Obligement - L'Amiga au maximum

Jeudi 21 septembre 2017 - 18:05  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Actualité : Le point sur l'Amiga (avril 2012)
(Article écrit par Roman Kargin et extrait de Hugi 37 - avril 2012)


Note : traduction par David Brunet.

Introduction

Si vous demandez à un jeune qui utilise son ordinateur pour les réseaux sociaux, les jeux ou son travail, ce qu'est "l'Amiga", il ne saura rien de ce vieil ordinateur. Peut-être que certains se souviendront de quelques articles qui parlaient d'un ordinateur qui fut très populaire et qui surpassait tous les autres ordinateurs de son époque (et c'était d'ailleurs vrai). Mais en général, à l'heure actuelle, presque personne ne le connaît.

De temps à autre, quelques passionnés et autres fanas intéressés par le côté "nous voulons être différents" trouvent des informations sur cette machine et découvrent qu'il y a encore de la vie derrière (une communauté, de nouveaux systèmes d'exploitation, de nouveaux matériels, des logiciels, etc.). Cependant, tout ceci semble être un monde stagnant comparé au "monde réel" car sans l'ajout de sang neuf, il n'y a pas de nouveaux programmeurs, presque pas de nouveaux utilisateurs, et, par conséquent, on a une communauté d'utilisateurs qui se réduit d'année en année. La plupart des passionnés Amiga ont entre 25 et 40 ans (jusqu'à 70 ans, voire plus, la moyenne se situant autour de 30-40 ans) et ceci influence beaucoup l'esprit de la communauté.

Aujourd'hui, l'Amiga et assimilés vit des périodes avec de bons et de mauvais moments. De bons moments car tout est encore en vie (je ne sais pas comment c'est encore possible, mais ça l'est) : nouveau matériel, nouveaux systèmes d'exploitation, nouvelles applications. Mais l'Amiga vit aussi des temps difficiles car il n'y a pas de nouveaux utilisateurs. Et les nouveaux qui viennent au monde Amiga ne restent habituellement pas longtemps car les systèmes d'exploitation Amiga, en général, ne sont pas matures, il y a un manque de professionnalisme dans de nombreux domaines, et car aucune société commerciale ne gagne de l'argent avec l'Amiga. Ainsi, pour un utilisateur occasionnel, même Haiku est un meilleur choix.

Mais nous allons reprendre ces différents points plus en profondeur afin de dresser un tableau complet de la situation, avec ses avantages et ses inconvénients.

AmigaOS 4

Commençons avec AmigaOS 4, successeur officiel d'AmigaOS 3 (vous pouvez, encore aujourd'hui, trouver des commentaires vieux de 20 ans dans certaines parties du code source d'AmigaOS 4).

En 2001, Amiga Inc. a signé un contrat avec Hyperion Entertainment pour développer AmigaOS 4 sur PowerPC, à partir du code de la version 3.1. Donc contrairement aux précédentes versions natives Motorola 68k, cet AmigaOS 4 tourne uniquement sur des processeurs PowerPC. A cette époque (2001), le PowerPC avait un bon avenir, et le choix d'un meilleur processeur n'était pas du tout évident (comme le x86). Les années ont passé mais la dernière version d'AmigaOS 4 est toujours en PowerPC. Certains y voient une bonne chose ("nous sommes différents"), d'autres une mauvaise (pas de sang neuf car personne ne veut se frotter avec du matériel étrange).

Vous pouvez ne pas le croire mais quelques sociétés hobbyistes essayent toujours de construire du matériel pour ce système (comme ACube et A-EON). ACube construit des machines de "milieu de gamme" (Sam440ep, Sam460ex, avec un processeur tournant jusqu'à 1,2 GHz et un prix jusqu'à 1000 euros). A-EON propose une sorte de machine moderne, nommée AmigaOne X1000, avec un processeur PowerPC bicoeur à 1,8 GHz (qui peut monter à 2,0 GHz) et tous les matériels standards. Cependant, son prix est d'environ 3000 euros (oui, vous avez bien lu) et il n'est pas facile de s'en procurer une car tout est basé sur des précommandes et l'attente de la production d'une nouvelle série. Ainsi, vous allez attendre, attendre, etc. Mais je suis sûr qu'au bout d'un ou deux ans, vous pourrez en acheter une d'occasion, pour la moitié voire le tiers de son prix initial.

