Obligement - L'Amiga au maximum

Samedi 27 mai 2017 - 15:48  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Soutien

N'hésitez pas à soutenir le projet Obligement



Contact

David Brunet

Courriel

 


Entrevue avec Mehdi Boulahia
(Entrevue réalisée par David Brunet - novembre 2010)


L'Amiga dispose d'une communauté d'utilisateurs qui tentent par tous les moyens de faire bouger les choses. Mehdi Boulahia fait partie de cette catégorie. Il a notamment mis sur pied le site Web Amiga-NG.org dédié à AmigaOS 4, et participe à l'organisation de l'Alchimie, le plus gros rassemblement Amiga en France.

Mehdi Boulahia - Salut Mehdi, pourriez-vous vous présenter à nos lecteurs ?

Salut David, je m'appelle Mehdi Boulahia, j'ai 33 ans et des brouettes et j'habite à Oullins (sud de Lyon) depuis autant d'années que mon âge actuel. Côté emploi, j'ai été conducteur de bus sur le réseau de Lyon avant de passer Agent de Maîtrise. J'ai donc le statut de régulateur PC Bus (en gros, je m'occupe de faire en sorte que les bus du réseau TCL soient à l'heure) et j'exerce aussi la fonction d'administrateur assistant du système Visulys (le système d'information dynamique des voyageurs qui permet d'informer les clients en temps réel de l'état du réseau, du temps d'attente avant l'arrivée d'un bus, etc.).

Côté passe-temps, j'ai plusieurs passions : les transports en commun par autocar et autobus, la technologie inhérente à l'Internet par le câble, les comic books et bien sûr l'Amiga. J'ai aussi une très grande passion pour la défense des animaux.

- Votre pseudonyme, K-L, est issu de Superman. Pour quelles raisons avoir choisi un nom de superhéros ?

En fait, à l'origine, c'était Kal-L (ou KalEl) mais lorsque l'on faisait une recherche sur ce nom sur Google, on tombait régulièrement sur moi dans les forums plutôt que sur un site consacré à Superman. Ayant un peu peur que DC Comics (ou Panini, l'éditeur français) me tombe dessus, j'ai décidé d'écourter mon pseudonyme.

Pourquoi Superman ? Parce qu'il a bercé mon enfance (j'avais vu le premier film avec Christopher Reeve -paix à son âme- sorti en 1978 sur notre TV familiale en noir et blanc) et, même si cela parait désuet aujourd'hui, il m'a aidé à me forger une personnalité basée sur certaines valeurs (justice, bonté, respect, etc.). Encore aujourd'hui, je reçois chaque mois des comics dédiés à l'univers DC Comics (et Marvel Comics aussi) et je dévore toutes ces histoires avec presque les mêmes yeux d'enfant qu'il y a 15 ou 20 ans.

- Quand et comment avez-vous découvert l'Amiga ?

Mon premier contact avec l'Amiga doit remonter à 1993-1994. Mon voisin avait un Amiga 500 et son père un Atari ST. De mon côté, j'avais un vieux PC 286 portable avec écran LCD EGA (aux couleurs inversées bizarrement). En 1995, je décide d'en changer et je tente de faire un choix entre un Amiga 1200, un Mac ou une 3DO. Je tombe sur une petite annonce dans le "Paru Vendu" d'une vente d'un Amiga 1200 à Décines (agglomération de Lyon). Ni une ni deux, après avoir pris pas mal mon pied avec l'A500 de mon pote, je prends contact avec le vendeur et le 1er novembre, nous allons, moi et mon ami, chercher en bus la machine que j'attends avec impatience.

Dès notre retour, je remplace immédiatement son Amiga 500 par mon tout nouveau 1200 pour faire des essais. Je fus immédiatement bluffé par sa vitesse par rapport à l'Amiga 500. Dès lors j'ai eu envie de pousser cette machine le plus loin possible. J'y avais ajouté un disque dur de 80 Mo (!), une carte accélératrice Mtec 1240 à 28 MHz puis petit à petit, je l'ai affublée d'une tour et surtout d'une carte Blizzard 1260/PowerPC que j'avais surcadencée (je me souviens du jour où je suis allé l'acheter : un aller-retour Lyon/Grenoble pour laisser un chèque de 6000 FF à un revendeur Amiga).

