Obligement - L'Amiga au maximum

Samedi 25 novembre 2017 - 03:13  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Matériel : Amiga CD32
(Article écrit par Gilles Soulet et extrait d'Amiga News - novembre 1993)


J'ai pu tester pour vous la dernière création de Commodore : la console Amiga CD32. Même s'il est encore trop tôt pour se faire une idée très précise du produit et de son avenir, on peut quand même tirer les premières conclusions.

CD32 CD32
L'Amiga CD32 et son animation de démarrage

Déballage

La console est livrée dans un double emballage. Si le carton intérieur ressemble à s'y méprendre à un emballage d'Amiga 600, le carton extérieur est très différent des emballages habituels de Commodore. Il est franchement orienté "grand public", avec des photos de la CD32, et une description en quatre langues de la machine et de ses futures extensions. Voilà qui situe d'emblée la console sur le marché du jeu, et cet emballage réussi trouvera avantageusement sa place sur les rayons des hyper-marchés.

CD32

A l'ouverture, on peut se rendre compte que Commodore a fait un effort pour essayer de bien présenter sa machine. Tout est emballé soigneusement, et on remarque immédiatement l'alimentation externe, de couleur noire. Heureusement, le bouton marche/arrêt est placé sur la console. Quant à la console elle-même, le moins que l'on puisse dire c'est que son aspect n'est vraiment pas réjouissant. La couleur gris foncé n'est pas particulièrement jolie, et la qualité de fabrication est légère. Espérons malgré tout qu'elle sera suffisante pour résister à l'usage intensif et brutal auquel la console est promise. Signalons toutefois que l'objet reste de taille très raisonnable (21,2×31,1×8,1 cm pour 1,44 kg), surtout par rapport à son "monstrueux" concurrent : le Mega-CD de Sega.

La console est livrée avec un CD contenant deux jeux (Diggers et Oscar), une manette, un certificat de garantie et deux manuels. Le premier, multilingue, donne des informations très générales sur l'écran, la manette, les écouteurs, tandis que la deuxième notice (en français) indique comment connecter la console, comment brancher la manette, comment introduire un CD ou comment écouter un CD Audio.

A noter que sur la boîte, on peut lire que la CD32 accepte de lire les CD Audio, les CD+G, les disques CDTV, et les disques VideoCD (avec le module Full Motion Video). Il n'est pas fait mention des disques Photo CD de Kodak, ce qui semble indiquer que Commodore n'a toujours pas réussi à passer un accord avec Kodak.

Contact !

Commodore est revenu à un mode de chargement des CD très classique. La trappe placée sur le dessus de la console s'ouvre simplement lorsqu'on la soulève. Hélas, la diode laser est très mal placée (côté utilisateur) et on risque d'y mettre les doigts à chaque fois qu'on introduit un CD. Dommage !

Sur la face avant de la console se trouvent le bouton "Reset", deux diodes, une sortie casque (mini Jack) ainsi qu'un curseur pour régler le volume de cette sortie.

CD32

Sur la face arrière, on trouve le bouton d'alimentation, trois prises RCA (sorties audio gauche et droite, et une sortie vidéo composite) et une trappe contenant le connecteur d'extension (qui ressemble à celui de l'Amiga 1200). Le câble vidéo Péritel se présente, côté console, comme une micro DIN 8 broches. Ce câble est également pourvu de deux fiches RCA pour l'audio.

Certaines consoles ont été livrées avec une sortie vidéo à quatre trous ! Dans ces conditions, impossible de brancher le cordon vidéo. Prudence donc, si vous avez l'intention d'achetez une CD32. Exigez de voir la sortie vidéo et vérifiez qu'elle comporte bien 8 trous.

Enfin, sur le côté de la console, on trouve deux ports manettes standards (format Atari) ainsi qu'un connecteur auxiliaire pour brancher un clavier. La manette elle-même est une classique du genre (très semblable à celle de la SNES) avec en tout pas moins de onze boutons !

CD32
La manette de l'Amiga CD32

Chargement Lorsqu'on introduit un CD Audio dans la console, on se retrouve en face d'un écran de contrôle (qui ressemble à celui du CDTV, mais en plus joli !) à partir duquel on peut commander le lecteur CD avec la manette, comme s'il s'agissait d'un simple lecteur de disque compact. On dispose des classiques boutons d'avance rapide, retour rapide, saut de plage, et on peut même programmer une séquence de plages. Le tout est contrôlé par la manette ou par la souris (optionnelle).