AmigaOne X1000
L'AmigaOne X1000 (auteur : Adam Kliczek, zatrzymujeczas.pl (*CC-BY-SA-3.0*))

Le problème récurrent est qu'AmigaOS 4 n'utilise pas pleinement le matériel. Par exemple, un seul coeur du processeur est utilisé et même si les développeurs de Hyperion affirment qu'ils vont introduire une sorte de gestion multiprocesseur (SMP), tout cela reste flou et personne ne peut dire quand cela sera vraiment géré (et même si cela sera un jour géré). Autre exemple, les cartes graphiques Radeon HD ne sont gérées qu'en 2D et personne ne sait non plus quand la 3D sera gérée (pour la 3D, les développeurs ont choisi le système Gallium3D, qui est Open Source, et qui a déjà été intégré dans AROS. Mais les performances actuelles de Gallium3D, sur Linux/Unix, ne sont pas vraiment les meilleures). Par ailleurs, les pilotes pour les puces audio et réseau de la carte X1000 ne sont pas encore réalisés, et donc, l'AmigaOne X1000 est livré avec des cartes PCI pour l'audio et le réseau, dont les pilotes sont, eux, disponibles. Il y a donc encore beaucoup de travail à réaliser sur AmigaOS 4 pour utiliser pleinement l'AmigaOne X1000.

Hyperion a aussi annoncé, pour cette année 2012, un nouvel ordinateur portable PowerPC (les spéculations tendent à croire qu'il s'agira d'un ultraportable LimeBook, dont les performances ne sont pas très bonnes). Personne ne connaît les détails de cette machine et tout le monde devrait savoir que les promesses n'engagent que ceux qui y croient... Tant qu'elle n'est pas là, cette machine est du vaporware.

On peut penser qu'il y a beaucoup de nouvelles machines pour AmigaOS 4, mais l'entrée de gamme est trop cher et, couplé avec tous les problèmes précédemment évoqués, il est presque impossible d'attirer de nouveaux utilisateurs. Il n'y a, par exemple, pas de protection mémoire : vous pouvez facilement faire planter tout le système d'exploitation à cause d'une simple petite application mal programmée. A ce propos, jetons un coup d'oeil sur la structure d'AmigaOS 4 comparée à Linux/Unix :

Diagramme Amiga/Unix

Cela explique quasiment tous les problèmes de stabilité. Comme même le noyau est un "programme utilisateur", vous pouvez programmer n'importe quelle mauvaise application, qui accède à la mémoire du noyau, et faire planter le système.

Résumons :

