Obligement - L'Amiga au maximum

Lundi 08 août 2022 - 04:27  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

Actualité (récente)
Actualité (archive)
Comparatifs
Dossiers
Entrevues
Matériel (tests)
Matériel (bidouilles)
Points de vue
En pratique
Programmation
Reportages
Quizz
Tests de jeux
Tests de logiciels
Tests de compilations
Trucs et astuces
Articles divers

Articles in english


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liste des jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z,
ALL


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Galeries

Menu des galeries

BD d'Amiga Spécial
Caricatures Dudai
Caricatures Jet d'ail
Diagrammes de Jay Miner
Images insolites
Fin de jeux (de A à E)
Fin de Jeux (de F à O)
Fin de jeux (de P à Z)
Galerie de Mike Dafunk
Logos d'Obligement
Pubs pour matériels
Systèmes d'exploitation
Trombinoscope Alchimie 7
Vidéos


Téléchargement

Documents
Jeux
Logiciels
Magazines
Divers


Liens

Sites de téléchargements
Associations
Pages Personnelles
Matériel
Réparateurs
Revendeurs
Presse et médias
Programmation
Logiciels
Jeux
Scène démo
Divers


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec


A Propos

A propos d'Obligement

A Propos


Contact

David Brunet

Courriel

 


Actualité : Acid Software, c'est fou !
(Entrevue réalisée par Derek De La Fuente et extraite de Joystick - juin 1994)


Ça n'est un secret pour personne, l'esprit de la micro-informatique a beaucoup évolué depuis quelques années. Avec la marginalisation des machines 16/32 bits que sont l'Atari ST et l'Amiga, on voit peu à peu disparaître l'amateurisme et la passion qui caractérisaient les développeurs sur ces bécanes. La réalisation d'un jeu ne se fait plus par une seule et unique personne installée dans son garage, mais bien par d'importantes équipes où chacun a pour mission de réaliser un aspect particulier du programme. Avec l'arrivée des CD-ROM, c'est la vidéo qui a fait son entrée dans l'univers de l'informatique ludique, resserrant fortement les liens entre l'industrie du jeu vidéo et celle du cinéma.

Il faut donc maintenant disposer d'un studio d'enregistrement audio et vidéo, engager des acteurs pour numériser leurs performances. Naturellement, tout cela coûte fort cher, ce qui a pour conséquence de faire disparaître peu à peu tous les petits éditeurs au profit des "gros poissons" qui exercent de plus en plus un quasi-monopole.

C'est dans ce contexte qu'est un jour apparu Acid Software, l'archétype de l'éditeur "à l'ancienne", composé d'une bande de copains développant dans une grande maison où ils sont réunis. N'allez pas chercher une trace de vidéo numérisée ou autre élément caractéristique des superproductions dans un jeu Acid Software, tout est ici axé sur l'amusement, la jouabilité et non la prouesse technique, un peu à la manière de ce que fait Sensible Software. Bref, Acid Software est un bon ballon d'oxygène, des programmeurs qui ne se prennent pas trop au sérieux dans un univers où les jeux ressemblent de plus en plus les uns aux autres.

C'est sans doute ce à quoi a été sensible le public qui a réservé un accueil triomphal à Skidmarks, le premier jeu Acid Software (excellent, du reste) officiellement importé en Europe. Après l'Amiga, c'est maintenant à la CD32 que s'attaque Acid Software avec une version améliorée de Skidmarks et un jeu de tir en 3D nommé Guardian.

Au départ, nous étions pleins de bonnes intentions. Claude Lucas, notre rédacteur en chef vénéré, a réuni dans son bureau l'entièreté de lui-même, et après de longues et difficiles négociations, il est tombé d'accord pour envoyer notre correspondant de choc, Derek De La Fuente, également appelé "le-meilleur-journaliste-du-monde", à la rencontre de ces surprenants Néo-Zélandais d'Acid Software.

