Obligement - L'Amiga au maximum

Vendredi 24 novembre 2017 - 17:43  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Reportage : Summer Consumer Electronics Show 1991
(Article écrit par Jacques Harbonn et extrait de Tilt - juillet 1991)


Le Consumer Electronic Show de Chicago vient de fermer ses portes, et c'est bien dommage ! Croyez-nous, nous serions volontiers restés aux États-Unis un peu plus longtemps tant le nombre de nouveautés, la qualité des jeux (en particulier sur micros), et les annonces de nouvelles machines font du CES un véritable paradis pour joueur.

Petit résumé

Événement numéro 1 : le lancement officiel aux États-Unis de la Super Famicom. Super Ghouls'n Ghosts, Super R-Type, Super Adventure Island II, pour ne citer que les meilleurs titres, valent à eux seuls l'achat immédiat d'une Super Famicom. Du côté Mega Drive, Sonic, Fantasia, Duck Tales mettent l'accent sur la beauté des graphismes et les animations parfaites. Quelle machine préférer ? Notre reporter Banana San esquisse une rapide réponse dans les pages qui suivent.

Du côté des nouveaux projets, Atari annonce très confidentiellement l'arrêt du projet Panther... qui cède la place à la Jaguar. Retenez bien ce nom si cette console voit le jour, ce sera une (tenez-vous bien) 64 bits ! De son côté, Nec laisse entendre que la Super GrafX II pourrait bien arriver plus tôt que prévu. Et l'on murmure que Sony, voire d'autres grands, très grands constructeurs japonais pourraient bien entrer dans la bagarre avec leurs propres consoles à base de CD-i d'ici à l'an prochain... Ça va chauffer !

Summer CES 1991
La Turbo GrafX

Sur le front des micros, pas de nouvelles machines mais des jeux, de très beaux jeux. L'Atari ST est hélas mort aux États-Unis (sa survie dépend maintenant des éditeurs européens), l'Amiga tire bien son épingle du jeu et le PC confirme toujours davantage sa suprématie : la qualité des jeux est éblouissante. Les amateurs de jeux de rôle, d'aventure ou de simulateurs en tous genres apprécieront certainement...

Les consoles

Le Consumer Electronic Show, qui s'est tenu au début du mois de juin, a célébré la consécration du phénomène console. Le marché du jeu vidéo américain semble passé définitivement des ordinateurs aux machines de jeu spécialisées. La suprématie de ces dernières était écrasante, tant par le nombre de jeux proposés que par la surface et le nombre de stands qui leurs étaient réservés.

Le grand événement du salon a été la commercialisation de la Super Famicom aux États-Unis, rebaptisée pour l'occasion Super NES. Cette console était omniprésente dans le gigantesque "village" Nintendo. Pratiquement tous les éditeurs présentaient au moins un jeu pour la SNES, en plus de nombreuses cartouches pour NES 8 bits et Game Boy, qui continuent tous deux à bien se vendre outre-Atlantique.

Face à cette percée impressionnante, la Mega Drive se défendait honorablement. Des titres prometteurs étaient présentés, dont Street Of Rage, un jeu de combats de rue dans lequel deux joueurs peuvent participer simultanément, à la différence de son concurrent sur Super Famicom, Final Fight. Batman, de SunSoft, s'annonce également comme un succès en puissance. Trois bonnes adaptations de jeux d'arcade, MERCS de CapCom, Allen Storm de Sega et Golden Axe II, étaient également présentées.

Summer CES 1991
Sega

Enfin, dans la catégorie des jeux traités comme des dessins animés, Sonic arrivait sans conteste en tête. Présent un peu partout dans le "village" Sega, il ravissait la vedette à Donald (QuackShot) et à Mickey (Fantasia). Sega, en le comparant à Super Mario Bros sur Super Famicom, plus classique dans sa réalisation, espérait bien convaincre les visiteurs de la supériorité de sa console. Ces futurs succès ont en commun deux caractéristiques : ils sont basés sur des personnages connus ou sur des jeux d'arcade fameux, et leur réalisation est particulièrement soignée.