Avantages :
  • Cela reste AmigaOS, et il est toujours développé.
  • Cela reste une source d'amusement.
  • Vous n'avez pas de virus, de logiciels malveillants, etc. car personne ne voit l'intérêt d'en créer pour une communauté d'environ 1000 utilisateurs. Pas d'utilisateurs = pas de profits. :)
  • Il dispose encore de ses propres boîtes à outils pour interface graphique (MUI/Reaction), d'une structure originale pour les systèmes de fichiers, etc.
  • Vous pouvez l'utiliser simplement pour voir des vidéos, écouter de la musique et jouer à quelques jeux (oui, comme sur la plupart des téléphones actuels).
  • Il dispose de quelques applications natives intéressantes comme CodeBench, pTFP, SketchBlock, TuneNet et autres.
  • Il y a un bon SDK bien conçu (documentation, tous les outils, up2date, etc.).
  • Il est intéressant au niveau de la programmation car il dispose de GDB, et gère le véritable format ELF pour les binaires.
  • Il a une bonne fonction pour capturer les bogues/plantages (parfois meilleure que dans MorphOS).
Inconvénients :
  • Le matériel est cher, très cher.
  • Le matériel n'est pas commun (problèmes pour la réparation).
  • Le système est archaïque pour certains de ses éléments (3D, GUI, sous-système 2D, sous-système audio, etc.).
  • Les utilisateurs quittent ce système d'exploitation plus vite que les nouveaux arrivent.
  • Tous les développements sont lents.
  • Pas de protection mémoire et de pistage des ressources, comme pour MorphOS et AROS.
  • Beaucoup de fanatisme dans la communauté, certains utilisateurs d'AmigaOS 4 ressemblent plus à des témoins de Jéhovah ou des Scientologues.
La dernière version en date d'AmigaOS 4 est la 4.1, et la dernière mise à jour est l'Update 5 (pour AmigaOne X1000), datant du 28 janvier 2012. L'équipe de développement travaille à l'heure actuelle à une mise à jour pour les autres plates-formes (Amiga Classic, Pegasos II, Sam440ep, Sam440ep-Flex, Sam460ex et AmigaOne) [NDLR : cette mise à jour Update 5 est maintenant disponible depuis le 16 août].

Site officiel : amigaos.net.
Forum avec assistance officielle : forum.hyperion-entertainment.biz.
Site spécifique AmigaOS 4 : amigans.net.

MorphOS

MorphOS aurait dû être le premier sur la liste, parce qu'il est simplement meilleur techniquement qu'AmigaOS 4. Mais comme il a un nom différent, les nouveaux utilisateurs essayent d'abord AmigaOS 4, et s'ils ne l'apprécient pas, ils se décident généralement ainsi : quitter l'Amiga ou bien essayer MorphOS. Alors que MorphOS peut être meilleur dans certains domaines, il est contraint de rester dans une mauvaise position à cause d'une histoire de nom.

MorphOS

Mais dans presque tous les tests réalisés, MorphOS se montre toujours plus rapide qu'AmigaOS 4 sur le même matériel. Ceci inclut la vitesse de l'USB, la 2D, la 3D, le temps de démarrage, son bureau moderne (Ambient), sa boîte à outils moderne (MUI 4, qui ne sera présente sur AmigaOS qu'à partir de la version 4.2) et de meilleurs logiciels natifs : Odyssey Web Browser (navigateur Web basé sur WebKit), MPlayer (avec une bonne interface graphique native), un Shell puissant (avec la gestion de tous les standards xTerms/Terms/VT/ANSI, etc.) et plus.

Le développement de MorphOS a débuté en 1998, puis a été aidé par Thendic-France/Genesi entre 2001 et 2005 (en fait, il faut voir le véritable début de MorphOS autour de 1995, quand le constructeur Phase 5 a voulu apporter la gestion du PowerPC à AmigaOS). La dernière version est la 2.7 et on attend la v3.0 pour bientôt ("2 more weeks") [NDLR : la version 3.0 a été publiée le 8 juin].

En plus de ses atouts techniques, MorphOS offre un atout économique avec des machines pas chères : il peut tourner sur des Macintosh PowerPC d'occasion (Mac mini G4, PowerBook, etc.) qui sont assez bon marché comparés aux machines pour AmigaOS 4. De plus, ils sont et resteront pour plusieurs années faciles à trouver et à réparer. Les tests de performance montrent que le Mac mini G4 avec son processeur à 1,5 GHz est assez proche de la vitesse d'un AmigaOne X1000 à 1,8 GHz. Ceci a été une grosse source de discussions sur les forums : certains clamaient qu'il était bon d'avoir un matériel Amiga nouveau alors que d'autres soulignaient que les Mac PowerPC pouvaient aller aussi vite tout en coûtant dix fois moins cher.