- Pouvez-vous nous donner des détails sur votre fameux Blitz Basic ? Tous vos jeux sont-ils écrits dans ce langage ?

Au départ, le Blitz Basic a été développé pour le gouvernement russe, dans le cadre de ses recherches sur le contrôle de l'esprit humain à distance. Cependant, ce fut un échec, et le Blitz Basic fut coulé dans du béton puis plongé dans l'océan, au large d'Auckland. Après réflexion, ce ne fut peut-être pas tant un échec que ça, puisque les scientifiques russes ont confirmé il y a peu de temps que leurs meilleurs programmeurs avaient été affectés par ce logiciel, et qu'ils développaient, depuis, d'étranges programmes.

- La façon avec laquelle Acid Software a envahi le marché européen avec Skidmarks est assez remarquable, non ?

Ouaip, assez !

- Êtes-vous marié à l'Amiga, ou pensez-vous, dans l'avenir, vous ménager quelques infidélités avec les PC ?

Mon dieu, non ! Les PC puent !

- Quelle est la machine la plus répandue en Nouvelle-Zélande ?

La voiture. Ou peut-être le lave-linge automatique, je ne suis pas sûr...

- Acid Software, qui êtes-vous exactement ?

Eh bien, aujourd'hui il y a Simon Armstrong, Mark Sibly et Hans Butler. Demain, peut-être Andrew Blackbourn viendra-t-il, mais Simon Armstrong vient d'avoir un accident avec sa nouvelle voiture, alors rien n'est sûr. Nous vivons dans une maison avec des ordinateurs et essayons de terminer à la fois Guardian et Skidmarks sur CD32.

- Pouvez-vous nous en dire plus ?

Eh bien, ce matin, au petit déjeuner, nous avons soudainement eu un accès d'inspiration. Finalement, j'ai décidé de rajouter des Weetabix.

- Huit ta Bix ?

Ouais, ce sont des céréales pour le petit déjeuner, fabriquées en carton. Les dessiner en 3D texturée m'a pris la plus grande partie de la journée.

- Et Skidmarks ?

Ouaiiis, on essaye actuellement de programmer des pilotes intelligents. Nous pensons que comme la formule 1 devient de plus en plus dangereuse, il nous faut programmer des pilotes gérés par ordinateur pour ajouter des cascades encore plus spectaculaires pour le public.

- Vous allez bientôt présenter votre collection de "Party Packs", de quoi s'agit-il ?

Eh bien, nous tentons de réunir un maximum de programmes développés en Blitz Basic 2, afin de les compiler sur un CD que nous vendrons à très bas prix. Contrairement à ce que font habituellement les éditeurs qui sortent ce type de produits, nous avons la ferme intention de rétribuer immédiatement les développeurs Nous pensons que si les CD sont bon marché et que la CD32 baisse un peu son prix (et reste en vie, bien sûr), cette console fera très mal.

- De quoi sera composé le numéro 1 ?

Pour le moment, nous avons un super jeu de tennis programmé en Allemagne. Pour ce qui est du reste, il va falloir faire une impitoyable sélection parmi la multitude de programmes qui nous ont été envoyés.

- Comment Acid Software fonctionne-t-elle ?

Simon Armstrong s'occupe des transactions, Mark Sibly travaille quand ça lui chante, Andrew Blackbourn étudie trop à l'université et Hans Butler dort sur le canapé. Le reste d'entre nous fume des joints.

- Que pensez-vous de la situation périlleuse dans laquelle se trouve l'Amiga ?

Nous souhaitons qu'une société sympathique rachète l'Amiga et décide qu'elle peut vendre des tonnes d'A1200 et de CD32, puis qu'elle fasse des lots de bonne qualité à un prix attractif.

Le Blitz Basic

Pensiez-vous qu'en 1994, on puisse encore programmer un jeu en BASIC et le vendre ? C'est pourtant ce qui s'est produit avec Skidmarks, laissant toute la rédaction de Joystick stupéfaite qu'un BASIC puisse générer une animation aussi rapide. Et ce n'est pas en voyant Guardian, encore plus rapide et fluide, que l'on va changer d'avis.

