Obligement - L'Amiga au maximum

Mardi 17 octobre 2017 - 06:05  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Reportage : Amig@Fun 2002
(Article écrit par Alexandre Rey - mai 2002)


Arrivure

Cette fois, c'est moi accompagné de... Kokinette qui se sont rendus à Toulon ; la salle a rapidement été trouvée, malgré un léger contre-temps sur l'autoroute : les lieux n'ont pas changé, peintures néo-rupestres à l'extérieur, entrée avec machine à boisson sur la droite, et salle pleine d'ordinateurs et de peuple sur la gauche. Directement, on tombe sur José et ses Amig'actifs (Ludovic Savelli, Benjamin Grillierre...). Salutations d'usage, et départ pour un week-end prometteur.

Les autochtones

Comme l'année précédente, on avait droit à divers personnages :

José a présenté en exclu l'ébauche du prochain Amigazette ; il a passé le plus gros de son temps sur l'organisation, le dépannage, renseignements aux visiteurs, etc.

Ludovic était avec son éternel 1200 avec écran RGB haute résolution entrelacée qui scintille, mini-tour grunge-personnalisée rallongée avec les moyens du bord, des câblages presque infructueux et le lot de poussière qui va avec : il nous a montré un script Scala dédié à Pizza Pai, un mini-resto dans lequel il a la joie de travailler. Dans le même style, Ludovic projette de nous faire, à l'instar des Châteaux de la Loire, un CD "touristique" dédié au Tarn-et-Garonne, et peut-être un CD de fesses. Yannick, la concurrence arrive ! :-)

Christian Figeac, notre Ami-Gaiste dilettante, améliore sa configuration petit à petit (bientôt la carte graphique et le 68060) ; il nous fait halluciner avec des instruments créés par lui-même (dont un sublissime instrument à trois cordes avec micro intégré pour l'ampli). Désormais équipé d'une tablette graphique, il va aussi pouvoir s'adonner au dessin, une autre de ses passions...

Benjamin Grillierre était occasionnellement accompagné de deux béquilles, histoire de tenir l'équilibre ;-). Utilisant désormais essentiellement son PC, il collectionne les chansons paillardes, sketches de François Pérusse et parodies musicales. Il continue aussi à créer les couvertures de la Gazette, quand même. :-)

Tibolt est désormais incontournable sur la scène Amiga française : présent à l'AGA The Blues et l'AmigaMania, on l'a aussi rencontré à l'Amig@Fun. Tibolt s'est révélé être un excellent masseur, mon frère. Il est devenu très "tactile" après l'absorption, en trois fois, de l'équivalent d'un plein verre de gnole (celle-ci fait désormais partie du Paysage Amigaïste Français :-)).

Walid Moghrabi et son collègue sont revenus avec leurs configurations qui tuent : A1200 PowerPC et 68060, avec G-Rex pour le premier, A1240 PowerPC avec Mediator et Voodoo3 pour le second. Là encore, éberluissement de qualité, l'Amiga faisait tourner des clips en MPEG vidéo plein écran sans saccades, et avec une fluidité déconcertante. Il était même possible de jouer les clips en fenêtre et de modifier la taille de celle-ci en temps réel ! Décidément, il est dit qu'un bon Amiga peut rivaliser (voire surpasser !) dans bien des domaines les PC actuels !

Les informations (Amiga/Atari)
  • Côté Amiga, beaucoup sont ceux qui ne croient pas en l'AmigaOne, mais attendent le Pegasos avec impatience. AmigaOS 4 n'en serait qu'à 10% de son développement, on peut donc patienter... Pour ce qui est du Pegasos, celui-ci devrait être disponible pour le public dans les semaines qui viennent.

  • Ne jamais laisser une EPROM non protégée de la lumière (merci Adam ! :-)). Si c'est le cas sur votre configuration comme ce l'était sur la mienne, mettez vite un petit autocollant (opaque bien sûr) dessus.

  • Vous ne pouvez pas graver en SCSI si votre carte SCSI (pour 2000 et 4000) est une A2091. Il vous faut passer obligatoirement par une carte Zorro III, une A4091 (pour A4000 donc) ou un module SCSI pour votre carte accélératrice (NDLR : on peut graver avec certaines cartes SCSI Zorro II comme la GVP).