Si vous êtes une personne qui avez lu ce texte et qui veut s'amuser sur Amiga mais qui ne sait pas quoi choisir, la solution est simple : prenez MorphOS sur un Macintosh PowerPC bon marché le plus rapide possible. Ce sera ainsi une solution bon marché, avec l'un des plus rapides systèmes d'exploitation assimilés Amiga, avec un tas de fonctionnalités intéressantes et des logiciels uniques.

Résumons :

Avantages :
  • Matériel peu cher.
  • Le système fonctionne en mode démo pour 30 minutes sans problèmes, et peut redémarrer et continuer : donc si vous n'êtes pas très riche, vous pouvez utiliser/essayer MorphOS (matériel + système) pour moins de 200 euros.
  • Plus rapide qu'AmigaOS 4 dans certains domaines.
  • Le bureau moderne Ambient, MUI 4, le sous-système multimédia Reggae...
  • De bons logiciels natifs : le plus important étant Odyssey Web Browser, un navigateur Web moderne basé sur WebKit, qui gère tous les standards (vous pouvez jouer les vidéos dans YouTube, utiliser le HTML5, visiter n'importe quel site lourd, passer les tests des navigateurs Web et voir si vous battez Internet Explorer et Firefox dans certains domaines).
  • L'équipe de développement est ressentie comme professionnelle et ayant une bonne logique.
  • L'équipe de développement a annoncé vouloir passer bientôt sur architecture ARM ou x86 et réaliser une boîte d'émulation pour toutes les applications PowerPC : ceci assure un avenir.
  • Cela reste une source d'amusement.
  • Vous n'avez pas de virus, de logiciels malveillants, etc. car personne ne voit l'intérêt d'en créer pour une communauté d'environ 1000 utilisateurs. Pas d'utilisateurs = pas de profits. :)
  • Il dispose de ses propres éléments comme MUI 4, Ambient, d'une structure originale pour les systèmes de fichiers, etc.
  • Vous pouvez l'utiliser simplement pour voir des vidéos, écouter de la musique et jouer à quelques jeux (oui, comme sur la plupart des téléphones actuels).
  • Meilleure gestion de Warp3D qu'AmigaOS 4 pour certains vieux jeux et démos.
Inconvénients :
  • N'a pas le nom "AmigaOS" : certains nouveaux utilisateurs vont passer à côté d'un bon système d'exploitation.
  • Trop de haine et de sarcasme envers les développeurs d'AmigaOS 4 : Habituellement, ils appellent AmigaOS 4 "HyperOS".
  • Tous est développé lentement (parfois même plus lentement que sur AmigaOS 4).
  • Pas de protection mémoire et de pistage des ressources, comme pour AmigaOS 4 et AROS.
Site officiel : www.morphos-team.net/.
Forum officiel et site commuanutaire : www.morphzone.org/.

AROS

AROS

Et maintenant, nous arrivons au dernier des systèmes Amiga parmi ceux qui sont encore en développement. AROS signifiait à l'origine "Amiga Research Operating System" et il y avait des doutes sur le droit à l'utilisation du mot "Amiga". En 2007, ce nom a été remplacé par "AROS Research Operating System" [NDLR : à cause des démêlés juridiques opposant Amiga Inc. et Hyperion], bien que tout le monde garde à l'esprit la première dénomination.

Les deux premiers systèmes (AmigaOS 4 et MorphOS) sont commerciaux, leur code source est fermé, ils tournent sur PowerPC, et ils disposent d'une émulation 68k transparente (une émulation JIT, appelée "Petunia" sur AmigaOS 4 et "Trance" sur MorphOS). AROS est différent de tout cela, bien qu'il partage les idées des deux premiers d'avoir "l'API AmigaOS 3" et de fournir une expérience Amiga : même structure des devices, des bibliothèques, des systèmes de fichiers, même boîte à outils pour interface graphique (genre MUI), mêmes logiciels portés depuis leur version 68k (AmiFig, Zaphod, etc.) ou depuis Unix (Lodepaint...).