Summer CES 1991
Sega

Mais tous les jeux présentés pour Mega Drive étaient loin d'être de la même qualité. Dans le domaine des immondices sur cartouches, on peut citer Swamp Thing ou Guardian Angels. Tous les jeux présentés sur Super Famicom étaient aussi de valeurs inégales, et des réalisations comme RoboCop 2 d'Ocean ou encore Dream TV décourageaient tout achat d'une Super Famicom. Par contre, certaines cartouches étaient éblouissantes. Tirant réellement parti des qualités de la machine, elles dépassaient tout ce qui existe sur les autres consoles par la qualité des animations coprocesseurs et la palette de couleurs disponibles.

Mega Drive : la qualité

Quatre jeux se détachaient du lot. Goemon Ganbatte (ou la légende du ninja mystique) de Konami, Super R-Type d'lrem, Super Adventure Island II d'Hudson Soft et, enfin, le fabuleux Super Ghouls'n Ghosts (ou Chomakai-Mura). Les jeux remarquables étaient moins nombreux sur la Super Famicom que sur la Mega Drive, mais ils étaient également d'une qualité supérieure et beaucoup en étaient encore dans les premiers temps de leur développement, la console de Nintendo étant sortie bien après celle de Sega.

Juste avant le salon, Nintendo a dénoncé l'accord qui le liait à Sony. Cet accord a permis à Sony d'acquérir la technologie Super Famicom en échange de son savoir-faire en matière de CD-ROM. Nintendo a immédiatement remplacé ce partenaire indispensable par un autre géant de l'électronique grand public, Philips. La Super Famicom aura donc bel et bien son CD-ROM.

Sony semble désormais vouloir se lancer dans le marché des jeux vidéo. Il semblerait que cette société ait l'intention de proposer une console de jeux à base de CD-i, comportant les puces spécialisées que Nintendo a mis au point pour sa Super Famicom. Sega, de son côté, ne s'endort pas. Le CD-ROM qui devait être disponible à la fin de l'année pour la Mega Drive a toutes les chances d'être prodigieux. Cet appareil combine un lecteur CD-ROM à un processeur 16 bits et des processeurs spécialisés (zoom, rotation) qui en font une "Giga Drive".

Nec, enfin, ne paraît pas résolu à abandonner le marché. Il commercialisera prochainement une nouvelle console, la Core GrafX II et une plate-forme CD-ROM.

La Jaguar

Atari, c'est confirmé, stoppe tous les développements concernant la Panther, cette nouvelle console 32 bits dont nous vous avions déjà parlé, pour se concentrer sur le projet Jaguar, une console 64 bits (!) qui était déjà en cours de développement dans les laboratoires de la célèbre firme depuis plusieurs mois. Cette nouvelle machine devrait ridiculiser tout ce qui existe aujourd'hui tant les performances annoncées sont éblouissantes. Mais ne nous leurrons pas : entre un projet extraordinaire sur le papier et une machine construite industriellement, le fossé est immense. Atari aura-t-il les moyens de lutter contre les géants japonais ? Nous l'espérons de tout coeur...

Des succès sur PC

En dépit de l'écrasante majorité des consoles face aux ordinateurs, les logiciels micro présentés se défendaient fort honorablement . Toutefois, leur domaine d'action se limitait principalement aux jeux d'aventure et de rôle, aux simulations et aux jeux de réflexion. Ces jeux tournaient en majorité sur PC haut de gamme (386 rapide avec cartes VGA et son), en dehors de quelques rares Amiga et d'un seul ST.

Le stand le plus accrocheur a été sans nul doute celui d'Origin. Écran géant, son puissant et envoûtant, tout était prévu pour mettre en valeur les démos de trois jeux très porteurs. La démo de Wing Commander II était déjà visible à l'ECTS, mais on a pu aussi découvrir celle d'Ultima VII: The Black Gate, basée sur le même principe : synchronisation totale entre les numérisations vocales et les mouvements des lèvres, accompagnés de mimiques faciales du meilleur effet. L'aventure elle-même combine une nouvelle méthode de création du monde qui permet un meilleur réalisme et des vues rapprochées de l'environnement, une interface souris très intuitive, des graphismes VGA 256 couleurs et la gestion des principales cartes sonores pour une bande son particulièrement travaillée. Un fantastique succès en perspective.

