Obligement - L'Amiga au maximum

Jeudi 27 juillet 2017 - 16:46  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Test de Simon The Sorcerer
(Article écrit par Antekrist et extrait d'EmuNova - septembre 2008)


Puisqu'un quatrième épisode est sorti il n'y a pas très longtemps, voici une occasion de revenir sur l'épisode fondateur d'une petite saga d'aventure "point'n click" bien sympa, en marge des mastodontes de chez Lucas ou Sierra.

Simon The Sorcerer

Le lion, la sorcière et... un air de déjà vu

Si Curse Of Enchantia est semble-t-il tiré du premier volume des Chroniques de Narnya, Simon The Sorcerer en est une parodie assumée. Simon, jeune ado un peu rêveur, trouve un livre dans son grenier (du moins c'est son chien qui le trouve) et, sans qu'il comprenne pourquoi, l'ouvrage l'aspire et il se retrouve dans un monde héroïque fantastique.

Sur le point de servir de dîner à une bande de gobelins en vadrouille, il est sauvé par son chien et atterrit on ne sait trop comment dans la masure d'un puissant sorcier du nom de Calypso.

Simon The Sorcerer

Par magie (forcément), le mage lui apparaît pour lui confier une quête ô combien importante : sauver ses miches de l'affreux sorcier méchant qui répond uniquement quand il le souhaite au nom fort à propos de Sordid. Et c'est donc en tant qu'apprenti-sorcier que Simon se lance à l'aventure.

Fantasia

Simon The Sorcerer est un "point'n click" de facture très classique, à ceci près que les interactions possibles sont écrites en toutes lettres sur un gros tiers du bas de l'écran, ce qui diminue d'autant la visibilité du reste.

Enfin bref, comme dans tout "point'n click" vous vous dirigez à la souris, vous pointez sur l'objet qui vous intéresse à l'écran (le nom de l'objet apparaît alors en bas) et vous choisissez ce que vous voulez faire avec. Vous pouvez :
  • Aller vers un endroit précis de l'écran ou un autre écran.
  • Regarder à un endroit ou un objet pour en apprendre plus.
  • Ouvrir, typiquement une porte ou quoi que ce soit qui est fermé.
  • Déplacer un objet vers un autre endroit.
  • Consommer, genre une soupe par exemple.
  • Prendre un objet et le placer dans votre inventaire, visible lui aussi dans la partie basse de l'écran, à droite.
  • Fermer un truc ouvert.
  • Utiliser un objet de votre inventaire.
  • Parler à n'importe qui, depuis le tavernier jusqu'à une souche d'arbre bavarde.
  • Porter un déguisement.
  • Donner quelque chose à quelqu'un.
Simon The Sorcerer

Rapidement, vous allez mettre la main sur une carte magique. Lorsque vous atteignez pour la première fois un endroit important, il apparaît sur la carte. A partir de ce moment-là, vous pourrez, n'importe quand, vous téléporter à cet endroit, genre parce que vous aviez oublié un objet lors de votre dernière visite, ou tout simplement parce que votre quête nécessite un second passage.

The show must go on

Simon The Sorcerer appartient à la classe des "point'n click" aberrants, où le décorum fantasmagorique se mélange avec des objets du quotidien sans que cela ne pose problème à aucun habitant de ce monde (par exemple un extincteur dans la caverne du dragon ou le gobelin qui utilise un poivrier pour vous assaisonner). Et ce type d'humour décalé est à vrai dire très plaisant.

Les décors sont pour la plupart très agréables à l'oeil, le jeu est très coloré et les aspects ridicules de la quasi-totalité des figurants les rendent particulièrement attachants, accentuant d'autant l'aspect rigolard du jeu. Par comparaison, Simon The Sorcerer se rapproche dans l'esprit des Monkey Island ou des Discworld. Même si la majorité des décors est statique, le jeu est très vivant grâce à des personnages parfaitement animés. Simon en tête, dont la palette d'animations est très variée.

Simon The Sorcerer

Côté son, les thèmes musicaux emplissent nos cages à miel de bonheur sucré, les mélodies étant très douces mais surtout, le jeu est entièrement joué. Et les dialogues sont très nombreux. Je me suis aperçu trop tard qu'il existait une version française, et honnêtement même avec un bon (j'estime) niveau d'anglais j'ai eu du mal à tout comprendre, à cause de certains accents ou défauts volontaires de prononciation. Toujours est-il qu'en anglais le jeu est fort bien joué.

La jouabilité est correcte mais le jeu est long, surtout à cause de sa "difficulté". En effet, les énigmes ressemblent étrangement dans leur fonctionnement, à celles des Discworld, c'est-à-dire qu'elles sont plutôt absconses et qu'on met du temps à essayer de trouver une logique alors qu'il n'y en a pas. Du coup, on croit avoir oublié un objet, on revient en arrière pour rien, on retourne à l'endroit où on bloque... Bref, beaucoup de bruit pour rien, heureusement que la carte simplifie les déplacements. D'autant qu'on n'est pas obligé de résoudre toutes les énigmes dans l'ordre, donc si on en a marre de bloquer quelque part, on essaie de faire autre chose ailleurs, et parfois c'est possible.

N'empêche que Simon The Sorcerer, du moins dans cette version CD32, est très joli et, malgré une certaine frustration lorsqu'on est bloqué, on prend plaisir à y vadrouiller. Eh non, Kékidi, il n'y a pas de quêtes secondaires. :p

Nom : Simon The Sorcerer.
Développeurs : Adventure Soft.
Éditeur : Blittersoft.
Genre : jeu d'aventure.
Date : 1993 (version CD32 : 1994).
Configuration minimale : Amiga AGA, 2 Mo de mémoire, ou CD32.
Licence : commercial.

NOTE : 9/10.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]