Par souci financier, j'ai fini par le vendre mais quelques années plus tard, j'ai racheté l'Amiga 1200 violet de Walid "Hybrid" Mogharbi (68060 à 66 MHz + PowerPC à 270 MHz et G-Rex), une machine de fou sur laquelle j'avais installé MorphOS pour Classic.

Malheureusement, lors d'une Alchimie, j'ai voulu résoudre un souci avec ma carte Delfina et l'Amiga 1200 a cessé de fonctionner. Durant cette même Alchimie, par dépit, j'ai acheté le dernier AmigaOne G3 que Rose Humphrey, gérante d'Amont Informatique, avait en stock. L'Amiga 1200 d'Hybrid a été offert à l'association AFLE dans l'espoir que quelqu'un lui redonnerait vie. Ce ne fut jamais le cas. :-(

Pour finir, une petite anecdote pour la route : la première fois que j'ai démarré sur mon disque dur de 80 Mo fraîchement installé dans mon premier A1200, il y avait déjà le Workbench préconfiguré. Dans ma mentalité type PC, j'ai voulu afficher tous les fichiers sous forme de liste et je me suis aperçu que la majorité des fichiers/tiroirs avaient un fichier d'information ajouté, je les ai donc tous effacés, n'ayant pas besoin de description pour tous les tiroirs et fichiers de mon disque dur. J'ai donc effacé tous les *.info du disque ! Résultat : plus aucune icône sur le WB et tout à réinstaller. \o/

- Quelle est votre configuration Amiga actuelle ? Utilisez-vous d'autres ordinateurs ou consoles ?

Aujourd'hui, je possède un AmigaOne G4 à 1 GHz avec un 1 Go de mémoire, une carte graphique Radeon 9200 Pro (bientôt remplacée par une Radeon 9000 Pro), un disque dur IDE de 80 Go et un disque dur d'1,5 To SATA sur carte PCI Silicon Image 3114, le tout fonctionnant sous AmigaOS 4.1 Update 2. Je précise que cette configuration est mon système principal pour tous mes besoins quotidiens.

Côté consoles, j'ai une Sega Dreamcast (l'une des meilleures consoles ayant jamais existé à mon avis), deux Atari Lynx (la console la plus puissante de l'époque mais qui n'a pas eu le succès escompté, merci Atari), une GameCube et une Wii (pour les invités ou ma chérie ;-)).

- Vous êtes devenu depuis quelques années un membre plus qu'actif de l'association Triple A. Qu'est-ce qui vous a poussé à vous engager dans cette association ?

En fait, j'ai connu les Triple A lors de ma première visite à l'Alchimie (en 2001 si je me souviens bien). Mon premier vrai rassemblement Amiga. Au fil des Alchimies, je m'impliquais un peu plus dans l'aide à l'organisation (aider à la vaisselle par exemple). Ensuite vint la création des Amiga Bouffes à Clérieux (village de David Boisset, président de l'association) qui a lieu tous les deux mois où David m'a invité à venir voir ce que c'était exactement. Je fus plus qu'enthousiaste de ce rassemblement durant lequel on peut venir avec sa machine.

Avec Murielle (ma petite amie, fan de jeux vidéo), nous faisons fort d'y être présents à chaque édition (tous les deux mois). Pour aider l'association, nous avons décidé d'y adhérer il y a quelques années.

Petit à petit, nous nous sommes de plus en plus intégrés à l'équipe et avons commencé à participer de manière plus ardente à la promotion de l'Amiga vers l'extérieur de notre monde. J'y trouvais bien sûr mon compte puisque faire découvrir notre système au plus grand nombre a toujours été un de mes rêves. Les Triple A m'en ont donné l'occasion.

Depuis nous avons des organisations bien rodées, David étant le superviseur pour tout ce qui est logistique et prise de contact, Philippe "Elwood" Ferrucci, Jean-François "Voxel" Bachelet et moi sommes plus là pour réellement effectuer les présentations. Pour les gros événements de type Alchimie, nous sommes plus nombreux et chacun voit sa tâche définie en fonction de ses compétences (réseau, nourriture, accueil, etc.).