AROS fonctionne sur n'importe quel genre de processeur (PowerPC, ARM, 68k, x86). Mais bien sûr, la version x86 s'accapare tout l'intérêt grâce à la grande vitesse de ces processeurs. Pour être précis, on peut aussi mentionner que, dernièrement, certains développeurs et utilisateurs AROS se sont particulièrement concentrés sur la version 68k (elle fonctionne à présent sur les Amiga Classic) avec laquelle vous pouvez lancer des applications Amiga 68k, comme à l'époque d'AmigaOS 3.x.

Les développeurs AROS ont introduit en premier le sous-système 3D Gallium3D. Et en combinaison avec la dernière version en date de MESA, ils ont accès à un OpenGL moderne, ce qui permet, de temps en temps, des portages de bons jeux 3D (comme Assault Cube, Glest, SuperTuxKart et d'autres). Nous pouvons donc dire que deux des points forts d'AROS sont la puissance brute et la présence de Gallium3D. Tous les autres éléments doivent être travaillés : le bureau, l'amélioration de MUI (Zune), etc.

Même si AROS est actuellement assez instable, pas très joli par défaut, a un bureau très limité (Wanderer) comparé à Ambient et même au Workbench sur AmigaOS 4, il garde un gros potentiel et un avenir. Beaucoup de développeurs et d'utilisateurs MorphOS/AmigaOS 4 ont AROS à l'esprit en tant qu'alternative si MorphOS/AmigaOS 4 venaient à mourir. AROS peut devenir plus mature et pourrait surpasser MorphOS/AmigaOS 4, ce qui, à ce moment-là, nous amènerait à un nouveau niveau.

Site officiel : aros.org.
Forum communautaire : aros-exec.org.

Conclusion

Donc, pour conclure, j'espère que cet article a éclairé les zones d'ombres pour les personnes qui sont en dehors du petit monde Amiga. Avec cette honnête description, je pense qu'il sera facile pour vous de prendre une décision sur quel système choisir. Comme vous pouvez le voir, les problèmes sont pour la plupart les mêmes pour tous les systèmes et ils sont tous dans le même cercle vicieux nommé "pas de nouveaux utilisateurs -> pas de nouvelles applications -> pas de nouveaux utilisateurs".

Ils tentent de résoudre cela de manière différente. Les développeurs d'AmigaOS 4 ont introduit quelques standards comme la gestion du format ELF, les objets partagés, le portage de Firefox et de QT, etc. Les développeurs MorphOS essayent d'être uniques en produisant presque uniquement des logiciels natifs. Et AROS attire les utilisateurs et développeurs par son côté "Open Source", ce qui signifie que le système ne mourra jamais définitivement, tant qu'il y aura des personnes intéressées (ce qui n'est pas le cas d'AmigaOS 4 et de MorphOS, qui mourront si leurs propriétaires arrêtent de les développer).

Le problème de stabilité affecte tous les systèmes : aucun d'eux ne dispose d'une parade pour empêcher une application mal programmée d'écraser la mémoire où réside le coeur du système. Ils en parlent tous sur les listes de diffusion, dans les courriels, etc. mais actuellement, on ne voit que quelques bribes de cela ici ou là.

Certains utilisateurs et développeurs tentent d'"unir" tous les "camps". Il y a par exemple le site amigaworld.net qui couvre tous les systèmes, qui est le plus populaire et le meilleur forum communautaire (soyez cependant prudent avec les "trolls" et n'entrez pas dans leur jeu). Certains développeurs ouvrent le code source de leur programme ; ainsi ces derniers peuvent être portés sur les autres systèmes. Mais il y a aussi des développeurs qui travaillent seulement pour le système qu'ils ont choisi.

Quoi qu'il en soit, tous ces systèmes peuvent être intéressants si vous avez un peu de temps libre, de l'enthousiasme et vous voulez tester tout cela. Vous pouvez toujours avoir du plaisir avec.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]