Obligement - L'Amiga au maximum

Mercredi 28 juin 2017 - 16:15  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Soutien

N'hésitez pas à soutenir le projet Obligement



Contact

David Brunet

Courriel

 


Point de vue : L'Amiga Roi !
(Article écrit par Imré Antal - août 2003)


Cédric Duchet, 34 ans, est ingénieur réseau dans une PME qui emploie 60 personnes dans la région de Bordeaux. Comme tous ses collègues de bureau, Cédric travaille sur système Amiga. Avant de partir en tournée auprès de ses clients, Cédric synchronise son planning de la journée à partir de son Amiga de Bureau vers son Tablet Amiga portable au moyen d'une connexion réseau sans fil Bluetooth 2 à 72 Mbits/s.

Dans la journée, Cédric doit intervenir sur la maintenance préventive des réseaux informatiques de 3 sociétés clientes. Au total, dans la journée, 5 serveurs Amiga hybrides et 70 postes Amiga clients dont il doit contrôler les performances. "Les journées sont longues" reconnaît Cédric "et pas question de flâner entre 2 clients". Cédric est en effet pisté par son chef de service grâce à la connexion par satellite GPRS qui équipe en standard son Tablet Amiga. Si Cédric a le malheur de s'arrêter pour boire un verre trop longtemps à la terrasse d'un café, la vidéo temps réel de son patron apparaît à l'écran de son Tablet Amiga pour le rappeler à l'ordre. D'une autonomie de 20 heures sur batterie, le Tablet Amiga permet à Cédric d'abattre en 10 heures de travail ce qui lui aurait demandé 15 heures avec un ordinateur portable PC ou Mac.

Tablet Amiga
Le Tablet Amiga : connexion sans fil Bluetooth 2 à 72 Mbit/s
et une autonomie de 20 heures sur batterie.


L'amitié d'un Amiga, ça se mérite

De retour chez lui, vers 21 heures, Cédric est vidé : "à force de travailler toute la journée sur Amiga, je ne peux même plus allumer un Amiga chez moi, ça me rappelle trop le boulot. J'ai d'ailleurs vendu mon Amiga il y a trois semaines parce que cela faisait plusieurs mois que je ne l'avais pas utilisé".

Alors, pour noyer son mépris de l'Amiga (devenu son outil de travail quotidien) Cédric ne rate aucune des Amiga-bouffes organisées par l'association APA (les Anciens Passionnés de l'Amiga). Chaque mois, c'est l'occasion pour lui de revoir ses anciens amis avec lesquels il avait partagé durant des années la passion de l'Amiga. Parmi ces amis, Pascal regrette le "bon vieux temps", comme il l'appelle, où chacun militait tant bien que mal pour tenter de faire survivre l'Amiga alors que le règne du PC et du Mac était total. "Si j'avais pu m'imaginer qu'un jour on en arriverait à mépriser notre Amiga. Pire, à l'ignorer (.) Alors que pendant des années on ne rêvait que d'une chose, c'était que l'Amiga devienne roi", nous confie amèrement Pascal avant de rajouter d'un ton inquisiteur "Si le virus Guru Méditation n'avait pas infecté irrémédiablement tous les Mac et les PC de la planète, l'Amiga serait resté marginal et on continuerait à l'utiliser pour le plaisir !".

Les Méta-virus, la bête noire de l'an 2003 ?

Alors qu'on redoutait le bogue de l'an 2000, contre toute attente c'est en 2003 que le grand cataclysme informatique est survenu. L'année 2003 a effectivement révélé un genre inédit de virus informatiques ultra puissants, qu'aucun logiciel antivirus n'a jamais pu contrer. Ces méta-virus, initiés par le désormais célèbre Guru Meditation, ont irrémédiablement anéantis 90% des cartes mères d'ordinateurs Mac et PC en moins de trois mois.

Incapables de faire face à ces nouveaux méta-virus (dont on peut penser qu'ils avaient été programmés par des intégristes amigaphiles), éditeurs et constructeurs informatiques, gouvernements et groupements d'intérêts scientifiques ont ordonné la production à très grande échelle des Amiga dans le but de remplacer, au plus vite, le parc informatique mondial devenu inutilisable. Depuis 5 ans maintenant, PC et Mac ont définitivement disparu au profit de l'Amiga. L'économie mondiale est sortie de sa phase de récession plus vite que prévue, grâce à une productivité considérablement accrue des grandes entreprises : en moins de 5 ans, les évolutions technologiques accomplies sur l'Amiga ont été 3 fois supérieures que sur PC en 15 ans. Preuve que l'Amiga a toujours caché des ressources extraordinaires, non exploitées jusqu'alors.

Guru Meditation
Message d'alerte affiché par Guru Meditation, le méta-virus qui a eu raison des ordinateurs PC et Mac.

Retour à la douce réalité

Tout ceci n'est qu'un scénario de science fiction destiné à mettre en lumière la nature même de l'Homme. On cherche toujours à s'approprier ce que l'on ne possède pas. On rêve au bonheur hypothétique du surlendemain sans profiter du jour présent. Le plus important finalement ce n'est pas que l'Amiga prenne un jour sa revanche, qu'il parvienne à rassembler la planète entière et qu'il devienne un simple outil de travail utilisé quotidiennement par des millions de personnes.

Le plus précieux dans l'Amiga, c'est sa capacité à susciter la bonne humeur. Les Amiga-bouffes en sont une parfaite illustration, et bien ridicule serait celui qui oserait faire la suggestion d'une PC bouffe : "T'as vu la liste des derniers bogues de Windows ?", "Toi aussi t'as des plantages avec Word ?", "T'utilises quoi comme logiciel pour nettoyer ta base de registre ?". Sinistre ! Même lorsqu'il n'y aura plus un seul Amiga en état de marche, les Amiga-bouffes existeront encore. Qu'on soit ancien passionné, partisan ou membre de la secte, pour nous l'Amiga, c'est notre signe intérieur de richesse.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]