- L'adhésion à Triple A permettait auparavant de recevoir son journal associatif, Boing Attack. Ce n'est plus le cas actuellement. Serait-ce possible de collaborer avec AFLE et de proposer aux adhérents de Triple A un abonnement à Amiga Power ?

Bonne question. Je pense que David serait plus à même de répondre à cette question. Je peux tout de même donner mon avis (qui n'engage que moi) : les associations gardent jalousement leur pré carré et ont de toutes manières une façon de travailler bien à elles. Un accord entre elles impliquerait obligatoirement des concessions ou des compromis et sur le moyen terme amènerait forcément à une dissension. Dans un monde idéal, j'aimerais voir ces deux associations fusionner mais ce ne sera pas le cas et par conséquent je m'adapte aux deux et fais de mon mieux pour les soutenir.

Je suis néanmoins sûr qu'une fusion de ces deux associations permettrait d'avoir un fanzine encore plus attractif (Amiga Power est déjà au top de sa qualité alors si on peut encore faire mieux, pourquoi pas) et distribué d'une manière encore plus large. Les Triple A y trouveraient à coup sûr une extension de l'association hors des limites de la région Rhône-Alpes et cela permettrait d'organiser des événements un peu partout en France.

Enfin voilà ma vision idyllique des choses en fait, c'est beau de rêver. :-)

- A combien s'élève le nombre d'adhérents à Triple A ?

Très bonne question mais vu que je n'en ai absolument aucune idée, il faudra le demander à David.

Edit : il y a 23 adhérents.

- Vous avez également fait partie de l'organisation de la dernière Alchimie, le grand rassemblement des Triple A. Comment se passe l'organisation vu de l'intérieur ?

C'est une organisation très très lourde. Surtout pour David qui, comme je l'expliquais plus haut, s'occupe de toute la partie administrative et la prise de contact avec les élus, la presse, les différents fournisseurs, etc. Une Alchimie se prépare un an à l'avance grosso modo.

Lors de chaque Amiga Bouffe, nous faisons le point de l'avancement des préparatifs (date, lieu, coût, contacts déjà pris, agencement de la salle, personnes préposées aux différentes tâches, Internet, cuisine, repas, nombre de participants prévus, etc.).

Si l'on s'implique à fond comme pour la dernière µAlchimie qui a eu lieu à Clérieux et qui a duré deux jours, elle a pour certains orgas, duré quatre jours (préparation de la salle, installation électrique, installation réseau, réception des denrées alimentaires pour le premier jour et nettoyage complet de la salle pour le dernier jour).

Pendant tout le déroulement, il faut garder un oeil sur tout ce qui se passe et tenter d'intervenir avant tout dysfonctionnement que ce soit le réseau ou l'électricité, ainsi que gérer les différents participants, les placer, éviter que certains ne s'étalent trop, que d'autres se retrouvent isolés. Il faut savoir faire preuve de diplomatie pour parfois convaincre un participant qu'il doit faire un peu de place à un nouvel arrivant. De même que la nuit, il faut être vigilant (lors de la dernière µAlchimie, il a fallu intervenir auprès d'un participant qui avait un peu trop bu, qui est sorti et s'est retrouvé avec des jeunes filles mineures devant la salle. Après mon intervention et celle de Julien "Crisot" Cervellera, il est reparti à sa place).

Il faut aussi savoir gérer son stress (David, lors des premières heures a tendance à beaucoup stresser. Notre rôle est de l'assister et dédramatiser la situation en trouvant les bonnes solutions au problème posé).

Côté satisfaction, c'est surtout le président qui la ressent, normal. De mon côté, tant que tout fonctionne bien, je suis content. J'étais quand même très satisfait d'avoir, pour la dernière µAlchimie, pu positionner les différents développeurs au même endroit, cela leur a permis d'échanger bien plus facilement que s'ils avaient été disséminés un peu partout.

