard, car les problèmes qu'elle engendre la rendent difficile à identifier. J'ai bien failli vous dire que cette carte était incompatible avec la Picasso, ou avec la GVP HCD+, voire carrément avec tout ce qui se trouve sur le bus Zorro II !

Après un week-end d'essais en tous sens j'ai fini par trouver que la 2060 était très gourmande en puissance électrique et que ma modeste alimentation de 170 W ne pouvait satisfaire ce surcroît d'exigence ! Ayant sacrifié une carte (la GVP) tout est rentré dans l'ordre et les bogues incompréhensibles ont disparu. La prochaine étape est le montage dans une tour avec alimentation 300 W...

Il faut bien avouer que ce 68060 non ventilé chauffe beaucoup plus que mon 68040 refroidi par ventilateur. Que ceux qui lorgnent sur la 1260 en soient avertis...

Les logiciels livrés avec la carte sont ceux des cartes CyberStorm et 1260. On a ainsi un système de fichiers pour CD, un cache disque (DynamiCache), un logiciel de partitionnement à la HDToolBox, un assembleur (Barfly), etc.

Concurrence serrée

J'ai eu l'occasion de voir tourner au CeBIT la carte WildFire de DKB. Cette carte haut de gamme présente l'énorme avantage d'être équipée d'un bus PCI qui permettra d'utiliser une carte graphique PCI dès que DKB aura réalisé l'interface logicielle entre ce bus et le sous-système d'affichage CyberGraphX (le développeur de DKB invité sur le stand de Village Tronic paraissait très confiant). Parmi ses autres points forts, la DKB est équipée d'un port Ethernet rapide ainsi que d'une technologie d'accès mémoire 64 bits. L'avantage de cette dernière est mis en évidence par des tests d'AIBB utilisant beaucoup la mémoire (par rapport à la 2060) :
  • MemTest : + 58%
  • Sieve : + 21%
  • Matrix : + 16%
Par contre, la carte de DKB est quasiment deux fois plus chère : 9990 FF. Cela les vaut-il ?

L'autre carte 68060 disponible pour A2000 est la GVP/Tek-Magic qui propose les mêmes extensions que la Blizzard : 68060, mémoire et contrôleur SCSI-2. Cette carte bénéficie également d'accès en mémoire performants qui la situent en seconde position, derrière la DKB mais avant la CyberStorm et la Blizzard :
  • MemTest : + 41%
  • Sieve  : + 14%
  • Matrix  : + 7%
Mais, là encore, la GVP est beaucoup plus chère, à 8900 FF.

Note de Michel : voici quelques petits tests de dernière minute avec LightWave 3.5.

1. Prendre la scène SpaceFighter.
2. Régler la résolution en 352x288.
3. Mode "Realistic" seulement.
4. Enlever l'option antialias.
5. Mettre "Render" display NONE.

Ensuite, calculer deux fois l'image 137, la seconde valeur sera le résultat. Merci Fabrice pour les détails de ce petit test (complément de l'article et du tableau).

CyberStorm 060 50 MHz : 6 s.
DKB 060 50 MHz : 8 s.
Warp Engine 040 38 MHz : 10 s.
Pentium 120 sous Windows NT : 3 s.

Sous Windows 95, LightWave est de 2 à 4 fois plus lent que NT. N'oubliez pas que le lien entre le Modeleur et le Layout n'existe pas sur PC. Ce sont deux programmes distincts. Eh oui, il n'y a pas de presse-papiers sur PC. De plus, en prenant comme base un Amiga avec 16 Mo de mémoire, il faut rajouter 16 Mo sur Windows 95 et 24 Mo de mémoire sur NT pour la correspondance en espace de travail.

Conclusion

Une très bonne carte en fin de compte, mais qui met en évidence l'essoufflement de la ligne 680x0 : la nouvelle génération, cadencée à 50 MHz est seulement deux fois plus puissante que la précédente, cadencée à 28 MHz. Les possesseurs de GVP GForce, PPS Zeus et autres RCS Fusion Forty ne gagneront donc pas grand-chose.

Cela dit, la Blizzard est censée bénéficier de la campagne de mise à jour associée au programme PowerUP de Phase 5 : tous les acheteurs d'une carte accélératrice 68060 CyberStorm ou Blizzard neuve se verront proposer la migration vers la carte PowerPC à des conditions avantageuses. Reste à savoir quand une telle carte sera disponible pour le vieil Amiga 2000...

Nom : Blizzard 2060.
Constructeur : Phase 5.
Genre : carte accélératrice.
Date : 1996.
Prix : 5490 FF.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]