Obligement - L'Amiga au maximum

Mercredi 24 mai 2017 - 10:04  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Soutien

N'hésitez pas à soutenir le projet Obligement



Contact

David Brunet

Courriel

 


Test de Aqua
(Article écrit par David Brunet - octobre 2002)


Je pense que tout le monde connaît Myst, un jeu d'aventure envoûtant qui a la particularité de se jouer image par image. Le canadien Kelly Samel, sous le label d'Emerald Imaging, a tout bonnement voulu créer un clone de ce jeu pour Amiga. Le résultat est ici : c'est Aqua.

Le CD

Le jeu est livré sur CD. La jaquette fait vraiment penser à une production amateur : les couleurs sont mal passées à l'impression et l'étiquette est un simple papier autocollant. Les CD ne sont pas pressés mais sont en fait gravés individuellement. Ce n'est pas très grave puisque l'essentiel, c'est le contenu et non le contenant.

Aqua peut être copié sur le disque dur (175 Mo) mais, bonne nouvelle, est également jouable directement à partir du CD, ce qui économisera un peu de place sur votre disque dur surchargé. Avant de lancer le jeu, il faudra choisir sa résolution. Autant le dire tout de suite, vous pouvez éviter les maxi modes d'écran genre 1024x768 en 24 bits puisqu'Aqua a été développé pour une résolution de 320x200 en 8 bits (animations) et 640x400 en 8 bits (écrans de jeu).

Aqua

Côté configuration, c'est peu gourmand : AmigaOS 3.0, l'AGA et 8 Mo de mémoire suffiront, mais les cartes graphiques et AHI sont aussi gérés. De plus, l'auteur nous indique qu'Aqua fonctionne très bien sous Amithlon.

L'histoire

Aqua est donc un jeu d'aventure. Mais sur quoi se base son scénario ? Voici en quelques mots le prélude de l'histoire : nous sommes quelque part dans l'océan Atlantique, le ciel s'assombrit, le vent souffle de plus en plus fort et un violent orage éclate à proximité d'une plate-forme pétrolière. Tout ce remue-ménage finit par détruire mystérieusement la plate-forme. Le lendemain, alerté par cette bizarrerie, vous décidez de venir enquêter sur les lieux. Mais tout est englouti. Vous louez donc un mini sous-marin et vous voilà partis pour une grande aventure...

Le scénario est repris dans l'introduction qui est sous forme de séquences animées. Malheureusement, elles sont moyennement esthétiques et présentes des coupures noires entre chacune d'elles. Le côté "amateur" ressort de nouveau...

Bref, passons. Dès la fin de l'intro, vous êtes sur le quai, prêt à piloter votre mini sous-marin.

Aqua

Go !

Comme dans Myst, les déplacements se font image par image et vos actions sont à réaliser en cliquant sur différents objets. A tout moment, vous pouvez afficher l'inventaire (qui est aussi le menu de sauvegarde) en appuyant sur le bouton droit du mulot. La prise en main est extrêmement simple et rapide.

Si la prise en main est aisée, ce n'est pas le cas des énigmes ! Certaines sont particulièrement corsées. Pour arriver à la fin du jeu, il faudra résoudre des mécanismes, faire preuve de mémoire aussi bien visuelle qu'auditive (la scène avec les baleines est uniquement sonore par exemple), trouver des objets et les utiliser à bon escient (il m'est arrivé souvent d'essayer des combinaisons étranges...), etc. Quand on est bloqué, il faut souvent revenir en arrière ou bien tenter de cliquer un peu partout pour voir si l'on a rien oublier.

Le jeu est tout en anglais (une version en allemand est aussi sortie) mais l'auteur a eu la bonne idée de ne pas abuser de textes ou de commentaires. C'est-à-dire que n'importe qui (même les anglophobes) peuvent comprendre le scénario et avancer sereinement dans le jeu.

Aqua

Le point sur la technique

Les graphismes sont en 256 couleurs, la qualité générale des images est bonne mais varie beaucoup d'une scène à l'autre. D'un côté, on peut avoir de belle prise de vue avec un joli dégradé, et de l'autre, se retrouver en face d'images simplistes et pauvres en couleurs (le village est assez décevant visuellement). De plus, l'aspect des objets est grossier et l'inventaire aurait pu être mieux dessiné. Mais le jeu est rempli de petites animations assez sympathiques (format ANIM en 320x240 qui ont le mérite d'être fluides) qui agrémentent l'histoire et rendent le jeu moins monotone.

A noter que sur carte graphique (du moins avec CyberGraphX), on a droit à un petit problème assez connu : quand on passe d'une image à une autre, la palette se recalcule et la transition est toute décolorée.

L'ambiance sonore a été remarquablement travaillée. Les bruitages sont classiques mais bien choisis, les fonds sonores et les musiques sont captivants et collent bien à cette ambiance mystérieuse que dégage Aqua.

Enfin, concernant la vitesse du jeu, elle est très acceptable sur un simple 68040/25 MHz (cela devrait être bon également sur un 68030). Aqua n'a, en outre, pas planté une seule fois durant tout le test : les jeux qui ne plantent pas sont de plus en plus rares de nos jours ;-).

C'est la fin

Aqua ressemble beaucoup à Myst, il lui reprend le concept et une partie de l'ambiance surréaliste. La qualité générale du jeu est correcte sans plus, les fonds sonores sont très certainement un point fort du jeu. Kelly Samel a réalisé un jeu intéressant pour les fans d'énigmes en tout genre et cela pour un tout petit prix.

Nom : Aqua.
Développeur : Emerald Imaging.
Genre : jeu d'aventure.
Date : 2001.
Configuration minimale : AmigaOS 3.0, 68020, AGA, 8 Mo de mémoire.
Configuration souhaitée : AmigaOS 3.0+, 68040, AGA ou carte graphique, 8 Mo de mémoire.
Licence : commercial.
Prix : 20 euros environ.

NOTE : 7/10.

Les points forts :

- L'ambiance sonore.
- Prise en main rapide.
- Peu cher.

Les points faibles :

- Quelques graphismes laids.
- Moins profond que Myst.
- Le problème des transitions d'images.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]