Pour l'Alchimie, le gros événement Amiga francophone qui a lieu tous les deux ans, le stress est multiplié par 10 car il y a bien plus de personnes et pas seulement des amigaïstes. Il y a des revendeurs, des exposants, des conférences, etc. Et là, oui, c'est "hard" de tout gérer mais il semble qu'on soit quand même pas trop mal organisé. La preuve : les gens reviennent. :-)

En conclusion, c'est effectivement beaucoup de fatigue mais c'est aussi très gratifiant d'arriver à cela. Je remercie d'ailleurs tous ceux qui participent à faire de cet événement une telle réussite (M. Belett, Rajah, Kickstart et Bea, Fabounio, Cicile, Mumu et bien sûr l'inénarable Lionel "Dr Bio" Menou, sans compter bien sûr Batteman, BigDan et Voxel. Je dois sûrement en oublier et je m'en excuse).

- La prochaine Alchimie est-elle toujours prévue pour 2011 ? Avez-vous déjà pensé à quelques surprises pour cette nouvelle édition ?

Elle l'est toujours, je confirme, du 11 au 13 novembre 2011. Côté surprises, nous n'avons encore rien décidé mais on fera en sorte qu'il y en ait, c'est clair.

- Triple A ne fait pas qu'organiser des rassemblements, elle participe aussi, depuis quelques années, à divers salons de moyenne et grande envergure comme Primevère. Qui a eu cette idée ? Que peut-on retenir de ces participations à ces salons ?

David a eu cette idée de s'ouvrir sur l'extérieur. Alors qu'au début, j'étais plutôt dubitatif, il a réussi à convaincre la petite équipe.

Que ce soit Primevère à Lyon Eurexpo ou les JDLL au campus de la Doua, nous recevons régulièrement un excellent accueil.

Nous avons ainsi réussi à nous ouvrir sur l'extérieur, démontrer que l'Amiga et son système existait toujours et qu'il était fonctionnel. Il faut ensuite s'adapter au salon. Pour Primevère (écologie), nous mettons en avant la faible consommation d'énergie et la réactivité du système alors qu'aux JDLL, nous prônons l'apport du logiciel libre dans le développement d'AmigaOS.

Nous regrettons par contre qu'aucun utilisateur de MorphOS ou d'AROS nous rejoignent. Force est d'admettre que c'est surtout AmigaOS qui est à l'honneur à chaque fois.

Ce que l'on peut retenir, c'est qu'il y a régulièrement des gens intéressés et parfois même certaines personnes qui veulent franchir le pas et s'équiper d'une Sam. Nous les dirigeons vers un revendeur à ce moment-là (Voxel, NGI ou Relec par exemple). Nous rencontrons toutes sortes de curieux : ceux qui ont connu l'Amiga d'origine et ceux qui veulent découvrir ce système si différent de celui qu'ils utilisent. On tombe bien sûr aussi sur des réfractaires ou des moqueurs mais cela fait partie du jeu.

Petite anecdote : lors des JDLL 2009, Éric Bachard est venu nous voir pour en savoir plus sur notre système et comment programmer dessus. Il s'est avéré qu'Éric est en fait le créateur de la suite OpenOffice4Kids et d'OpenOfficeLight. Mathias "Corto" Parnaudeau, présent ce jour-là, lui a expliqué les rouages de la programmation sur AmigaOS 4.

Dans les semaines qui ont suivi, Philippe Ferrucci a bossé de manière discrète avec Trevor Dickinson pour obtenir un des systèmes en prêt et l'envoyer à Éric. Cette année, aux JDLL 2010, nous avons demandé à Éric de revenir et Mathias s'est attelé avec lui à résoudre les problèmes de compilation auxquels il était confronté. Ainsi, le vendredi même, le ./configure se déroulait intégralement. Merci à Mathias pour son implication sans faille et à Éric de s'être jeté à l'eau !

- Vous êtes l'initiateur du site Amiga-NG.org. Pouvez-vous nous raconter l'histoire derrière la création de ce site ?

Ce que je vais écrire ne va pas forcément plaire mais cette idée est de moi et elle m'est venue à un moment où il n'était plus possible sur Amiga Impact de parler d'AmigaOS 4 ou de MorphOS sans que cela parte en longs fils de trolls. Il n'y avait plus moyen d'obtenir une réponse aux questions posées et la plupart de l'actualité concernant ces systèmes étaient descendues en flèche.