CD32
Interface pour la lecture de CD Audio

Si l'on introduit le CD livré avec la machine, un écran apparaît pendant le chargement. On remarquera immédiatement que les temps de chargement sont très courts, ceci étant dû au lecteur qui peut fonctionner en double vitesse (300 ko/s). Ensuite, un petit menu vous invite à choisir entre les deux jeux (Oscar et Diggers) alors que le lecteur joue à présent une superbe musique 16 bits. Au niveau audio et vidéo, il n'y a vraiment rien à dire. La qualité est au rendez-vous, et la CD32 est actuellement ce qui se fait de mieux en la matière.

Disposant du jeu de composants AGA, la CD32 peut afficher jusqu'à 262 144 couleurs en mode HAM8 (parmi une palette de 16 millions de couleurs), avec une résolution maximale de 1280x512 entrelacée. Quant à la partie audio, elle comprend 4 voies stéréo 8 bits et une voie stéréo 16 bits à 44 kHz, qualité laser.

Liste des caractéristiques
  • Processeur : Motorola 68EC020 à 14,18 MHz (PAL) ou 14,32 MHz (NTSC).
  • Mémoire : 2 Mo de mémoire Chip, 1 ko de NVRAM.
  • Mémoire morte : 1 Mo contenant le firmware CD32 et le Kickstart 3.1 v40.60 (40.56/40.58 pour les versions pré-commerciales pour développeurs).
  • Puces spécialisées : Alice, Lisa, Paula, Akiko.
  • Mémoire de masse : lecteur de CD x2 propriétaire (contrôleur MKE).
  • Audio : quatre voies stéréo (deux à gauche, deux à droite).
  • Un port d'extension 182 broches.
  • Un port AUX (6 broches mini-DIN) pour série/clavier.
  • Deux ports manettes/souris DB9.
  • Une sortie vidéo composite.
  • Une sortie vidéo S/Video 4 broches mini-DIN (pour la version américaine/européenne).
  • Une sortie RF (antenne) (pour la version américaine/européenne).
  • Une sortie RGB 8 broches mini-DIN (pour la version française).
  • Deux sorties audio RCA R+L.
  • Une sortie audio casque 3,5 mm.
  • Dimensions : 21,2x31,1x8,1 cm.
  • Poids : 1,44 kg.
Les deux jeux livrés avec la console sont de bonne qualité. Oscar est un jeu de plates-formes réalisé en "extended dual playfield" : deux plans graphiques superposés se déplacent à toute vitesse, et l'animation est vraiment très réussie.

CD32

Diggers est plutôt un jeu de réflexion, dans le genre Lemmings. S'il semble intéressant, c'est dommage qu'on n'ait pas droit à une doc sur papier.

CD32

Le futur ?

Une cinquantaine de titres sont annoncés pour Noël 1993 et il semble bien que les éditeurs soient décidés à développer pour la CD32. La perspective de toucher un marché très large (du jeune joueur jusqu'à l'amigaïste convaincu) associée à l'impossibilité de pirater les disques laser, a sans doute contribué à convaincre les éditeurs.

Il va falloir que beaucoup de logiciels soient disponibles si l'on veut que la CD32 décolle, d'autant plus que l'avenir nous réserve quelques grosses surprises, avec la sortie des consoles 3DO de Matsushita et ATT, et surtout de la nouvelle Jaguar d'Atari dont les performances sont aussi extraordinaires (True Color 32 bits !) que son prix annoncé est ridicule (200 $).

Conclusion

Finalement, Commodore a décidé de se retirer du marché des PC, pour se recentrer sur l'Amiga et la CD32. Tant mieux dirons-nous ! Mais puisque Commodore a choisi son camp, il faut maintenant "mettre le paquet" : campagne de pub à la télévision, promotions, mécénat. Tout doit être fait pour que les gens sachent que console de jeux ne rime pas forcément avec Sega ou Nintendo. Et là, on peut craindre que ce ne soit pas le point fort de Commodore. Un exemple : Hugo Délire est regardé tous les soirs par des millions de jeunes passionnés de jeux vidéo, et pas un seul ne sait que ce jeu est entièrement réalisé sur un Amiga ! Voilà un bien triste paradoxe !

Nom : Amiga CD32.
Constructeur : Commodore.
Genre : console de jeux.
Date : 1993.
Prix : 2490 FF.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]