  • C'est le calme plat côté "ventes" sur Amiga : l'arrivée imminente du Pegasos bloque involontairement le marché, personne ne voulant investir dans l'Amiga Classic.

  • Côté Atari, Calamus et Papyrus sont toujours aussi impressionnants ; sachez que Papyrus est en cours de développement pour Amiga... équipé de MorphOS. Un clone Atari, l'Atlantos (ça ressemble même pas au Pegasos :-)), va être proposé dans quelques mois. C'est une configuration à base de ColdFire (un dérivé de la famille des 68xxx), un ColdFire à 180 MHz s'il vous plaît. Le ColdFire à 300 MHz est prévu pour la fin de l'année. L'avantage de ce microprocesseur est d'être performant tout en restant très proche des 68060 que nous connaissons ; il favorise donc le portage rapide de nombreuses applications.
Mais aussi...

Pour la première fois, il n'y avait pas la borne interactive ; elle a été compensée par une mise à disposition de l'internet sur un poste spécifique ; la venue de Walid Moghrabi a permis à l'ensemble de tourner en réseau, cool ! Chacun pouvait ainsi s'adonner aux joies du cyber-surf ! Comme le dernier Amigazette l'avait annoncé, José avait décoré la salle avec des guirlandes de CD en 3D (pas besoin de carte graphique pour faire tourner cette 3D là). Comme d'habitude, Adam Carrano (qu'on ne présente plus) est arrivé avec un échantillon de son copieux stock de produits Amiga auquel chacun pouvait goûter.

Côté repas, ça a été la fête du poulet ce week-end là : l'épouse d'Ali Kaabi avait concocté un succulent (et "succulent" est un bien petit mot...) poulet coco ; vous auriez aussi eu droit à du riz-platre de Ludovic (alias Globulus, c'est son nouveau pseudo). Pour clore le tout, une salade de fruits tropicale très rafraîchissante.

Quelques limitations

A cause d'une vieille mégère en guise de nouvelle gérante, la salle (qui devait faire l'objet d'une ouverture non-stop) a dû être fermée entre 19h et 8h30 : il a donc fallu aux participants quitter les lieux précipitamment. Les hôtels ont donc été réintégrés, sauf pour ceux qui possèdent un bungalow en pin juste à côté de la salle, qui peuvent tenir 13h30 éveillés devant la porte sans tomber d'inanition ou qui n'ont pas peur de passer la nuit dans les égouts. De même, à l'origine, l'Amiga-bouffe devait avoir un côté "créatif" qui aurait dû permettre de mettre en place le prochain dos de couverture du journal, mais ça n'a apparemment pas été le cas :-(... Cette face de l'Amig@Fun a été passée sous-silence ou trop peu évoquée, dommage.

Qu'en penser ?

Au final, on s'aperçoit que toutes les Amiga-bouffes écumées depuis l'an dernier ont une ambiance bon enfant, une ambiance familiale qui donne envie de revenir. C'est bien entendu le cas de l'Amig@Fun qui n'a pas échappé :
  • A la bonne humeur.
  • A la Boing-Attack-gnôle. :-)
Le seul gros défaut de l'Amig@Fun, c'est d'attirer plus de PC et d'Atari que d'Amiga... Peut-on jeter la pierre à l'équipe organisatrice ? Non, pas vraiment : Toulon est une ville assez recluse en plein sud-est, le ComTos crèche dans le coin (d'où abondance d'Atari), et la promo mise en place par Amigazette auprès des "institutions" Amiga dans le pays n'a pas porté ses fruits, car trop peu suivie. C'est dommage, car cette année, cerise le gâteau, l'association a dû s'acquitter d'une assurance pour la location de la salle, rendant le week-end difficile à gérer financièrement parlant.

De plus, les anciens d'Amigazette sont pour beaucoup passés dans l'autre monde, qui regorge de jeux : rares sont désormais les joueurs sur Amiga en France, on doit en compter une trentaine. Ce critère est aussi à la base du léger dépeuplement amigaïste Toulonnais. L'Amig@Fun a récemment été considérée comme un échec par les organisateurs, qui ont décidé que cette version 2002 serait la dernière Amiga-bouffe mise en place par Amigazette... qui se consacrera essentiellement au journal de l'association.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]