J'ai donc eu l'idée d'un site rassemblant MorphOS et AmigaOS en un même point. Une sorte de site pour systèmes NG. Ayant demandé l'aide de Philippe Ferrucci, celui-ci m'a dissuadé d'intégrer MorphOS et AmigaOS sur un même site. Je l'ai suivi et avec son aide, nous avons crée le site Amiga-NG.org.

Le site a été mis en ligne le 25 juillet 2007 et a maintenant un peu plus de 100 membres inscrits. Il est devenu le rassemblement des utilisateurs francophones des utilisateurs d'AmigaOS 4.x. Sur ce site, pas de débats stériles (il y a des débats mais pas du troll), uniquement de l'entraide et de l'actualité.

Enfin, je veux remercier ceux qui m'aident au jour le jour à la gestion du site : Alexandre Balaban et Philippe Ferrucci pour leurs connaissances en PHP et MySQL, Philippe "Powermetal" Schmugge pour la création du thème actuel (il a aussi participé à celle de Meta-MorphOS), Jacques "Creols" Vanhove pour la modération des forums et Olrick Lefèvre pour ses idées d'améliorations ainsi que tous les membres qui participent aux forums.

- Environ un an après son lancement, vous avez voulu arrêter Amiga-NG.org. Que s'est-il passé pour en arriver là ? Et qu'est-ce qui vous a poussé à finalement continuer l'aventure ?

Tu as très bonne mémoire dis donc. :-)

En fait, j'ai eu l'impression à un moment que ce site ne servait plus à personne et que certains prenaient un malin plaisir à le descendre en flèche ou à le critiquer par forums interposés, comme si une forme de pseudo-concurrence s'était mise en place là où j'attendais surtout de la complémentarité. Cela m'a beaucoup démotivé car, tout comme toi sur Obligement, je passe beaucoup de temps à travailler sur Amiga-NG.

Fort heureusement, j'ai reçu pas mal de messages de soutien en privé et en public pour qu'Amiga-NG continue son épopée, ce qui s'est produit. Je pense que plus il y a de sites qui parlent de l'Amiga, mieux c'est pour sa visibilité et c'est une excellente preuve de vigueur de nos systèmes.

- Actuellement, combien de personnes fréquentent quotidiennement Amiga-NG.org ?

Le site tourne aux alentours de 150 à 200 visites par jour, selon l'actualité et la période. Les visiteurs proviennent en majorité de France, mais aussi du Québec, de Suisse et de Belgique.

- Le site Meta-Morphos.org, dédié à MorphOS, est une sorte de "cousin" d'Amiga-NG.org. Il semble que vous ayez participé à sa création. Comment cela s'est passé ?

En effet, celui-ci est né d'une discussion avec Yannick "Papiosaur" Buchy sur IRC. Il avait apprécié énormément le concept d'Amiga-NG et je lui ai proposé de créer le pendant d'Amiga-NG pour MorphOS. Il a décidé du nom, j'ai acheté le nom de domaine et ai mis le site en ligne, basé sur le même CMS (NPDS). Quelques mois plus tard, MorphOS avait pris sa vitesse de croisière, j'ai donc remis définitivement les clefs du site à Papi et il est devenu ce qu'il est aujourd'hui.

- Que pensez-vous de Meta-MorphOS.org actuellement ?

Yannick a fait un énorme boulot. Il a apporté quelque chose d'unique à MorphOS grâce à MOS2Depot et le fameux paquetage de mises à jour, permettant à tout nouvel utilisateur du système au papillon d'avoir un Ambient ultra complet dès le départ.

Côté ambiance, elle se rapproche énormément d'Amiga-NG, tant par l'actualité qui traite de sujets à côté desquels on aurait pu passer à côté que par la politique d'entraide mise en place.

Néanmoins, j'ai discuté récemment avec Yannick et je trouve que la visibilité de Meta-MorphOS semble encore un peu faible (mais je peux me tromper) et je me demandais comment en faire un vrai pôle centralisateur pour MorphOS.

