Obligement - L'Amiga au maximum

Jeudi 19 octobre 2017 - 18:24  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Test de AmigaWriter 2.2
(Article écrit par David Brunet - juillet 2000)


AmigaWriter AmigaWriter reste le seul traitement de texte en développement sur Amiga. Après une première version qui n'a pas cassé la baraque, cette deuxième mouture a-t-elle gommé les imperfections de son ainé ? Voyons voir...

Une boîte magique ?

La boîte d'AmigaWriter est soignée, avec à l'intérieur un manuel imprimé (c'est de plus en plus rare) et le CD d'AmigaWriter 2.0, le tout faisant vraiment penser à un produit professionnel. Attention tout de même car le manuel est uniquement en allemand, aucune trace d'anglais et encore moins de français. Le logiciel, lui, est localisé d'office en allemand et anglais, et des catalogues sont disponibles pour d'autres langues sur Aminet.

Le CD contient évidemment le programme AmigaWriter 2 mais aussi des correctifs (NewWPA8, SetPatch43.6, WarpOS...) obligatoires pour que le logiciel puisse se lancer sans accrocs sur votre configuration. L'installation prend en compte les nouvelles options de l'Installer d'AmigaOS 3.5, c'est beau mais peu efficace puisqu'on sera amené à installer manuellement StormScreenManager (un gestionnaire d'écran nécessaire à AmigaWriter) et à inscrire nous-mêmes les types d'outils pour profiter du dictionnaire en français. Bref, c'est une installation en plusieurs étapes qui vous attend.

Un correctif a été diffusé quelques semaines après la sortie du programme par Haage & Partner. Il met à jour AmigaWriter en version 2.2 et permet à ce traitement de texte de devenir partiellement compatible avec Final Writer et Wordworth.

Présentation

L'interface d'AmigaWriter se compose de deux éléments :
  • Le panneau de contrôle, il apparaît dès le lancement de logiciel, il gère l'ouverture des documents, la création de boîtes de texte et de l'insertion des images, des différents formats, etc.
Panneau de contrôle
  • La feuille de document. Chaque document est sous forme d'une fenêtre retaillable qui comprend un panel classique de commandes pour un traitement de texte : sauver, imprimer, copier, couper, coller, choix des polices, insertion de la date et de l'heure, etc. La feuille a aussi le marquage des règles et de l'impression.
AmigaWriter

Lançons-nous dans l'écriture...

Au départ, Haage & Partner voulait appeler ce logiciel "Easy Writer" pour montrer toute la simplicité de leur nouveau traitement de texte. La présentation sobre et la présence des bulles d'aide font d'AmigaWriter un modèle de simplicité.

Les outils de base sont tous réunis, il n'y a pas de surcharge à l'écran. Le menu est également simpliste. Au départ, aucun document n'est chargé, seul le panneau de contrôle est visible. On commence donc par créer un nouveau document : une fenêtre apparaît, on peut y paramétrer le format (A4, enveloppe, mode paysage...), les notes de pied de page, renseigner le nom de l'auteur, etc.

AmigaWriter 2

Le côté PAO n'a pas été oublié : on peut créer des documents ayant diverses caractéristiques (taille, format, gabarit, colonnage), utiliser à loisir les cadres de textes, insérer des notes de haut et de bas de page, jongler avec les préférences et l'alignement des boîtes (dessus-dessous), définir des touches de raccourcis et insérer tous types d'images. Chose intéressante, vous pouvez jeter une image au milieu d'un texte et le logiciel saura gérer la justification de celui-ci autour de l'image (contrairement à Wordworth par exemple). Vous pouvez aussi visualiser l'ensemble de vos polices de caractères, changer les couleurs et les essayer.

AmigaWriter 2

Après quelques essais, on s'aperçoit malgré tout de l'absence de quelques fonctions pourtant bien utiles : la correction grammaticale, l'aperçu avant impression, la personnalisation de l'interface (comme dans Wordworth), les effets de texte, l'insertion de tableaux, etc. De plus, on a droit à quelques bogues, lorsque vous tapez votre texte et que vous appuyez sur "Entrée", la ligne suivante utilisera la police par défaut et ce changement intempestif de police de caractères est très énervant à la longue...

Gestion de Word 8 et plus

Les améliorations de cette deuxième version par rapport à la première sont d'abord dans la reconnaissance du format Word 8. Le traitement de texte de Microsoft étant le plus utilisé au monde, on ne peut que se réjouir de cette compatibilité. Avec la mise à jour 2.2, la compatibilité s'étend même à Wordworth et à Final Writer, mais elle ne comprend pas les images et les effets spéciaux. On regrettera cependant que, côté exportation, il n'y ait seulement que l'ASCII et le RTF.

L'utilisation des polices TrueType est la bienvenue, c'est apparemment une première sur Amiga (mais la plupart des traitements de texte sur les autres plates-formes le font déjà). Elle permet l'anticrénelage sur les polices de caractères ce qui permet une meilleure lisibilité des petits caractères. Il ne faut pas oublier non plus l'ajout d'une possibilité très utile : le remplacement des polices manquantes. C'est surtout le cas lors de l'importation de documents, AmigaWriter remplacera toutes les polices de caractères inconnues à la volée.

L'impression a aussi été améliorée (gestion de TurboPrint) et est rapide et fiable. On travaille vraiment dans des conditions de WYSIWYG.

Enfin, l'autre grande nouveauté est la présence d'une version PowerPC (WarpOS), c'est ainsi la première fois qu'un logiciel de bureautique sur Amiga est natif PowerPC. Le gain de vitesse est modeste, AmigaWriter étant assez lent, surtout sur les écrans 16 ou 24 bits. Seule une utilisation de la version PowerPC avec des écrans 8 bits semble offrir une vitesse convenable.

Encore un cran derrière

AmigaWriter n'est toujours pas un traitement de texte convivial, bien que sa prise en main soit assez facile. Il propose toutes les fonctions de base pour ce genre de logiciel et conviendra bien aux novices. Il manque cependant de nombreuses fonctions (les tableaux !) et il possède encore des bogues grossiers. La version PowerPC apporte un petit plus au niveau de la vitesse mais ne gomme en rien les défauts originels. Pour moi, Wordworth 7 reste la meilleure solution sur AmigaOS, il est plus convivial, plus complet et moins cher.

Nom : AmigaWriter 2.2.
Auteurs : Haage & Partner.
Genre : traitement de texte.
Date : 2000.
Configuration minimale : 68020, AmigaOS 3.x, OCS, 8 Mo de mémoire.
Configuration souhaitée : 68040+ ou PowerPC, AmigaOS 3.5+, 16 Mo de mémoire, carte graphique.
Licence : commercial.
Prix : 520 FF (79 euros).

NOTE : 7/10.

Les points forts :

- Gestion du format Word (et dans une moindre mesure Wordworth et Final Writer).
- Prise en main facile.
- Version PowerPC.
- WYSIWYG.
- Les fonctions basiques sont présentes.

Les points faibles :

- Peu convivial.
- Fonctions manquantes (effets de texte, tableaux...).
- Assez lent.
- ScreenStormManager pour changer de résolution.
- Quelques bogues et plantages.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]