Obligement - L'Amiga au maximum

Samedi 25 novembre 2017 - 03:13  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Matériel : AmigaOne PPC 1200/4000
(Article écrit par David Brunet - avril 2009)


L'AmigaOne PPC 1200/4000 fut le premier projet d'Amiga nouvelle génération sous l'ère d'Amiga Inc. de Bill McEwen.

Le projet initial

En octobre 2000, Amiga Inc. autorisa la construction d'Amiga de nouvelle génération basés sur le processeur PowerPC. La société anglaise Eyetech fut l'une des deux entités, avec bPlan, à répondre à l'appel. Eyetech prévit deux cartes, l'une pour A1200 et l'autre pour A4000, respectivement nommées AmigaOne PPC 1200 et AmigaOne PPC 4000. Les deux cartes étaient identiques, seul le connecteur de liaison à la carte mère était différent. La date de disponibilité fut dans un premier temps fixée à décembre 2000 puis au premier trimestre 2001. Des versions pour A4000T et A3000 furent aussi plus ou moins mentionnées.

La carte AmigaOne PPC 1200/4000 fut basée sur le projet PowerPC Brainstormer de la société allemande Escena. Il s'agissait d'une carte fille qui se branchait donc sur des cartes mères, soit d'A1200, soit d'A4000. Cela aurait permis de continuer à utiliser les applications dépendantes des puces des Amiga Classic tout en bénéficiant du gain de vitesse et des ports d'extension de l'AmigaOne PPC 1200/4000. Les extensions spécifiques aux Amiga Classic (appareils vidéo, MIDI...) auraient pu également être utilisées avec ce combo.

Caractéristiques

La carte AmigaOne PPC 1200/4000 avait les caractéristiques suivantes :
  • Facteur de forme propriétaire.
  • Un port processeur type Macintosh G3/G4 sur lequel était prévu un PowerPC G3.
  • Deux emplacements mémoire SO-DIMM SDRAM pour un maximum de 512 Mo.
  • Six ports PCI.
  • Un port AGP.
  • Deux ports IDE UDMA.
  • Un port d'alimentation ATX.
  • Un connecteur vers la carte mère A1200 ou A4000.
AmigaOne PPC 1200/4000
Le schéma de l'AmigaOne PPC 1200

AmigaOne PPC 1200/4000
Un prototype de l'AmigaOne PPC 1200

AmigaOne PPC 1200/4000
L'AmigaOne PPC 1200 couplé avec une carte d'A1200

L'annonce d'origine de l'AmigaOne est antérieure à celle d'AmigaOS 4 PowerPC. Ainsi cet AmigaOne PPC 1200/4000 devait démarrer sur AmigaDE, un système multiplates-formes conçu par Amiga Inc. avec l'aide de Tao Group. Comme AmigaDE pouvait fonctionner sur de puissantes et peu chères machines x86, il était difficile de trouver un attrait pour l'AmigaOne PPC 1200/4000. Mais cet Amiga combo était aussi prévu pour faire fonctionner AmigaOS 3.9. Au démarrage de la machine, le contenu de la flashROM aurait été copié dans la SDRAM. Ensuite, l'émulateur 68k pour PowerPC, devant être (ou ayant été ?) créé par Haage & Partner, devait permettre de lancer AmigaOS 3.9. Cet AmigaOS émulé aurait eu accès au PowerPC G3 via la bibliothèque WarpOS et aussi aux périphériques PCI, AGP et USB de l'AmigaOne PPC 1200/4000.

Changement(s) de cap pour ce projet

Au départ du projet, en octobre 2000, il n'y avait pas de northbridge (la partie d'une carte mère s'occupant du processeur, de la mémoire et du PCI) disponible en petites quantités et à un prix raisonnable. Le southbridge (la partie de la carte mère pour gérer par exemple l'IDE ou l'USB) était disponible mais n'incluait évidemment pas les circuits nécessaires au connecteur entre l'Amiga Classic et l'AmigaOne PPC 1200. Cela obligea Eyetech/Escena à concevoir en interne un southbridge incorporant la passerelle vers l'Amiga Classic. Ce travail se déroula jusqu'en mai/juin 2001.

Les délais de conception changèrent peu à peu l'objectif initial. Entre-temps, un northbridge pour PowerPC et des puces plus performantes pour le southbridge arrivèrent sur le marché. Ainsi, seule la passerelle PCI pour A1200 devait être fait maison, le reste étant des composants standards. Le projet initial aurait donc coûté trop cher.

Beaucoup de personnes étaient également intéressées par un AmigaOne autonome d'un Amiga Classic. L'annonce d'AmigaOS 4 pour PowerPC en novembre 2001 et ses avancées durant les mois qui suivirent incitèrent Eyetech à examiner cette voie. Le 23 février 2002 au salon Alt-WOA, Alan Redhouse annonça qu'un nouveau AmigaOne était en préparation. Le développement de l'AmigaOne PPC 1200/4000 fut ainsi abandonné au profit d'une machine autonome, basée sur la carte d'évaluation Teron CX de MAI Logic. Le nom de ce nouvel Amiga fut d'abord "AmigaOne point 5" puis "AmigaOne G3-SE". A la mi-2002, Eyetech annonçait toujours la possibilité d'y adjoindre une carte d'Amiga 1200. Cela se faisant via la passerelle que devait finaliser Escena. Mais Escena échoua et aucune passerelle ne fut fabriquée.

Conclusion

L'AmigaOne PPC 1200/4000 fut à mi-chemin entre une carte d'extension et une carte mère. Les avancées techniques qu'elle donnait à l'Amiga Classic (PowerPC G3, AGP, SDRAM...) en faisait une carte unique mais bien trop chère et compliquée à fabriquer. En outre, le prix final (plus que l'AmigaOne G3-SE, soit 650 euros), la chaleur dégagée et la consommation électrique de ce combo aurait été en frein pour certains utilisateurs.

L'idée initiale était d'en faire une carte de transition entre l'Amiga Classic et la nouvelle génération, basée sur le PowerPC. Cette transition avait déjà été ouverte en 1997 par Phase 5 avec ses cartes PowerUP. Il était donc plus logique de terminer cette transition et d'entrer de plain-pied dans la nouvelle génération avec un AmigaOne autonome.

Nom : AmigaOne PPC 1200/4000.
Constructeur : Eyetech/Escena.
Genre : carte mère/extension prototype.
Date : 2000/2001.
Prix : NC.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]