- Meta-MorphOS.org propose une archive, l'Ultimate Pack, permettant de regrouper toutes les applications importantes de MorphOS et ce, de façon préconfigurée. Cela est très utile pour les nouveaux venus. Projettez-vous de construire une archive similaire pour AmigaOS 4.x sur Amiga-NG.org ?

Ah, si j'avais lu les questions avant de répondre à la volée, j'aurais vu celle-ci avant d'en parler un peu plus haut. :-)

J'en ai discuté récemment sur Amiga-NG mais les membres n'ont pas été emballés par cette idée (qui me semble néanmoins excellente). J'ai donc plutôt décidé de commencer à étoffer la rubrique "Téléchargements" du site avec les outils, logiciels, jeux et bibliothèques indispensables au système (OS4Depot oblige à faire le tri, je veux aller à l'essentiel) tout en expliquant comment installer tel ou tel logiciel.

De plus, mes compétences pour la création d'un tel paquetage ne sont pas encore réunies et il me faudrait de l'aide dans sa réalisation (sans compter le nombre de demandes à faire auprès de tous les développeurs).

- En tant qu'utilisateur assidu d'AmigaOS 4.x, quels sont les points forts et les points faibles de ce système selon vous ?

Très bonne question dont la réponse ne pourra être que subjective. Pour ma part, comme je l'ai écrit un peu plus haut, mon AmigaOne est ma machine principale.

J'en ai décidé ainsi car AmigaOS 4 répond à tous mes besoins. Du côté des points positifs, je noterai un démarrage très rapide, une réactivité sans faille du système, une robustesse assez impressionnante quand on a connu AmigaOS 3.9 et ses nombreux correctifs (par exemple, je réponds à cette entrevue avec mon système qui tourne non stop depuis 36 heures, avec ma mémoire vive à zéro et le système qui "swappe"), une logithèque fournie et bien sûr la possibilité de configurer sa machine comme on l'entend.

Je pense aussi qu'AmigaOS 4 a su conserver l'âme de ses origines depuis la création du système tout en y apportant énormément de nouveautés. Pour certains, cela n'est pas important mais pour moi, qui suis venu sur le tard à l'Amiga, je suis content de garder mes habitudes apprises tout au long de ces années.

Il faut quand même préciser qu'un système peut être agréable pour certains et ne pas être complètement pas adapté pour d'autres. Pour moi, il me convient parfaitement et je me sens déstabilisé avec un autre OS qu'AmigaOS 4.

Néanmoins, il est vrai qu'il y a encore beaucoup de manques : une pile USB exempte de bogues et gérant la norme 2.0 (prévue avec la mise à jour n°3 du système), une pile 3D valable (prévue avec le remplacement de MiniGL par Gallium3D).

Mais je pense que le plus gros défaut vient de ce que je pourrais décrire comme l'arrogance, à la fois de certains développeurs qui pensent qu'ils n'ont pas à écouter les utilisateurs mais aussi de ces derniers qui se permettent des critiques à longueur de journée contre les développeurs qui oeuvrent pour la plupart gratuitement.

Un dernier point faible du système est que peu d'utilisateurs en font leur système principal. La plupart utilisent un Mac ou un PC sous Windows ou Linux et allument leur machine juste pour tester les nouvelles applications qui sortent et l'éteignent ensuite. Forcément, ces systèmes ne sont pas optimisés, ont des applications pas à jour et ne donnent pas forcément envie d'être utilisés. Certains arguent qu'ils ne peuvent pas faire certaines choses avec leur machine alors que c'est parfaitement réalisable mais ils préfèrent la facilité des autres systèmes (qui ne sont pas forcément plus simples pour autant).

Lorsqu'AmigaOS deviendra un système réellement utilisé par le plus grand nombre, je pense qu'Hyperion aura atteint son but. Pour l'instant, pour la plupart, ça reste un passe-temps et ce n'est pas comme cela qu'il pourra se démocratiser. C'est sa plus grande faiblesse.

- AmigaOS 4.x sera bientôt commercialisé pour Sam460ex et AmigaOne X1000. Quelle est votre opinion sur ces machines ? Vont-elles permettre d'accroître le nombre d'utilisateurs du système ?