Créé par Acid Software, le Blitz Basic 2 est un langage à mi-chemin entre les BASIC traditionnels et le C. Plus complexe à manier qu'AMOS, il semble en revanche donner de meilleurs résultats comme le prouvent les jeux d'Acid Software. Programmé à 100% en assembleur, il génère après compilation du 68000 dans les mêmes proportions. Jugez vous-même du résultat !

Guardian (Amiga AGA et CD32, juillet 1994)

Si vous vous souvenez de Star Fox et de Defender, deux jeux devenus célèbres sous le règne des machines 8 bits, alors vous n'êtes pas très loin de Guardian. Le jeu se décompose en diverses missions aux objectifs variés tels que "détruire les balises ennemies pour paralyser leurs communications" ou "trouver et ramasser les cristaux précieux disséminés sur la surface de la planète". En tant que gardien de différentes planètes, vous vous devez également de protéger les installations les plus importantes sous votre contrôle, des forces d'invasion d'aliens.

Guardian
Guardian

Vous contrôlez un curieux vaisseau ressemblant fort à un deltaplane à l'aide duquel vous slalomez entre les pylônes et bâtiments et poursuivez vos ennemis afin de les renvoyer en enfer. Pour localiser ces derniers, vous disposez d'un radar situé en haut de l'écran sur lequel apparaissent les chars et vaisseaux de l'envahisseur. Mais prenez garde, car ceux-ci sont tellement nombreux qu'il faut constamment rester en mouvement, alternant plongées vertigineuses et remontées non moins rapides pour éviter de récolter de nombreux pruneaux.

Pour une fois (presque), tous les boutons de la manette CD32 sont exploités, le rouge servant à tirer, le bleu à expédier les missiles à tête chercheuse, et le jaune à faire exploser une superbombe détruisant tous les ennemis à l'écran, tandis que les deux boutons situés sur la tranche servent à accélérer et décélérer. Il existe également un menu spécial qui vous permettra de déplacer les caméras et de changer ainsi votre angle de vue. Par défaut, la caméra est placée juste derrière votre vaisseau, mais vous pouvez également la positionner au-dessus, au-dessous ou sur les côtés de votre astronef.

Bien que le jeu n'en soit qu'au stade de la préversion, la très grande vitesse à laquelle se déplacent les objets et l'immense jouabilité du programme laissent augurer un très bon logiciel !

Skidmarks CD (CD32, sortie non communiquée)

Après l'immense succès obtenu par Skidmarks sur A500 et A1200, il n'est pas surprenant de voir le logiciel débarquer sur CD32. Pour ceux qui ne connaîtraient pas encore ce monument, il s'agit du meilleur jeu de courses de voitures "miniatures" (comme Overdrive, Super Sprint ou Off Road Racer) jamais vu sur micro-ordinateur. Vous y êtes en compétition avec sept autres pilotes revendiquant le titre de "Maître de l'asphalte".

Skidmarks
Skidmarks CD32

Le véritable "plus" du jeu, c'est la modélisation de tous ces mini-circuits en 3D, ce qui dote la piste d'un véritable relief, associé à d'excellentes routines d'inertie. En effet, dans Skidmarks, lorsque votre voiture heurte un obstacle, elle repart vers la piste en tournant sur elle-même au lieu de s'arrêter bêtement ou de perdre de la vitesse. Comme les voitures sont elles aussi représentées en 3D précalculée (800 étapes d'animation par voiture !), et que tout cela exploite le mode AGA, c'est également très beau et réaliste.

Skidmarks
Skidmarks CD32

Enfin, la possibilité de séparer l'écran en deux horizontalement permet de disputer des parties haletantes à deux joueurs. Bref, un succès quasi certain pour la CD32 !


[Retour en haut] / [Retour aux articles]