Strike Commander est un nouveau simulateur de vol avec combat, qui risque de faire une entrée remarquée si le logiciel est aussi fabuleux que la démo présentée. La combinaison 3D surfaces pleines, fractales et graphismes bitmap fournit des images d'une rare richesse servies par une animation alliant rapidité et fluidité. Le scénario est varié (6 avions et 20 campagnes) et le programme met à profit le mode VGA 256 couleurs et les principales cartes sonores du marché.

Summer CES 1991
Strike Commander

De son côté, MicroProse n'a pas démérité non plus. Civilisation est une habile combinaison de jeu de guerre et de simulation économique et politique, due à l'auteur de Railroad Tycoon, F-15 et F-19. Vous devrez canaliser votre expansion, attaquer d'autres cultures et défendre la vôtre. Le logiciel gère le VGA et les cartes sonores Ad Lib et Roland.

Megatraveller 2 est un jeu de rôle dont la trame se situe dans le futur. Les personnages sont définis de manière très précise et le choix de vaisseaux proposés est important. Le monde est vaste et le système de combat évolué devrait satisfaire les plus exigeants. Les graphismes EGA sont fins et les principales cartes sonores sont gérées.

Twilight 2000 est un jeu de guerre traité à la manière d'un jeu de rôle, les caractéristiques des protagonistes étant particulièrement riches. L'action se passe en Pologne après la troisième guerre mondiale. Vous dirigez un personnage commandant un escadron de vingt combattants. Le jeu mêle de superbes graphismes VGA 256 couleurs pour certaines scènes à des animations 3D surfaces pleines excellentes pour les séquences de déplacements des véhicules militaires.

MicroProse se lance dans les jeux de rôle ayant pour thème le médiéval fantastique avec Darklands. L'histoire se passe dans la Germanie médiévale et vous serez confronté à tout ce que le bestiaire médiéval compte de créatures diverses : sorcières, dragons, démons, alchimistes, etc. Les combats se déroulent en temps réel et le logiciel propose par ailleurs diverses innovations intéressantes, soutenues par des graphismes d'une grande précision.

Timequest est pour sa part un jeu d'aventure illustrée plus classique. L'action vous mènera à travers quatre continents et ne couvre pas moins de 3000 ans d'histoire. Les graphismes VGA sont évocateurs et la musique superbe.

F-117A, la suite de F-19, a progressé depuis l'ECTS. Ce simulateur de vol allie des missions variées à une animation vraiment spectaculaire et des graphismes VGA fort bien traités. Les ennemis sont dotés d'un programme d'intelligence artificielle, ce qui laisse présager des combats passionnants, et la bande son est d'une grande richesse.

Toujours dans le domaine des simulateurs de vol, F-15 Strike Eagle 2 va s'enrichir d'un scénario complémentaire (huit missions dans le désert) et de capacités de combat de nuit.

Quelques jeux Amiga

Titus, de son côté, a pu nous montrer Atoll, un jeu de reflexion basé sur le même principe qu'Atomix, et doté de musiques véritablement géniales. Nous avons aussi pu voir Crazy Cars III, particulièrement réussi, et The Blues Brothers en version Amiga et Nintendo 8 bits.

Virgin présentait deux nouveautés. Conan The Cimmerian est un jeu d'aventure-rôle qui s'annonce excellent. Le monde est vaste et les ennemis nombreux et variés. Les combats sont d'une grande richesse, avec des coups diversifiés, la possibilité de choisir entre le mode arcade et le mode jeu de rôle ainsi que l'obligation de coordonner oeil et main pour vaincre. La mise en image alterne des scènes en représentation latérale avec des explorations de labyrinthes vus du dessus dotées d'un bon rendu du relief. La bande son n'est pas oubliée pour autant. Le second logiciel, Vengeance Of Excalibur, n'est autre que la suite de Spirit Of Excalibur, dont il reprend les principes et la beauté graphique.