J'ai beaucoup d'attentes concernant la Sam460ex et les premiers tests de performance qui en ressortent la donnent au niveau de l'AmigaOne G4 en terme de puissance brute mais avec des accès mémoire bien plus rapides. Si l'on exclut l'absence d'AltiVec (indispensable si l'on veut faire du traitement vidéo ou audio), la Sam460ex pourra parfaitement remplacer tous les AmigaOne actuellement en circulation. L'utilisation de cartes graphiques au format PCI-E sera une réelle avancée en terme de possibilités 3D.

Concernant l'AmigaOne X1000, ce sera une machine pour Julien Cervellera, par exemple, qui est avide de puissance brute. Et apparemment, cette machine en aura sous le capot. Elle devrait, à mon sens, être surtout destinée aux développeurs pour qui les temps de compilation sont très longs. Dans le futur, elle pourrait se destiner au grand public.

Concernant Xena (la puce XMOS intégrée, une sorte de coprocesseur comme pouvaient l'être Denise ou Lisa, mais programmable), je n'arrive pas encore à visualiser son utilité. Et surtout, les développeurs qui coderont pour Xena penseront-ils à faire des versions de leurs programmes pouvant se passer de XMOS ? Tant que la machine ne sera pas sur le marché, elle me laissera dans l'expectative.

L'avantage de l'AmigaOne X1000 néanmoins est qu'il possède ce qu'il manque à l'Amiga de nos jours : une identité visuelle homogène qui fait que l'on peut le reconnaître au premier coup d'oeil.

Mon regret concernant la Sam460ex est qu'ACube ne se soit pas associé exclusivement avec Relec pour la création d'un seul et unique boîtier à l'identité visuelle forte. Les Sam440ep au format ITX dans les boîtiers signées Relec ont un charme fou. Depuis les AmigaOne, cette société suisse conçoit des boîtiers originaux et uniques pour nos machines.

A l'époque de l'Amiga, on reconnaissait immédiatement un Amiga 500/600 ou 1200. Maintenant, lors des rassemblements, il faut regarder le système à l'écran pour savoir quelle machine est en face de soi.

Concernant de nouveaux utilisateurs, j'ai un doute concernant l'arrivée de nouveaux venus. Tous, nous sommes trop frileux pour conseiller notre système aux autres personnes. Personne n'ose dire : "j'utilise AmigaOS chez moi". L'AmigaOne X1000 va créer un gros ramdam à sa sortie, c'est sûr. Quelques curieux vont l'essayer et la plupart vont soit le revendre, soit le ranger au placard.

A mon sens, les nouveaux utilisateurs arriveront au compte-gouttes, comme c'est déjà le cas aujourd'hui. A moins bien sûr d'une plus-value que l'on ne retrouvera nulle part ailleurs.

- Dans votre carrière d'amigaïste, vous avez possédé successivement un Amiga PowerPC, un PC avec Amithlon, une machine sous MorphOS et enfin des machines sous AmigaOS 4. Que pouvez-vous tirer comme bilan d'utilisation pour chacune de ces plates-formes ? Selon vous, à quel genre d'utilisateurs s'adressent ces différentes plates-formes ?

L'Amiga Classic PowerPC a encore de beaux jours devant lui. Beaucoup ont refusé de passer au NG, trop éloigné semble-t-il de ce qu'est l'Amiga pour eux. Néanmoins, l'avantage d'avoir un Amiga Classic PowerPC est de pouvoir faire tourner AmigaOS 3.9, AmigaOS 4.1 (d'ici quelques semaines) et MorphOS 1.4.x. Cela permet de découvrir les systèmes NG sans forcément acheter une machine neuve. La plupart du temps, c'est cela qui se produit quand même puisqu'une fois goûté aux systèmes d'exploitation plus évolués, il est difficile de s'en passer.

De plus, un Amiga Classic PowerPC est une mine d'or et les prix de ces machines s'envolent sur les sites de petites annonces.

Je ne peux pas dire que je regrette néanmoins mon ancien 1200 PowerPC, il s'apparentait plus à un immense légo (qui tenait avec de l'adhésif et assez instable) qu'à une machine utilisable au jour le jour comme l'est mon AmigaOne.

Avec Amithlon, c'est différent, on avait réellement un AmigaOS ultra réactif et stable sur un PC x86. Un système ultra réactif et stable, certes, mais qui possédait les mêmes travers qu'un Amiga Classic (Amithlon était un émulateur très perfectionné, basé sur un micro noyau Linux, qui permettait le fonctionnement d'AmigaOS 3.9) : le manque d'applications développées. Ce fut une excellente idée, tuée dans l'oeuf par des soucis juridiques. Néanmoins, des noyaux mis à jour continuent à sortir, confectionnés par des passionnés.

Pour MorphOS, je l'avais sur Amiga Classic PowerPC et j'avais été sincèrement bluffé par la qualité. Quelques années plus tard, j'ai acheté une Efika 5200B et j'ai commencé à jouer un peu avec MorphOS. Malheureusement, les 128 Mo de mémoire vive ont vite eu raison de mon entrain et, suite à des problèmes personnels, je l'ai revendue.

Je pense en tout honnêteté que l'on ne peut pas utiliser plusieurs systèmes différents à la fois, sauf pour se faire plaisir à tester tout ce qui sort. Pour ma part, AmigaOS 4 étant mon système principal (je me répète ?), je n'ai pas envie de tester autre chose car si l'on veut parfaitement connaître sa machine et ses possibilités, il ne faut pas se disperser. Je ne pourrais pas écrire des "en pratique" pour Amiga Power si tous les jours je devais allumer deux ou trois machines différentes pour tester ce qui sort, ce ne serait pas exhaustif.

Concernant les utilisateurs, je verrais les choses ainsi :

Amiga OS 3.9, Amiga Forever, Minimig, Amithlon : les nostalgiques purs et durs, ceux pour qui AmigaOS 3.9 fut le seul vrai dernier AmigaOS.

MorphOS : pour ceux qui veulent découvrir un système dérivé d'AmigaOS, puissant, robuste et installable sur certains anciens Mac PowerPC mais quand même bien différent d'AmigaOS d'origine.

AROS : pour les fans d'Open Source, pour tous ceux qui réclament le portage d'AmigaOS sur x86, il y a AROS.

AmigaOS 4.1 : pour ceux qui veulent du changement dans la continuité, ceux qui veulent des nouveautés et un système plus puissant tout en gardant leurs habitudes d'antan.

- Avez-vous des projets concernant l'Amiga pour l'avenir ?

Pour Amiga-NG, le site va continuer son évolution. Les idées d'amélioration arrivent au fil du temps et des discussions. Je ne tire pas de plans sur la comète mais je me fais fort de répondre dès qu'un besoin se fait sentir par un ou plusieurs utilisateurs du système.

Pour les Triple A, le gros projet de 2011 sera la préparation de l'Alchimie et notre présence dans différentes conventions.

Concernant l'Amiga en général, j'attends la future mise à jour du système et les évolutions à venir. Mais contrairement à d'autres, je ne passe pas mon temps à écumer les forums en demandant quand elle sortira, j'utilise mon système en attendant, comme le ferait n'importe quelle autre personne normale qui utilise un ordinateur.

Et bien sûr, je continue à écrire des articles pour Amiga Power. D'ailleurs, je suis inquiet concernant celui-ci car de moins en moins de personnes veulent partager leurs connaissances, leurs coups de coeurs, leurs avis ou tout autre sentiment par écrit dans le seul magazine Amiga francophone encore publié sur papier. C'est à un tel point qu'il n'y a plus que deux numéros par an là où il y en avait quatre quelques années en arrière, c'est bien dommage.

- Un dernier message pour la communauté Amiga ?

Allez-y, lancez-vous, utilisez votre machine plus souvent, impliquez-vous dans la vie amigaïste, osez en parler autour de vous et encouragez ceux qui oeuvrent pour faire avancer notre communauté ! On a une communauté forte qui se retrouve régulièrement et qui s'entraide énormément. C'est notre force, ce que peu de communautés informatiques peuvent se targuer d'avoir, soyons-en fiers !


[Retour en haut] / [Retour aux articles]