Le stand Accolade offrait quatre nouveautés à découvrir. Nous passerons rapidement sur Mike Ditka Power Football, un jeu de football américain très performant mais dont l'audience risque d'être limitée en France. Lost in L.A. est la suite de Search For The King. Vous allez découvrir la ville de Los Angeles et sa faune particulière. Les graphismes VGA 256 couleurs mêlent dessins et photos numérisés et les Beach Boys ont participé à la création de la musique. Elvira II: The Jatte Of Cerberus vous plonge dans le même univers d'horreur et de surprise que le premier volet de ce jeu d'aventure-rôle. La quête s'est enrichie de nouveaux monstres pervers, mais surtout d'une gestion des coups sur six zones du corps. Les graphismes sont toujours aussi superbes et la bande son complète bien l'ambiance.

Le dernier programme, The Godfather, basé sur le film "Le Parrain" est un jeu d'aventure animé qui sortira sous le label US Gold. Le logiciel n'en était qu'aux premiers stades de développement mais les quelques scènes que nous avons pu voir étaient impressionnantes.

Le stand Electronic Arts regroupait toute une kyrielle d'autres éditeurs. Sous le label Electronic Arts lui-même, peu de nouveautés : Chuck Yeager's Air Combat, qui devrait être disponible en ce moment, et Earl Weaver Baseball, une simulation de baseball bien réalisée mais qui risque, tout comme le football américain, de ne pas intéresser grand monde en France.

Chez LucasFilm, on pouvait revoir The Secret Of Monkey Island 2, mais aussi Indiana Jones And The Fate Of Atlantis, un nouveau volet de la série Indiana Jones doté cette fois d'un scénario original. Le système de jeu est toujours aussi agréable et les graphismes VGA 256 couleurs sont très travaillés.

Rien de bien nouveau chez Mindcraft, excepté Rules Of Engagement, un jeu de combat spatial stratégique traité à la manière de Breach II.

New World Computing offrait aux regards deux programmes. Might And Magic III a subi de nombreuses améliorations par rapport aux précédents volets : graphismes VGA 256 couleurs, bruitages évolués et interface ergonomique. Nul doute que les amoureux de la série y trouvent leur compte. Planet's Edge est une aventure basée sur un scénario de science-fiction et mêlée de jeu de rôle. Le jeu semble intéressant mais les graphismes VGA 256 couleurs ne sont guère convaincants.

Chez Ocean, on pouvait admirer la superbe démo de RoboCop (beaucoup plus complète qu'à l'ECTS), alliant graphismes 3D surfaces pleines d'une grande variété et animation fluide et rapide. Un grand succès en perspective.

Chez SSI, Gateway To The Savage Frontier est un nouveau jeu de rôle dans la lignée de Champions Of Krynn. La présentation est très jolie et les graphismes ont été améliorés. Les mordus d'ADD y trouveront leur compte. Ultimate Baseball est une simulation de baseball bien faite, mais qui souffre des limitations déjà évoquées pour ce type de jeu.

Three-Sixty présentait l'adaptation sur PC de Armor Alley, ce jeu de guerre déjà connu sur Mac. L'interface est d'une grande souplesse, avec icônes, souris et menus déroulants, mais le mode VGA 256 couleurs semble bien mal utilisé.

The Software Toolworks présentait principalement Chess Master 2400. Le logiciel est plus puissant que la version 2100, et offre des styles de jeu variés et des graphismes VGA de bonne facture. Nous attendons sa sortie avec impatience pour l'opposer à Chess Champion 2200, l'autre grand programme d'échecs de CP Software.

Chez Merit Software on pouvait voir l'adaptation de Classic Board Games sur CDTV. La principale différence avec la version Amiga réside dans la possibilité de choisir l'une des six langues proposées.

Summer CES 1991
Le CDTV en action

Interplay présentait le second volet du Seigneur Des Anneaux : The Two Towers. Non content de combattre les hordes de Sauron, vous devrez aussi déjouer les plans de Saroumane. L'interface a été améliorée, les graphismes VGA 256 couleurs sont excellents et la bande sonore combine musique, bruitages et numérisations vocales. Les amoureux de Tolkien ne seront pas déçus. Star Trek est basé sur la série télévisée du même nom. Le programme combine un simulateur de vol spatial en 3D à un jeu de rôle pour cette exploration galactique. Les graphismes VGA 256 couleurs sont bien travaillés et variés, tout comme la mise en image et la bande sonore.

Summer CES 1991
Star Trek

Bard's Tale Construction Kit vous propose de créer vos propres donjons, les monstres qui les peuplent et les objets magiques qui aideront vos héros dans leur quête. Un logiciel intéressant, qui redonne une nouvelle jeunesse à ce grand classique.

Chez Spectrum Holobyte, on pouvait voir la version finale de Falcon 3, vraiment superbe, ainsi que Wordtris, un jeu de lettres basé sur le principe de Tetris et qui devrait être francisé ultérieurement.

Broderbund dévoilait principalement deux programmes. The Ancient Art Of War In The Skies est un jeu de combat aérien stratégique, intéressant et servi par quelques jolis graphismes. Patton Strikes Back vous plonge dans l'un des épisodes de la Seconde Guerre Mondiale pour un jeu de guerre bien réalisé.

Sierra présentait The Sierra Network, un jeu assez particulier vous permettant de dialoguer avec des personnages fictifs et de jouer à différents jeux de cartes et de plateaux. Le programme est original mais les graphismes assez banals.

Psygnosis révélait une série de jeux nouveaux. Aquaventura est un shoot-them-up traité en 3D surfaces pleines, agréable à jouer mais qui aurait pu être plus beau graphiquement. Infiltrator est un autre shoot-them-up, très joli graphiquement et disposant de défilements parallaxes du meilleur effet. Toujours dans les shoot-them-up, Amnios varie la recette en proposant un défilement multidirectionnel performant, des monstres variés, une animation excellente et de bons bruitages.

Deux autres jeux nous ont encore été présentés. Ils sont en plein développement et n'ont pas encore reçu de nom. Le premier est un jeu d'aventure-rôle pour quatre joueurs simultanés, chacun disposant de sa propre fenêtre graphique avec représentation en 3D. Le second est une course de motos qui s'annonce vraiment top niveau en ce qui concerne l'animation.

C'est aussi sur l'espace Psygnosis que nous avons pu découvrir le FM Towns, ce micro japonais doté de nombreux coprocesseurs graphiques et sonores et d'un CD-ROM. Le superbe simulateur de vol présenté mettait bien en valeur les remarquables capacités de cette machine au niveau graphisme et animation. Tous ces jeux sont prévus avant la fin de l'année prochaine pour quelques-uns en version PC et la plupart en version Amiga ultérieurement.

Summer CES 1991
Un Amiga en action

Quelques machines

Les joueurs d'échecs étaient à la fête avec la présentation des nouvelles machines de Fidelity Electronics, toujours plus puissantes et performantes. On y découvrait aussi Nemesis, le jeu de go déjà connu sur Mac et adapté en machine autonome. Une multitude d'accessoires de toutes sortes comblait les désirs les plus fous des joueurs d'arcade. Nous avons surtout remarqué un fauteuil faisant office de manette, qui procure un réel plaisir pour tous les shoot-them-up et les courses de voitures.

Summer CES 1991
Le fauteuil-manette

On pouvait encore voir ou revoir différentes applications du CDTV de Commodore, dont un logiciel original qui permet de dessiner ou de faire de la musique avec son ombre !

Summer CES 1991
Le stand Commodore

Le CD-i de Philips offre désormais l'animation plein écran grâce à une extension se connectant en interne, mais les programmes proposes sont encore loin de tirer pleinement parti de ce remarquable support.

Atari, pour sa part, n'occupait qu'une suite attenante aux locaux principaux et axait sa présentation sur la Lynx. Sa principale annonce concerne cependant l'abandon de la Panther, cette console 16 bits qui devait concurrencer les consoles japonaises.

Le prochain CES de Las Vegas, au mois de janvier 1992, permettra de voir si les micros peuvent maintenir leur suprématie dans leurs domaines réservés jeux d'aventure et de rôle et simulations en tous genres.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]